Accueil‎ > ‎Auteurs‎ > ‎

Margaret Mitchell

Classique, roman historique - guerre de sécession
Prix Pulitzer en 1937

(Gallimard, 2003, 1222 p.)

La première phrase : "Scarlett O'Hara n'était pas d'une beauté classique, mais les hommes ne s'en apercevaient guère quand, à l'exemple des jumeaux Tarleton, ils étaient captifs de son charme."

Moi qui aime tant la littérature américaine et c'est juste maintenant que j'ai lu Autant en emporte le vent. J'ai vu le film quelques fois mais je n'avais jamais vraiment pensé de lire le livre avant de tomber dessus dans une librairie. Je l'ai acheté mais il est resté plusieurs années dans ma bibliothèque, le nombre de pages me rebutait. 

Ah j'avais peur pour rien, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, il n'y a pas une phrase de trop. C'est un roman très prenant on avance de deux ou trois cents pages d'un coup sans s'en rendre compte.

Autant en emporte le vent est une grande fresque historique sur la guerre de Sécession tout en étant un roman d'amour d'ailleurs Scarlett O'Hara et Rhett Butler forment l'un des couples les plus connus dans la littérature. 

L'histoire se passe en Georgie et débute juste avant la guerre de Sécession. Les enfants des riches planteurs ont la belle vie : ce sont les bals où les jeunes filles se parent de leur belles robes à crinoline, les promenades à cheval, les après-midis à se courtiser sur les vérandas. Les esclaves font pratiquement partis de la famille du moins c'est le cas chez les O'Hara. Et puis tout s'effondre, c'est la guerre, les yankees envahissent la Georgie, ils détruisent tout sur leur passage. Atlanta est sous le joug des républicains. Les riches ont tout perdu mais ils ont gardé leur fierté, ça personne ne peut leur enlever. Une grande dame demeure une grande dame même dans la pauvreté. 

Ce roman est d'une grande richesse, il dépeint fidèlement une époque déterminante dans l'histoire américaine : ce qu'était la vie en Georgie avant, pendant et après la guerre de Sécession. Ce n'est pas le premier roman sur cette guerre que j'ai lu mais ici on est du côté des confédérés et ça apporte un point de vue différent. Par exemple, le Ku Klux Klan était à la base un groupe d'hommes qui ne voulaient que défendre les leurs contre les envahisseurs, c'est très différent de l'image que je m'en fais. Je ne crois certainement pas que les esclaves étaient partout bien traités en Georgie comme le laisse entendre  Margaret Mitchell mais on peut considérer qu'on exagérait aussi du côté du Nord. 

Scarlett et Rhett sont souvent irritants car ils ont le don à tour de rôle de passer à côté de leur vie...

Je ne m'attarderai pas plus longtemps, il me semble que tout le monde connaît cette histoire au moins par le film. Sinon il faut vous y mettre, ça serait vraiment dommage de passer à côté. 

Qui n'a pas rêver en regardant le film d'être transporté à Tara pendant quelques temps. Voilà que maintenant après avoir lu le livre je pense sérieusement à visiter la Georgie et Atlanta. 


"Voyons... voyons... il ne pouvait tout de même pas y avoir trois fois le nom de "Tarleton" sur cette liste. Peut-être l'imprimeur, dans sa hâte, avait-il répété le nom par erreur. Mais non. C'était bien eux. "Tarleton Brenton, lieutenant." "Tarleton Stuart, caporal." "Tarleton Thomas, simple soldat." Et Boyd, mort dès la première année de la guerre, était enterré, Dieu seul savait où, en Virginie. Tous les Tarleton disparus. Tom et les jumeaux avec leurs longues jambes, leur nonchalance, leur amour des potins et des plaisanteries absurdes, et Boyd qui avait la grâce d'un maître-à-danser et une langue de vipère.
Scarlett ne pouvait plus lire. Elle ne voulut plus savoir s'il y avait sur cette liste d'autres jeunes gens avec lesquels elle avait grandi, dansé, flirté, qu'elle avait embrassés."



Mousseline, 10 février 2012









Margaret Mitchell est née à Atlanta, Géorgie dans une famille sudiste. Son seul et unique roman Autant en emporte le vent (Gone with the wind) fut écrit en trois ans d'un travail ininterrompu. Il fut inspiré d'une de ses ancêtres ayant vécu la guerre de sécession.

Indépendante, la jeune fille grandit dans une famille de soldats, bercée par les récits des anciens confédérés sur la guerre civile américaine. Devenue journaliste pour l'Atlanta Journal Magazine, le futur écrivain doit cependant composer avec une vie sentimentale tumultueuse, partagée entre deux hommes qu'elle finira par épouser à deux ans d'intervalle. Victime d'un accident de voiture, Margaret Mitchell décède dix ans après l'adaptation de son livre au cinéma en laissant derrière elle l'une des plus belles histoires d'amour de la littérature. Il semblerait aussi que le personnage de Rhett Butler ait été inspiré par son ex-mari qui la maltraitait et la brutalisait. En 1916, elle avait écrit un texte, Last Laysen, dont l'original du manuscrit, récemment retrouvé, est estimé entre 70 000 et 90 000 dollars.

Le 11 août 1949, après avoir été percutée par un chauffeur de taxi qui conduisait sa voiture personnelle, elle tombe dans le coma. Elle décède cinq jours plus tard au Grady Memorial Hospital.






Comments