Le mode de vie‎ > ‎

L'urbanisme

Les Romains ont appris l'art de construire des villes au contact des Étrusques, peuple formant une civilisation originale au nord de la péninsule italienne (VIIIe-VIIe s. / voir carte). Ils feront de Rome une véritable cité et enseigneront aux Romains comment assécher des marécages et acheminer l'eau des montagnes vers la ville, comment planifier la construction d'une ville et ériger des monuments grandioses.



Traçé schématique de la fondation d'une ville romaine

Lorsque les Romains veulent construire une nouvelle urbs ou cité, ils choisissent d'abord un centre et y placent un instrument de visée, un groma. Dans un premier temps, ils déterminent une première ligne est-ouest, le decumanus ; après quoi, ils établissent l'axe nord-sud, le cardo. Ils tracent ensuite une ligne d'enceinte, le pomerium (le "sillon sacré") qui sépare l'urbs (l'epace urbain) de l'ager, (les terres cultivées). Les portes de la ville sont aménagées sur les 4 côtés (A,B,C,D). Le centre (point de rencontre des deux axes) est généralement choisi à l'emplacement le plus élevé de la cité pour former le Capitol (de "caput", tête) de la cité. C'est là que seront construits les temples, généralement dédiés à la triade Jupiter, Junon et Minerve, et que sera aménagé un forum ou place publique. Dans ce plan, les rues se coupent à angle droit et déterminent des espaces qui seront aménagés pour convenir aux diverses couches de la société romaine.


Source de l'image : CARATINI, Roger, dir. Histoire universelle 1, Le Monde antique, Paris, Bordas, 1968, p. 82


Le Forum romanum


Le Forum apparaît au VIe s. a.n.è., lorsque le terrain marécageux au pied des collines de Rome est asséché et dallé pour servir de place publique. La place forme une rectangle irrégulier d'environ 100 mètres sur 60. À l’époque impériale, le Forum acquiert un caractère monumental et prestigieux comme le cœur de la capitale d’un immense empire.

Le Forum est donc le coeur de la cité. Il est :
  • Un centre religieux. On y construit de nombreux temples. Entre autres on y trouve le temple rond de Vesta où brûle la flamme sacrée soigneusement entretenue par un collège de prêtresses, les vestales.
  • Un centre politique. On trouve concentrés : la Curie romaine qui abrite le Sénat, le Comitium où se rassemble les citoyens de la plèbe et la tribune aux harangues.
  • Un centre judiciaire. Les tribunaux siègent, à partir du IIe siècle, dans les basiliques.
  • Un centre économique. On y retrouve les échoppes, les étals des marchands qui profitent de l'ombre des portiques et de l'achalandage de la clientèle.
  • Un centre de la vie sociale. Le Forum est par excellence le lieu de rassemblement de la population. On y vient pour assister aux grandes fêtes civiques, par affaire ou tout simplement pour y flâner et connaître les toutes dernières rumeurs qui agitent la capitale.
Devenu exigu avec le temps, on construira d'autres forums comme ceux des empereurs Auguste, Trajan ou Vespasien.

Vue reconstituée du Forum d'Auguste (1er siècle après J.C.)


L'acheminement de l'eau

L'essor de la ville de Rome a été en grande partie possible grâce à la capacité des Romains d'acheminer l'eau potable des collines environnantes dans des réservoirs collecteurs (châteaux d'eau) à partir desquels elle est conduite au coeur de la cité et redistribuée vers les fontaines publiques, les nombreux thermes et vers les riches demeures du patriciat romain. Le terme aqueduc dérive du latin, aquae ductus, "conduire l'eau".


Le plus ancien aqueduc romain est celui construit en 312 a.n.è. par le censeur Appius Claudius Caecus, l'Aqua Appia, long de 16,5 kilomètres. À la fin de l'empire, la ville de Rome est alimentée par plus de 13 aqueducs drainant un million de m3 d'eau par jour. Les eaux usées quant à elles sont évacuées vers le Tibre par la Cloaca Maxima (Grand égout collecteur), 600 mètres de canalisation construits par les Étrusques à la fin du VIe siècle a.n.è. pour drainer les terres marécageuses au pied des collines de Rome. Ultérieurement, la canalisation sera enfouie sous terre.

Le pont du Gard

Il s’agit d’un pont-aqueduc qui enjambe le Gard et qui alimentait en eau la ville de Nîmes (France).
Long de 275 m. et haut de 49 m., il fut construit à la fin du 1er siècle a.n.è.

[Cliquez sur l'image pour en savoir plus]

La domus

Les riches patriciens vivent dans des maisons urbaines, les domus ou dans des villas, des résidences secondaires à la campagne. Le plan rectangulaire de la maison autour d’une cour intérieure, l’atrium, est emprunté aux Étrusques. L’ouverture sur le toit permet de recueillir l’eau de pluie dans l'impluvium, un bassin aménagé dans l'atrium [voir image]. À partir du IIe siècle a.n.è., sous l’influence de l’hellénisme, s’ajoute le péristyle, un jardin d’agrément entouré d’une colonnade.

Une demeure cossue des riches familles romaines



[Cliquez sur l'image pour voir l'ensemble]
Les mosaïques qui ornent les murs des villas permettent d'entrevoir
quelques uns des aspects de la vie quotidienne.

Les insulae


Les plus pauvres, soit la très grande majorité de la population, habitent des quartiers populeux dans des insulae, immeubles pouvant aller jusqu'à 7 étages. Les logements sont dénués de tout confort. Ils n'ont ni chauffage, ni eau courante. L'insalubrité des lieux est propice aux épidémies ainsi qu'aux incendies comme celui qui a ravagé Rome en 64 de notre ère (le feu a fait rage pendant 6 jours et détruit 10 des 14 quartiers de Rome).

Une insulae, un immeuble résidentiel où s'entasse la plèbe romaine.
Le rez-de-chaussée abrite des échoppes, des boutiques ou petits commerces alors ques les étages sont réservés à l'habitation.
Le prix des logements varie selon les étages : plus on monte, moins c'est cher.


Comments