En savoir plus sur le cancer et l’activité physique, dont l’escalade ou la randonnée 

Le cancer et son impact physique et psychique

En France, 2000 enfants et adolescents sont touchés par le cancer ou la leucémie chaque année. Trop souvent, même guéri, l’enfant continue à se sentir différent, renforcé par une réinsertion difficile dans la société, ce qui freine la guérison totale. Les familles ont aussi du mal à « repartir » et à guérir avec leur enfant. Pourtant, il faut surmonter complètement le cancer.

Chaque année, 53 000 femmes sont touchées par un cancer du sein. Même après la guérison, il reste difficile de retrouver une vie normale, leurs famille, enfants, amis portent parfois un regard différent sur elles.

Le cancer et l’activité physique

L’activité sportive sur ordonnance a été inscrite dans la Loi de santé en 2016 et elle est recommandée dans le plan Cancer 2014-2019. Ces bénéfices sur le mieux-être physique et moral sont évidents, ainsi que sur la prévention des maladies chroniques dont de nombreux cancers. L’exercice serait même le facteur protecteur le plus fort dans la prévention des rechutes et des décès liés au cancer du sein !

Le cancer entraîne souvent une perte de confiance en ses capacités physiques. Il faut donc accompagner la reprise ou la découverte d’une activité physique après un cancer, que ce soit pour la personne touchée ou pour ses proches. Une activité pratiquée en famille ou avec des amis a davantage de chances d’être poursuivie. Elle permet aussi de modifier le regard de chacun. 

La Fédération Française de Montagne et d’Escalade (FFME)

La FFME se mobilise contre le cancer du sein (Escalade et cancer du sein).

La Ligue des Pays de la Loire a en premier lancé un projet Sport et Santé Cancer depuis 2014 en partenariat avec l’Institut de Cancérologie de l’Ouest pour offrir aux patientes atteintes d’un cancer du sein des séances d’escalade (http://www.ffme.fr/actualites-divers/article/octobre-rose-la-ffme-se-mobilise.html). Le comité FFME 05 s’est aussi lancé pour proposer en 2017-2018 des séances d’escalade après cancer du sein (http://lafabriqueverticale.com/fr/escalade-cancer-sein-initiative-originale/).

Dans l’ouest de la région parisienne, le club de Suresnes s’engage aussi en 2017-2018 dans l’encadrement de l’escalade après cancer du sein (https://suresnes-escalade.fr).

Le Dahu vient compléter ces actions dans l’est de l’Ile de France. Il s’agit de viser le retour à la vie de tous les jours en y intégrant l’activité physique nécessaire, par l’insertion dans les associations sportives, à travers un sport ludique, exigeant, d’équilibre, de défi et de confiance en soi et dans l’autre. Le Dahu souhaite encourager une pratique régulière voir autonome, en milieu artificiel ou naturel, en mixant les personnes touchées par un cancer et les autres. Cette action devrait donc favoriser la guérison « familiale » du cancer, faciliter la réinsertion des personnes et familles atteintes dans des associations sportives ordinaires, offrir une autre image de ce que chacun projette derrière le mot de cancer, et enrichir chacun.