Biographies rémoises - U V W X Y Z

Note : Cet essai de Dictionnaire de biographie rémoise comporte, dans un premier temps, les notices principalement extraites des ouvrages cités dans les sources ci-dessous. Il s’enrichira, au fil du temps, d’autres sources et des notices auxquelles vous voudrez bien contribuer dans ce site interactif.

Sources :

LRDR = Les Rues de Reims, mémoire de la ville, par Jean-Yves Sureau, Reims, 2002.

LRDT = Les Rues de Tinqueux, par Jean-Yves Sureau, Reims, 2003.

LRDRM = Les Rues de Reims Métropole, par Jean-Yves Sureau, en préparation.

Urbain, Jean.
(1920-1960). Architecte. Né à Ivry-sur-Seine le 26 octobre 1920, mort à Reims, 6, boulevard Lundy, le 18 mai 1960. Jean Pierre Joseph Urbain, architecte diplômé par le gouvernement, ancien élève de l’École supérieure d’architecture. Il travailla d’abord au cabinet de son oncle Robert Jactat, puis en collaboration avec J. Roubert et J.-M. de Tassigny. Il réalisa d’importantes opérations à Reims, dont l’ancienne Clinique mutualiste, rue de l’Université. Jean Urbain épousa à Reims, en 1945, Christiane de Sainte-Marie (1920-1998). Ils reposent tous deux au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Vabre-Libersa, Germaine.
(1911-1982). Résistante, officier de la France Libre. Germaine Vabre vivait à Haïti, avec sa famille, lorsqu’elle entendit l’appel du général de Gaulle. Elle entreprit un long voyage maritime des Antilles à New York, pour rejoindre à Londres, début 1941, les rangs de la France Libre. Décorée de la Croix de guerre, elle tint un poste au Service de contre-espionnage et fut affectée en 1944 aux Missions militaires françaises. Elle arriva à Paris le 25 août 1944 où elle fut nommée sous-lieutenant. Elle reçut la Médaille militaire, la Médaille de la Résistance, la Croix du Combattant volontaire et la Médaille de la France Libre. Elle fut ensuite affectée en qualité de chef du secrétariat particulier du gouvernement français du Land Rhénanie Palatinat. Elle se maria en 1951 avec Roger Libersa, un ancien de la France Libre. Ils vécurent 15 ans au Maroc, puis revinrent en France s’installer à Bétheny. Germaine Vabre Libersa a rejoint au petit cimetière de Bétheny son mari qui y reposait depuis 1978.
Source : LRDRM.

Vaillant, Jean-Baptiste.
(1877-1941). Maire de Saint-Brice-Courcelles. Né à Burtoncourt (Moselle) le 9 mars 1877, mort le 17 octobre 1941. Jean-Baptiste Vaillant, après avoir été militaire de carrière pendant 20 ans dans la Légion Étrangère, fut maire de Saint-Brice-Courcelles de 1934 à 1941. En novembre 1941, par reconnaissance, la commune prit à sa charge les frais de ses obsèques On décida d’honorer la mémoire de cet homme de bien et de faire passer son nom à la postérité en donnant le nom de Jean Vaillant à une partie de la rue de la Gare, depuis la place de la Mairie jusqu’à la rue Curie. Jean-Baptiste Vaillant était le fils de Jean Vaillant (1847-1935), médaillé et ancien combattant 1870-71, et de Marie Marly. Son épouse, née Martin, fut sage-femme et leur fille, Anne-Marie Vaillant, épousa Georges Cédelle, pharmacien, qui fut lui aussi maire de Saint-Brice-Courcelles.
Source : LRDRM.

Valentin, Jean-Claude.
(1822-1899). Entrepreneur de travaux publics. mort à Reims, 4, faubourg d’Épernay, le 5 août 1899. Jean-Claude Valentin épousa à Ay, en 1852, Joséphine Antoinette Adam et repose au Cimetière de l’Ouest.
Source : LRDR.

Vanlaère, Jean.
(1901-1965). Né à Vanves le 26 avril 1901, décédé à Reims, 45, rue Cognacq-Jay, le 17 mars 1965. Jean Barthélemy Vanlaère, aviateur, puis sous-directeur d’usine, fut promu officier de la Légion d’honneur. Il épousa à Reims en 1933 Simone Léonie Labruyère, puis Émilienne Eugénie Cartier (1917-1996) et repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Varin, Pierre.
(1802-1849). Historien. Né à Brabant-le-Roi (Meuse) le 17 septembre 1802, mort du choléra, à Paris, le 12 juin 1849. Pierre Joseph Varin, neveu de l’abbé Varin, curé de Ligny-en-Barrois, fut professeur d’histoire de la maison des pages du roi Charles X. Titulaire de la chaire d’histoire au Collège royal de Reims, agrégé d’histoire en 1833, censeur des études la même année, il fut en même temps archiviste municipal jusqu’en 1838. Il publia les Archives administratives et législatives de la ville de Reims, ouvrage monumental en 10 volumes, paru de 1839 à 1853. Ancien secrétaire du Comité des chartes et inscriptions, il fut doyen de la Faculté des lettres de Rennes, de 1838 à 1844, puis conservateur-adjoint de la bibliothèque de l’Arsenal en 1844. Il fut inhumé à Brabant-le-Roi, près de ses parents.
Source : LRDR.

Vasnier, Henry.
(1832-1907). Bienfaiteur. Né à Paris le 2 avril 1832, décédé à Reims, 72, boulevard Lundy, le 28 février 1907. Henry Dominique Vasnier, négociant en vins de Champagne, chevalier de la Légion d’honneur, directeur de la maison Pommery, légua sa très riche collection d’œuvres d’art au musée des Beaux-Arts qu’il conservait dans sa galerie du boulevard Lundy : près de 400 tableaux, aquarelles et gravures. Sa générosité ne se borna pas à ce legs. Il apporta encore, par le don d’une somme de 100.000 francs, sa part contributive et posthume à l’édification d’un musée sur la place du Boulingrin, en face son ancienne demeure, projet auquel il s’était intéressé toute sa vie et qui, adopté enfin par le Conseil municipal, dans sa séance du 27 novembre 1907, était sur le point de recevoir un commencement d’exécution. Il créa en outre, en 1891, une crèche dans la rue Saint-Thierry. Célibataire, il repose au Cimetière de l’Est.
Source : LRDR.

Vérel, Louis.
(1900-1975). Inspecteur d’Académie. Né à Charleville le 1er juillet 1900, décédé à Reims, 28, rue Voltaire, le 31 octobre 1975. Louis Amour Solange Vérel, inspecteur d’Académie honoraire, chevalier de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre des Palmes académiques, médaillé de la Résistance, Croix du Combattant 1939-1945, commandeur de l’ordre des Arts, Sciences et Lettres, officier du Mérite social, épousa Yvonne Marie Artusse.
Source : LRDR.

Vergnaud, Édouard.
(1857-1925). Édouard Vergnaud, fut commandant des sapeurs-pompiers de Cormontreuil, de 1887 à 1897 et de 1907 à 1921. Il fut également bienfaiteur de la commune.
Source : LRDRM.

Vernier, Jacqueline.
(1928-1979). Conseillère municipale. Née à Carmaux (Tarn) le 5 juillet 1928, décédée à Reims, 37, rue Colonel Moll, le 19 août 1979. Jacqueline France Castanéda, épouse de Jean-François Vernier (1928-2002), employée de bureau, fut une militante syndicale active. Responsable de la Commission féminine de l’Union départementale C.G.T. de la Marne elle fut également membre du Comité fédéral du Parti communiste. Elle devint conseiller municipal en 1977. Jacqueline Vernier repose au Cimetière du Sud.
Source : LRDR.

Vernouillet, Léon.
(1831-1900). Conseiller général. Né à Villexanton (Loir-et-Cher) le 19 juillet 1831, mort à Reims, 4, rue de Bétheny, le 17 avril 1900. Léon Vincent Vernouillet, républicain actif, fut envoyé en Afrique par le gouvernement impérial qui lui fit, dit-on, traverser la France entièrement à pied et ne lui épargna pas la prison. Arrivé à Reims en 1868 il s’établit épicier rue du Mont-d’Arène où il resta 30 ans. Élu du 4e canton au Conseil général, il fut un membre influent du mouvement de la Libre pensée. Il épousa Eléonore Léonide Pâques et repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Verrier, général.
(1773-1837). Né à Châtillon-sur-Marne (Marne) le 20 août 1773, mort à Reims, 23, rue du Petit-Four, le 7 décembre 1837. Marie Claude Bernard Verrier, maréchal de camp d’artillerie dans les armées de la Révolution et de l’Empire, commanda la Garde nationale de Reims en 1830. Officier de la Légion d’honneur, chevalier de Saint-Louis, il épousa Françoise Armande Moreau (1788-1832). Sa sépulture, à l’entrée du Cimetière du Nord, est remarquable par la figuration de tous les symboles d’un officier de l’Empire.
Source : LRDR.

Vieille, Paul.
(1893-1944). Résistant. Né à Dunkerque. Paul Vieille, professeur agrégé de philosophie, enseigna au Lycée de garçons de Reims de 1928 à 1937, puis à Paris. Entré dans la Résistance, alors qu’il enseignait à Paris, au lycée Buffon, il fut arrêté par la Gestapo en mai 1944 et transféré en Allemagne où il mourut au mois de décembre de la même année au camp de Stassfurth.
Source : LRDR.

Viellart, René.
(1754-1809). Jurisconsulte. Né à Reims le 17 août 1754, mort à Paris le 23 février 1809. René Louis Marie Viellart, avocat du roi au Présidial, fut professeur de droit, docteur régent et procureur général à l’Université de Reims, lieutenant du bailliage ducal. Dès 1791, il fut élu par le département de la Marne, membre du Tribunal de cassation ; il fit partie de cette Cour suprême jusqu’à sa mort. Ses travaux sur l’élaboration du code civil et du code criminel en l’an IX, sa réputation de jurisconsulte l’ont fait considérer comme un des fondateurs de notre organisation judiciaire. Viellart, franc-maçon, fut nommé, en l’an XII, inspecteur général des Facultés de droit, membre de la Légion d’honneur et promu commandeur en 1804.
Source : LRDR.

Vignau, Alfred.
(1889-1963). Adjoint au maire. Né à Reims, 84, rue des Moulins, le 11 juillet 1889, décédé accidentellement à Auve (Marne) le 17 juillet 1963. Pierre Alfred Joseph Vignau prit part aux deux dernières guerres mondiales et fut prisonnier à Nuremberg. De retour à Reims, il remit en marche, avec son père, l’usine de teinture. Vice-président du Cercle nautique rémois, il fut un des fondateurs de l’Escadron de Reims qui deviendra l’Étrier de Champagne. Dès 1939, Alfred Vignau fut vice-président de l’Union des officiers de réserve de Reims, vice-président d’honneur de la Société hippique, président du Rotary-Club de Reims. Conseiller municipal en 1947, il fut adjoint au maire de 1947 à 1953. Chevalier de la Légion d’honneur, décoré de la Croix de guerre 1914-1918, il épousa en 1919 Marguerite Marie Guillermain (1889-1972) et repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Villeminot-Huard.
(1805-1877). Né à Paris le 29 août 1805, décédé à Merfy (Marne) le 26 septembre 1877. Antoine Barthélemy Villeminot, constructeur-mécanicien, introduisit dans la construction des machines appliquées à l’industrie lainière, de nombreux et importants perfectionnements. Il épousa Marie-Rose Huard (1806-1870) et fit construire le château de Merfy (maison bourgeoise) en 1866 par l’architecte Gosset, où il décéda. Il repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Vogüé, Bertrand de.
(1901-1987). Conseiller municipal. Né à Paris 8e le 13 février 1901, décédé au château de Miromesnil, près de Dieppe, en 1987. Bertrand de Vogüe entra en 1932 comme fondé de pouvoir dans la maison de champagne Veuve Clicquot-Ponsardin. En 1951, il fut nommé gérant et fut président directeur général de 1963 à 1971. Il épousa en 1926 Simone de Mun, fille du comte Bertrand de Mun et de Marcelle Werlé, dont il eut neuf enfants. Décoré de la Légion d’honneur, chevalier de l’Économie nationale, il fut déporté pendant la dernière guerre. Président national des Grandes marques de champagne de 1956 à 1970, il fut conseiller municipal de Reims pendant 20 ans, ainsi qu’adjoint au maire. Il fonda alors et présida le Comité d’études pour l’aménagement de Reims et sa région. Il était le fils du marquis Louis de Vogüe, président de la Société du Canal de Suez, et de la princesse Louise d’Arenberg.
Source : LRDR. (photographie : Maisons de Champagne)

Voisin, André.
Source : LRDRM.


Voisin, Gabriel.
(1880-1973). Ingénieur. Né à Belleville-sur-Saône (Rhône) le 5 février 1880, mort à Ozenay (Saône-et-Loire) le 25 décembre 1973. Gabriel Voisin fut l’inventeur du biplan sur lequel Farman réussit, le 30 octobre 1908, la première liaison de ville à ville de Bouy à Reims (27 km). Gabriel Voisin vint à Reims avec Henri Farman, en 1958, commémorer le cinquantenaire de cet événement. Il fut promu grand officier de la Légion d’honneur et commandeur du Mérite sportif. Il repose au Villars (Saône-et-Loire). Son frère Charles Voisin (1882-1912), né à Lyon, mort à Corcelles (Rhône) dans un accident d’automobile, fut son associé dans la construction d’aéroplanes en 1908. (photographie : Wikipédia)


Voos-Tasté.
(1873-1939). Bienfaiteurs. Né à Lambermont (Belgique) le 8 juin 1873, mort à Reims, 3, boulevard de la Paix, le 4 février 1939. Edmond Henri Prosper Iwan Voos, industriel (feutre, usine rue Vernouillet), consul de Belgique, officier de l’ordre de Léopold, officier de l’ordre de la couronne de Belgique, chevalier de la Légion d’honneur, et son épouse née Laure Catherine Mélanie Jeanne Hortense Tasté, née à Verviers le 26 octobre 1873, décédée à Reims, 14, rue du Général Sarrail, le 7 janvier 1966, firent donation du terrain de cette voie à la Ville. Ils reposent au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Wachter, Charles.
Aviateur. Charles Wachter se tua lors du second meeting, à Bétheny, en juillet 1910. Il était l’associé principal de la Compagnie Antoinette et avait aidé son beau-frère Levavasseur à dessiner les Antoinettes.
Source : LRDRM. (photographie fandavion)

Walbaum, Auguste.
(1819-1896). Né à Reims le 2 mars 1819, y est décédé, 28, rue Cérès, le 31 décembre 1896. Frédéric Auguste Walbaum, manufacturier, chevalier de la Légion d’honneur, président de la Société industrielle, président du Tribunal de commerce, administrateur de la succursale de la Banque de France, directeur honoraire de la Caisse d’Épargne, fut président de la Chambre de commerce de Reims de 1883 à 1893. Il fonda en 1851 l’usine textile Walbaum & Cie, le long de l’actuelle avenue Georges-Clemenceau, qui était une des plus importantes de la place ; elle possédait entre autres, 510 métiers à tisser de tous genres, pour tissus unis, armurés ou jacquart. Auguste Walbaum, fils du négociant en vins de Champagne Henri Louis Walbaum (1780-1869) et de Caroline Elisabeth Fredericke Heidsieck (1788-1868), épousa Marie-Blanche Bègue (1827-1901). Il repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Wargnier, Jean-Baptiste.
(1778-1857). Maire de Tinqueux. Né à Prouilly le 1er janvier 1778, mort à Reims, 17, place Drouet d’Erlon, le 6 février 1857. Jean-Baptiste Wargnier, adjoint, fit fonction de maire de la commune de Tinqueux, de 1823 à 1826, avec Henri Dehoche, également adjoint. Puis fut maire, de 1827 à 1845, et était encore adjoint en 1856. Absent de 1835 à 1838, ses fonctions furent exercées par son beau-frère Pierre Alexis Coulmaux, ancien maire (voir ce nom). Cultivateur, il épousa à Tinqueux en l’an V (1797) Marie-Anne Coulmaux (1780-1854) et repose à Reims au Cimetière du Nord, sous une belle stèle finement sculptée d’instruments agraires, dite la tombe du cultivateur.
Source : LRDRT.

Warnier, chanoine.
(1902-1966). Curé de Saint-André. Né à Reims, 23, boulevard Gerbert, le 8 décembre 1902, mort à Sézanne le 29 octobre 1966. Paul Warnier, petit-fils de Jules Warnier-David, ordonné prêtre en 1928, vicaire à la cathédrale jusqu’en 1935, directeur des Œuvres de la Centrale de Reims, de 1935 jusqu’au 1er septembre 1951, date à laquelle il fut nommé curé de la paroisse Saint-André après avoir été fait chanoine honoraire en 1948. Il venait d’être porté à la présidence de la Commission du clergé auprès de l’archevêque lorsqu’il fut victime d’un accident de voiture. Il repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Warnier, Jules.
(1826-1899). Député. Né à Reims le 26 août 1826, y est décédé, 1, rue Werlé, le 21 juin 1899. Jules Warnier fut employé dans le commerce de tissus d’Adolphe David, dont il épousa en 1850 la fille Elisa (1829-1895). Il sut donner une grande extension à la maison qui après la mort de son beau-père passa sous sa direction. Président de la Société industrielle, il obtint de la municipalité la création de l’École professionnelle, l’une des premières ouvertes en France. Juge au Tribunal de commerce, membre de la Chambre de commerce, il fut conseiller municipal de Reims et député de 1871 à 1876. Il légua au musée des Beaux-Arts une belle collection de toiles, parmi lesquelles plusieurs Corot. Il repose au
Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Wattebault, Alphonse Marie.
(1830-1876). Né à Reims le 19 mai 1830, y est mort, 29, faubourg de Laon, le 24 août 1876. Alphonse Marie Vattebault, ou Wattebault, loueur de chevaux et de voitures, entrepreneur de voitures publiques, et son épouse Clarisse Florentine Degalle, née à Hermonville (Marne) le 27 mars 1829, morte à Reims, 11, rue Périn, le 7 août 1903, possédaient plusieurs maisons et de nombreux terrains dans le quartier. Ils reposent au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.

Wawrzyniak, Marc.
(1954-1983). Gardien de la Paix. Né à Bruay-en-Artois (Pas-de-Calais) le 23 mai 1954, mort à Reims, place de la République, le 19 juillet 1983. Marc Hugues Wawrzyniak, rejoignit la Compagnie urbaine de Reims, en mars 1983, il y exerça les fonctions de chef d’équipe à la Compagnie de roulement du Corps urbain. Il fut abattu d’un coup de fusil par un ressortissant belge qui tentait de s’enfuir au volant d’un véhicule volé, et fut nommé brigadier à titre posthume. Il épousa Catherine Hélène Ciemniak.
Source : LRDR.

Wenz, Paul.

Werkeyn, Louis.
(1895-1956). Maire de Tinqueux. Né à Samoreau (Seine-et-Marne) le 20 juillet 1895, mort à Tinqueux, 14, rue Aristide Briand, le 17 mai 1956. Louis Émile Benoît Werkeyn, artisan modeleur, fut adjoint au maire et fit fonction de maire de la commune de Tinqueux, de 1940 à 1943, assisté d’Auguste Humbert, adjoint. Puis fut maire de 1943 à 1945. Il épousa Marthe Esther Amour (1899-1968) et repose à Reims au Cimetière de l’Est.
Source : LRDRT.

Werlé, Édouard.
(1801-1884). Maire de Reims. Né à Wetzlar (Prusse) le 30 octobre 1801, décédé à Reims, en son hôtel, 18, rue du Marc, le 20 juin 1886. Mathieu Édouard, comte Werlé, vint à Reims en 1828 où il débuta comme employé de commerce dans la maison de vins de Champagne Veuve Clicquot-Ponsardin. Par ses heureuses initiatives il sut donner à cette affaire une extension considérable. Il devint directeur commercial, puis associé de Mme Clicquot. Commandeur de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, président du Tribunal de commerce, conseiller général de la Marne, il devint maire de 1852 à 1868 et député de Reims de 1862 à 1870. Il épousa à Reims en 1836 Louise Émilie Boisseau (1815-1876) et repose au Cimetière du Nord.
Source : LRDR.


Wiet, Edmond.
(1856-1921). Médecin. Né à Reims, 1, rue de la Clef, le 16 juin 1856, mort à Sillery en octobre 1921. Fils d’Eugène Wiet, il fut l’élève de Paul Bert et préparateur de physiologie à la Faculté de médecine de Paris, ancien chef des travaux de physiologie de l’École de médecine de Reims et médecin de la prison. Adjoint au maire de Reims pendant douze ans, il fut élu conseiller général du 3e canton, puis fut consul de France au Tonkin, résident-maire de la ville de Haïphong en 1907. Il repose au Cimetière du Sud
.
Source : LRDR.


Wiet, Eugène.
(1828-1897). Conseiller municipal. Né à Reims le 15 mars 1828, y est mort, 25, rue des Moulins, le 16 décembre 1897. Edmond Eugène Wiet, chef d’institution à Reims, céda son pensionnat vers 1864. Militant socialiste, conseiller municipal en 1882, conseiller d’arrondissement en 1888, conseiller général de la Marne en 1890. Il épousa Elisabeth Bouquet (1834-1889). Il repose au Cimetière du Sud et son épouse fut inhumée au Chesne (Ardennes).
Source : LRDR.
Comments