Ab.LES PRODUITS QUI VOUS EMPOISONNENT AU QUOTIDIEN


Produits d'entretiens : prudence !

Publié le 27 février 2011 par Sophie laurerenee  http://www.paperblog.fr/users/sophielaurerenee/

A vérifier :

Sodium Laureth Sulfate (risque de contamination par des cancérigènes lors de sa fabrication, cancérigène caché*)

Sodium Lauryl Sulfate (détergent puissant, irritant majeur, favorise la pénétration d’ingrédients toxiques)

Suif (Tallow) (graisse animale contaminée par les pesticides et donc cancérigène caché*

Aluminium (perturbateur endocrinien, neurotoxique – maladie d’Alzheimer)

Petroleum, paraffinum liquidum (dérivés du pétrole – cancérigènes)

Talc (cancérigène, irritant pulmonaire) 

Lanoline (allergène, graisse animale contaminée par les pesticides et donc cancérigène caché)

Fluor (fluorures) (mutagène, désordres biochimiques du système nerveux, maladies thyroïdiennes, maladies des os, cancérigène)

DEA (diéthanolamine) et ses dérivés (précurseurs de nitrosamines cancérigènes)

TEA (triéthanolamine) dénature les protéines, allergène ; neurotoxique, cancérigène caché*)

Formaldéhyde (dénature les protéines, allergène, neurotoxique, cancérigène)

Limonème (cancérigène)

PEG (risque de contamination par des cancérigènes lors de leur fabrication, cancérigène caché*)

Propylène Glycol (irritant majeur, allergène)

Phtalates (perturbateurs endocriniens)

Quaterniums (libérateurs de formaldéhydes cancérigènes, précurseurs de nitrosamines cancérigènes)

DMDM Hydantoin (libérateur de formaldéhydes cancérigènes)

Parabènes (perturbateurs endocriniens)

* Cancérigène caché=peut causer des cancers en se combinant à d’autres ingrédients ou en produisant des sous-produits cancérigènes

Sources :

Toxic Beauty, Samuel Epstein Md, Randall Fitzgerald, 2009

Home Brewed Cancer Bookled, Natural Health Books of Western Australia

Fluor, une erreur majeure, Dr Bernard Montain, Guy Trédaniel 2007

SAVIEZ-VOUS QUE…?

La maison moyenne aujourd’hui renferme 62 produits chimiques toxiques - plus que ce que contenait un laboratoire au début du siècle.

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine – il y a plus de 150 substances toxiques dans nos maisons qui sont plus que probable de causer le cancer par un facteur de trois plus que tout autre facteur.

Plusieurs scientifiques et docteurs découvrent qu’il y a une connexion entre notre usage augmentant de produits d’entretien chimiques et l’augmentation de l’incidence de maladies chroniques chez les enfants telles que le cancer, l’asthme, le déficit de l’attention, les malformations congénitales et toute une panoplie d’autres problèmes.

Plus de 72,000 ingrédients chimiques de synthèse ont été produit depuis la deuxième guerre mondiale.

Moins de 2% des ingrédients chimiques de synthèse ont été testés pour leur toxicité, leurs effets mutagènes, carcinogènes et pour les malformations congénitales.

La majorité des ingrédients chimiques n’ont jamais été testé pour leurs effets à long terme.

Un sondage de l’Agence de protection environnementale américaine a conclu que l’air intérieur était pollué de 3 à 70 fois plus que l’air extérieur.

Une autre étude par l’Agence de protection environnementale américaine a démontré que les ingrédients chimiques toxiques dans les produits d’entretien domestique sont 3 fois plus sujets à causer le cancer que l’air extérieur.

La SCHL rapporte que les maisons d’aujourd’hui sont tellement efficaces énergétiquement que les gaz qui s’échappent des produits chimiques n’ont nulle part à aller, alors ils s’accumulent à l’intérieur des maison.

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et 65% de notre temps à la maison. Les mamans, les enfants et les gens âgés passent 90% de leur temps à la maison.

Institut National du Cancer a publié une étude qui s’est étalée sur 15 ans concluant que les femmes qui travaillent à la maison ont un risque plus élevé de 54% de développer un cancer que les femmes qui travaillent à l’extérieur de la maison. Le taux de cancer a presque doublé depuis 1960. Le cancer est la cause numéro UN des décès chez les enfants.

Il y a eu une augmentation de 26% des cancers du sein depuis 1982. Le cancer du sein est le tueur numéro UN chez les femmes de 35 à 54 ans. Les principaux suspects sont les détergents à lessive, les nettoyeurs domestiques et les pesticides. Il y a eu un appel de la Commission Canada/US pour bannir l’eau de javel (le chlore) de l’Amérique du Nord. L’eau de javel (chlore) est relié à l’augmentation du taux de cancer du sein chez les femmes, les problèmes de reproduction chez les hommes et les problèmes d’apprentissage et de comportement chez les enfants.

Les ingrédients chimiques entrent dans notre corps par inhalation, par ingestion et par absorption par la peau. Même toucher une surface où l’ingrédient chimique y a été laissé des jours ou des mois avant peut être absorbé dans notre corps

Nous respirons de 10 à 20,000 litres d’air par jour, la plupart des détergents à vaisselle comprennent du naphta, qui est un dépresseur du système nerveux central; du diethanolsamine, un poison possible du foie; et du chlorophénylphénol, un stimulant du métabolisme qui est considéré toxique.

Il y a plus de 3 million d’empoisonnements par année en Amérique du Nord (58,000 au Québec seulement en 1998). Les produits d’entretien ménager sont la cause numéro UN d’empoisonnement chez les enfants.

Depuis 1980, l’asthme a augmenté de 600%. L' Association pulmonaire canadienne et la Société d’Asthme du Canada ont identifié les produits d’entretien ménager et les cosmétiques comme déclencheurs.

Le déficit de l’attention et le déficit de l’attention avec hyperactivité chez les enfants d’âge scolaire sont devenus une épidémie aujourd’hui. Les problèmes de comportement ont été liés depuis longtemps à l’exposition aux produits chimiques toxiques et aux moisissures. L’usage du Ritalin a monté en flèche depuis 1990.

La sensibilité à l’environnement et aux produits chimiques sont reconnus comme cause de toute sorte de maux de tête.

Les lois étiquetage des produits ne protègent pas le consommateur – elles protègent les grosses entreprises.

Le Centre anti-poison de New York a rapporté que 85% des étiquettes de mise en garde étaient soit inadéquates ou incorrectes pour identifier un poison et pour les instructions de premiers soins.

Les formaldéhydes, les phénols, le benzène, le toluène et le xylène se retrouvent dans les nettoyeurs domestiques, les cosmétiques, les breuvages, les tissus et dans la fumée de cigarette; ces ingrédients chimiques causent des cancers et sont toxiques au système immunitaire.

Les produits chimiques sont attirés par, et conservés dans les tissus adipeux. Le cerveau est une cible de premier choix pour ces chimiques destructeurs à cause de son haut contenu en gras et de l’apport de flux sanguin important.

Institut national de santé et de sécurité occupationnelle a trouvé que plus de 2,500 ingrédients chimiques dans les cosmétiques sont toxiques, causent des tumeurs, des complications de reproduction, des mutations biologiques et des irritations de la peau et des yeux.

Les effets secondaires de l’exposition aux produits chimiques peuvent contribuer à la fibromyalgie, au syndrome de la fatigue chronique, à l’arthrite, au lupus, à la sclérose en plaques, à des désordres circulatoires, à l’Alzheimer, à la maladie de Parkinson, au syndrome du colon irritable, à la dépression et à des dé-balancements hormonaux. Les pesticides doivent inclure les ingrédients actifs sur les étiquettes, même si les ingrédients inertes (inactifs) peuvent compter pour 99%, dont plusieurs sont toxiques et poisons.

La plupart des rafraichisseurs d’air interfèrent avec notre habileté à respirer en couvrant nos passages nasaux avec un film huileux, ou en relâchant un agent qui engourdi les nerfs olfactifs. Des ingrédients chimiques reconnus comme toxique se retrouvent dans les rafraichisseurs d’air.

Nos maisons devraient avoir un changement d’air complet 3 ou 4 fois par jour. Les nouvelles maisons sont bâties tellement hermétiques qu’il est impossible d’avoir un changement d’air complet. Nous devrions laisser une fenêtre ouverte à chaque bout de la maison pour avoir une meilleure ventilation.

Juste en Alberta, les statistiques d’empoisonnements accidentels étaient tels que ce qui suit: Entre l’âge de: 0 - 4 ans – 11,515 empoisonnements

5 - 10 ans – 1,525 empoisonnements 11 - 19 ans – 1,019 empoisonnements

20 et plus – 7,799 empoisonnements

Ll’eau de javel est fortement corrosive. Elle irrite ou brûle la peau, les yeux et les
voies respiratoires. Elle peut causer un œdème pulmonaire ou des vomissements et le coma si ingérée.

Si vous mélangez de l’eau de javel (chlore) avec de l' ammoniaque, les vapeurs de chloramine qui se forment peuvent causer une hémorragie cérébrale MORTELLE.

La plupart des détergents sur nos tablettes pour laver le linge contiennent de la lessive et c’est le pollueur numéro 1 de nos rivières, de nos lacs, de nos sources et de nos océans. C’est aussi un cancérigène.

Selon le Conseil National de Recherches des États-Unis, aucune information sur les effets toxiques est disponible pour plus des 70% des 48,500 ingrédients chimiques de synthèse sur la liste de l’Agence de protection de l’environnement. Moins de un dixième de ces produits chimiques a été testé pour leurs effets chroniques, mutagènes et sur les organes de reproduction.

Quand un phénol touche votre peau, il peut causer des enflures, brûler, peler et faire de l’urticaire. Peut aussi causer des sueurs froides, des convulsions, une dépression du système circulatoire, le coma et même la mort.

La plupart des polis à meubles contiennent des distillats de pétrole. Hautement inflammables, ils peuvent causer le cancer de la peau et des poumons. Ils contiennent aussi des phénols (voir rafraichisseurs d’air et phénols) et de la nitrobenzène: qui est facilement absorbée à travers la peau et extrêmement toxique.

Le shampoing pour les poux est un pesticide et les enfants sont spécialement vulnérables. Ils contiennent du Lindane et l’inhalation, l’ingestion ou l’absorption par la peau produisent des vomissements, de la diarrhée, des convulsions et un collapsus du système circulatoire. Ils peuvent aussi causer des dommages au foie, des malformations congénitales, des morts-nés et le cancer.

La fertilité chez les femmes a aussi été affectée négativement par l’augmentation de l’usage de produits chimiques. En 1934 seulement 21 cas d’endométriose existaient dans le monde entier. Aujourd’hui plus de 5 millions de femmes aux États-Unis seulement ont cette condition qui cause l’infertilité.

“La pollution de l’air intérieur est soupçonnée d’être le responsable principal dans le syndrome de mort soudaine chez les nouveaux-nés, celui-ci prend environ 5,000 vies par année aux États-Unis. L’incidence de ce syndrome est plus haut en hiver, sans doute à cause de la ventilation amoindrie durant les mois froids qui emprisonne l’air à l’intérieur, où les contaminants deviennent concentrés. Ce n’est pas une coïncidence que ce syndrome ait été reconnu après l’introduction de produits chimiques de synthèse.” selon Nancy Green Sokol, l’auteure de “Poisoning our Children” (Noble Press, 1991)

Ces substances toxiques qui nous empoisonnentLa chimie a totalement envahi les mondes de l'industrie et de l'agriculture. Résultat : on trouve des substances chimiques partout : plastiques, peintures, produits de nettoyage,... mais aussi cosmétiques et alimentation (50 kg sont produits mondialement par personne et par an) ! Or environ 1 500 d'entre elles, présentes dans les objets de notre quotidien, sont encore reconnues toxiques pour l'homme (et l'environnement). Allergies, stérilité, troubles neurologiques, cancer... pour limiter les risques sanitaires, voici une présentation des 10 produits chimiques nocifs les plus couramment croisés.agrandir Le bisphénol A

Le bisphénol A
Utilisé essentiellement pour synthétiser les polymères, le bisphénol A est l'un des produits chimiques de notre quotidien qui fait le plus polémique : présent dans la vaisselle en plastique, par exemple, il est reconnu toxique pour la reproduction et le développement du foetus (contamination par ingestion mais également par la peau et les voies respiratoires). La France et le Canada ont même décidé d'interdire son emploi dans la fabrication des biberons. Choisissez donc des produits en plastique dont l'emballage mentionne « sans BPA ».
agrandir Les phtalates
Les phtalates
Si les phtalates sont associés aux matières plastiques (notamment le PVC), c'est pour les rendre plus souples et plus douces au toucher. Ils sont ainsi présents dans un grand nombre de produits de consommation courante, comme les emballages alimentaires ou les jouets. On les retrouve aussi dans les cosmétiques (utilisés comme agents fixateurs). Mais leurs effets néfastes sur la reproduction et le développement sont aujourd'hui prouvés, et ils pourraient être impliqués dans certains cas de cancer. Lisez donc bien les emballages afin de les éviter, surtout si vous êtes enceinte.
agrandir Le formaldéhyde
Le formaldéhyde
Le formaldéhyde est un polluant intérieur qui a été classé comme « cancérigène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) depuis 2004. Il provoque aussi des irritations des yeux, des voies respiratoires, et de la peau, et peut avoir des conséquences neurologiques. Mais comment y sommes-nous exposés ? C'est un composé volatile qui se dégage des colles au formol des panneaux de bois, des vernis pour parquets, ou encore des parfums d'intérieur. Comment l'éviter ? En optant pour du bois massif non traité labellisé FSC, ou des produits de classe E1, pour lesquels les doses sont très réduites.
agrandir Le triclosan
Le triclosan
Savons, déodorants, dentifrices, ustensiles de cuisine, produits cosmétiques ou ménagers,... Quel est le point commun entre tous ces articles ? Le triclosan. Or ce composé chimique antifongique et antibactérien fait partie des perturbateurs endocriniens (qui modifient le fonctionnement hormonal et les capacités reproductives sur plusieurs générations). Il est également soupçonné d'entretenir des liens avec le cancer, et de gravement impacter les écosystèmes aquatiques : une fois rejeté dans les canalisations, il affecte durablement les cours d'eau, leur faune et leur flore (agent bioaccumulatif). A proscrire lors de vos achats ! Pensez au bio, et aux produits éco-labellisés.
agrandir Le paraben

Le paraben
Voilà un conservateur que l'on croise dans 80 % des produits de beauté, dans nombre de boissons et d'aliments, ainsi que dans beaucoup de médicaments. Et pourtant, l'utilisation du paraben est sujette à controverse : c'est une substance allergène, et très probablement cancérigène (tumeurs du sein notamment). Sans compter sa possible implication dans la baisse de la fertilité. A fuir, donc : achetez des cosmétiques « sans parabène » (ou « sans paraben »), qui contiennent souvent des huiles essentielles, et préférez les produits frais ou pauvres en conservateurs.
agrandir L'aspartame
L'aspartame
Cet édulcorant artificiel a des propriétés très intéressantes : il dispose d'un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du saccharose ! On l'incorpore donc massivement dans l'alimentation (chewing-gums sans sucre, yaourts allégés, boissons « light »,...), mais aussi dans les produits pharmaceutiques. Seulement, il n'existe pas de réel consensus scientifique sur son innocuité. Des études mettent notamment en évidence des effets sur le système nerveux. Alors consommez l'aspartame avec modération, variez les édulcorants, et mangez moins de sucre.
agrandir L'aluminium
L'aluminium
Impossible de se passer de l'alu : ce métal allie longévité, résistance à la corrosion, malléabilité, ductilité, excellente recyclabilité, et faible densité. Il est ainsi largement sollicité dans la construction, l'automobile, l'aéronautique, l'électronique,... et pour l'élaboration des biens de consommation : boîtes de conserve, canettes, papier aluminium,... mais aussi produits de beauté (crèmes, rouges à lèvres, déodorants,...) et vaccins. Problème : sa nocivité pour les systèmes neurologique (Alzheimer) et sanguin (anémies) est aujourd'hui avérée. Recommandations : privilégiez les déos et laits maternels sans aluminium, ne buvez pas à la canette, et évitez le contact du papier alu avec les aliments.
L'oxybenzone
C'est un filtre ultraviolet très répandu dans les crèmes solaires. On peut aussi le trouver dans les crèmes hydratantes et les baumes pour les lèvres. Mais il faudrait le fuir : il provoque des allergies, agit sur l'équilibre hormonal des espèces vivantes (perturbateur endocrinien), et pollue ainsi santé humaine et environnement. Les écrans solaires bio sont donc amplement conseillés, surtout pour les enfants. Ou choisissez des produits contenant des ingrédients minéraux non absorbés par la peau (oxyde de zinc ou dioxyde de titane).
Les éthers de glycol
Dans les peintures, les vernis, les encres, les colles, les détergents,... les éthers de glycol sont courants (utilisés notamment comme solvant et dégraissant). Ils sont même présents dans certains médicaments ou colorants pour cheveux. Mais attention : ils engendrent l'infertilité masculine et féminine et des troubles de la reproduction (notamment malformations), voire même le cancer (des études sont en cours). Vérifiez donc bien que les peintures à l'eau ou les vernis à ongles que vous achetez ne contiennent par ces substances. Et optez pour les produits éco-labellisés.

 
           

Dangers des produits ménagers

Santé et pollution, certains nettoyants ménagers ne sont pas inoffensifs. Quels sont ces dangers? Quelques conseils et astuces bios pour la maison et le jardin.

 Les produits d'entretien polluent l'air intérieur en diffusant des substances chimiques peu recommandables pour la santé (essai effectué en 2004 par l'UFC Que Choisir), mais aussi ils contaminent l'eau potable. Dans beaucoup d'endroits, les eaux souterraines ont été souillées par des produits chimiques pendant des décennies. Malheureusement, cette forme de pollution n'a été identifiée en tant que problème écologique sérieux qu'à partir des années 80. L'évacuation de produits chimiques ménagers tels que les peintures, les détergents synthétiques, les dissolvants, les huiles, les médicaments, les désinfectants, les produits chimiques de piscine, les pesticides, les batteries, l'essence et le carburant diesel peut mener à la contamination des eaux souterraines.

              Dangers pour la santé et l'environnement

Selon Environnement Canada, une exposition constante et à long terme à la petite quantité de substances toxiques présente dans les produits ménagers peut entraîner de nombreux symptômes tels que maux de tête, fatigue, essoufflement, congestion des sinus, toux, éternuements, irritation de la peau, étourdissements, nausées, irritation des yeux, du nez, de la gorge.

Comme le disent les chercheurs, en toxicologie, c'est la dose qui fait le poison. Les personnes les plus à risque sont donc plus particulièrement les professionnels exposés à ces produits. Cependant, vu le peu d'études effectuées sur les effets à long terme, mieux vaut limiter au maximum notre exposition aux produits chimiques, d'autant qu'il existe des alternatives


Une étude britannique publiée dans le Journal européen de pneumologie montre que les femmes enceintes utilisant beaucoup de nettoyants ménagers en fin de grossesse et après l'accouchement exposent leurs enfants à des complications pulmonaires.

Certains nettoyants pour vitres contiennent de l'ammoniaque, qui provoque une irritation des voies respiratoires. L'eau de Javel est toxique et corrosive.

Les assainisseurs d'air et l'encens contiennent du benzène, qui est une substance cancérigène.

Certains nettoyants tous usages contiennent du toluène, un puissant neurotoxique pouvant entraîner des troubles de la mémoire, de la fatigue, des étourdissements. Les formules les plus puissantes contiennent des éthers de glycol pouvant entraîner l'infertilité masculine.

D'autres produits, détergents antibactériens, blocs désodorisants, dissolvants pour les tâches, insecticides, parfums dans les assouplissants et les détergents pour la lessive, contiennent différentes substances chimiques potentiellement cancérogènes ou pouvant entraîner d'autres troubles de la santé.

D'autre part, certaines molécules ne peuvent être totalement éliminées lors du traitement des eaux usées par les stations d'épuration. Raison supplémentaire pour faire attention aux produits que l'on utilise et que l'on envoie dans le circuit des eaux usées.

Conseils et astuces pour une maison et un jardin plus écologiques

Depuis 2001, selon le règlement sur les produits chimiques, bon nombre de produits nettoyants affichent désormais un pictogramme de dangerosité. Cependant, ces mises en garde ne portent que sur les risques immédiats. Évitez l'emploi de désodorisants et assainisseurs d'air, réduisez l'emploi d'agents de blanchiment, n'employez pas d'assouplissant parfumé.

On peut choisir d'acheter des produits biodégradables, hypoallergènes, naturels et non toxiques. Mais on peut également fabriquer soi-même ses produits d'entretien. Vous trouverez de nombreuses recettes sur des sites écologiques.

La panoplie de base de la ménagère bio est constituée de produits facilement accessibles et, qui plus est, économiques: vinaigre blanc, citron, bicarbonate de soude, sel, savon noir ...

http://www.suite101.fr/content/dangers-des-produits-menagers-a8390#ixzz1ISqI7Lnm