Regards sur le Niger

 Relief , climat et économie du Niger (vue  d' un ancien  ingénieur agricole au Niger )

   

         La république du Niger est un pays de l’Afrique de l’ouest qui s’étend sur une superficie de 1267000 km² soit deux fois et demi la France.

Topographiquement*, il se présente comme une immense pénéplaine*d’une altitude moyenne de 100 mètres. Il y a trois grandes régions : au nord, l’Aïr aux paysages désertiques culmine à plus de 2000 mètres, à l’est, le Ténéré qui est le royaume des Dunes avec seulement quelques oasis et enfin le Niger méridional* où la pluviosité est plus abondante et où se concentre la population.

 

         Le climat est Sahélien au sud et comporte une saison froide de novembre à février où souffle un vent sec suivie d’une saison chaude de mars à juin où les températures dépassent facilement 40°C à l’ombre Enfin, de juin à fin septembre s’installe la saison des pluies appelé hivernage où chacun se dépêche de cultiver ses champs. Quant au reste du territoire il ne pleut pas assez pour faire vivre la population de l’agriculture. Il est surtout habité par des peuples nomades et semi-nomades pratiquant l’élevage les Touaregs,les Toubous, les Peuls et les Bororos. Ajouté au fait que le fleuve Niger ne fait qu’égratigner* le pays dans sa partie occidentale et que le lac Tchad à l’est ne couvre que 3000 km² on peut dire que le Niger est un des pays les plus secs du monde.

           De plus l’évolution du climat a entraîné une baisse considérable de la pluviométrie qui est passée de 600 mm à 300 mm en 40 ans. Comme celle-ci est mal répartie, les années de grandes sécheresses sont très nombreuses et ont rendu le Niger tributaire* des aides internationales (ONG, ONU) .
 

 

Zone de texte

PROBLEMES ET FAMINES

 

 En 2005 le président de l’Etat a appelé les organisations humanitaires pour combattre la famine.

 

 Tout d’abord, les terres agricoles utiles représentent un petit  3% de la surface globale du Niger. Par le phénomène de la désertification, ce pays continue ainsi  à perdre du territoire agricole. Les raisons essentielles sont un déboisement systématique et difficile à arrêter car  le bois est la seule source d’énergie des habitants.          Ceux-ci vivent de plusieurs activités : les   productions agricoles  reposent essentiellement sur la culture du mil*, du sorgho*(céréales adaptées à la sécheresse ), du riz sans les cuvettes au bord du fleuve, des haricots riches en protéines pour les animaux  (niebe) et  des arachides pour l’exportation. Cette dernière culture qui a une faible production est d’ailleurs assez dangereuse  parce qu’elle est  un facteur aggravant de la dégradation des sols.  L’arboriculture se limite à des petites plantations de manguiers sur les rives du fleuve et les bords des mares. La production légumière est également limitée au bord du fleuve et des mares, elle s’est fortement développée de 1950 à nos jours (production de salades, tomates, choux, radis,patates, pomme de terres, igname*et manioc*.)

 

L’élevage est dominé par les troupeaux bovins (appelé aussi cheptel) dont la race dominante est le zébu avec sa bosse de réserve de graisse  sur le dos. Mais la difficulté est de trouver assez de végétaux pour les nourrir et ils sont souvent très maigres quand ils arrivent à l’abattoir. Les troupeaux caprins (chèvres) et ovins (moutons)  sont de plus petite taille et les chèvres laissées en liberté sont  présentes chez tous les agriculteurs où elles fournissent le lait tout en mangeant la végétation sauvage autour des villages (ce qui contribue à la déforestation ).

 

Le deuxième problème récurrent* de ce pays est la démographie galopante et incontrôlée. La natalité qui est de 8 enfants par femme et il y a plusieurs femmes par foyer  (polygamie )est la plus importante du monde. Mais la mortalité infantile est aussi la plus forte du monde à cause du  manque  d’hygiène(manque d’eau potable entretenant les maladies) et d’éducation. En effet, plus de la moitié de la population est analphabète et les filles ne vont jamais à l’école pour la plupart car elles se marient à 13 ans souvent  dans les campagnes,  elles doivent  s’occuper de l’approvisionnement en eau, en bois  et des anciens  et la famille privilégie les garçons car elle n’a  pas les moyens de payer pour tous les enfants. Pourtant d’énormes progrès ont été faits grâce à la vaccination  (à titre d’exemple, la variole* a été éradiquée ). Il reste encore à trouver des solutions pour  le paludisme qui tue beaucoup d’enfants non traités à la quinine et pour le Sida même si le Niger est moins touché que d’autres pays d’Afrique et d’Asie. Il est souvent  responsable de nombreuses morts. Malgré les dispensaires et les maternités ayant été construit pour le bien être du pays dans plusieurs cantons(regroupement de village) sur l’ensemble du territoire la mortalité reste fortement élevée.

 

INFRASTRUCTURES

     Les équipements sanitaires(réseaux d’eau potable, d’égouts) sont un des problèmes majeurs du Niger. Ces équipements ne concernent qu’une très faible population de même que l’électricité. Les téléphones portables sont disponibles aux personnes ayant les moyens de l’acheter.(certains  vendent leurs chèvres car à coup de 5 f le rechargement ,c'est trop cher pour eux ! ) Les téléphones fixes sont disponibles seulement dans certains commerces, les services publiques et certains cadres.

 

      Il y a 50 ans, à l’exception de quelques constructions européennes en dure(bétons)l’habitat reposait sur les matériaux suivants : le banco [mélange de terre argileuse, de terre de termitière et de paille de mil (appelé aussi balle de mil)] utilisé pour les murs de la case, le chaume de mil(tige) et du bois qui constitue la structure du toit. Il existait énormément des paillotes entièrement faites de bois et de chaume de mil remplacé progressivement par le banco. En effet ? on constate une évolution vers la case banco compte tenu de la rareté de chaume de mil. Une minorité de la  population seulement(personnes politiqueS) est logée dans une case en dur. Les pays de l’Afrique de l’ouest : Niger, Mali, Burkinafasso et Sénégal sont les pays les plus pauvres du continent . 

 

     Niamey , la capitale ,   possède plus de 2,5 millions d’habitants ; ce qui constituait la population du Niger en 1950   .La ville  a subi un important exode rural ce qui a entraîné la formation de bidonvilles comme dans les autres villes du Tiers Monde.