Quelques sauvetages de volailles

Régulièrement nous rachetons des volailles (oies, pintades, poules,chapons, canards,dindes,etc...) provenant d'élevages industriels ou semi industriels qui étaient destinées à la consommation humaine, beaucoup n'avaient jamais vu la lumière du jour et vivaient dans des conditions effroyables.Au refuge elles retrouvent la sensation d'être vivantes et respectées ,certaines se font adopter et d'autres vivent au refuge jusqu'à la fin de leurs jours, avec de l'espace , et des congénères...

Pause tendresse avec notre dinde Calliopé, sauvée de l'abattoir :

"Les poulets ont certainement plus d'aptitudes que ce qu’en connaît le public. Je pense vraiment qu'ils sont injustement décriés. Nous avons cette protection psychologique qui consiste à dévaloriser les animaux que nous utilisons pour produire de la viande, ainsi nous ressentons moins d'inquiétude à leur sujet"

- Dr Siobhan Abeyesinghe, Royal Veterinary College (Londres)

La leçon des Oies

Les principes qui sous-tendent la participation à un groupe de personnes œuvrant ensemble ont tout en commun (sauf la forme !) avec des oies qui volent en formation.

Fait n° 1 : en battant des ailes, chaque oie provoque un courant ascendant pour celles qui suivent. En volant en formation en V, la volée d’oies augmente d’au moins 71% sa durée de vol par rapport à un oiseau qui vole seul.

Leçon : les personnes qui vont dans la même direction et partagent un esprit d’équipe peuvent se rendre plus rapidement et plus facilement à destination, puisqu’elles se déplacent en s’appuyant sur leur poussée mutuelle.

Fait n° 2 : quand une oie sort de la formation, elle ressent soudainement la résistance qu’il y a à voler seule. Elle revient vite dans la formation pour profiter de la force ascendante produite par l’oiseau qui la précède.

Leçon : si nous avons autant de bon sens qu’une oie, nous resterons en formation avec ceux qui vont dans la même direction que nous.

Fait n° 3 : quand l’oie de tête est fatiguée, elle fait une rotation vers l’arrière et une autre oie prend sa place.

Leçon : ça vaut la peine d’assumer les tâches difficiles à tour de rôle et de partager le leadership. Comme les oies, les gens dépendent mutuellement des compétences et aptitudes qu’ils possèdent, comme du mélange unique de dons, de talents et de ressources qui sont propres à chacun.

Fait n° 4 : les oies de derrière cacardent (klaxonnent) pour encourager celles de devant à maintenir leur vitesse.

Leçon : veillons à ce que nos propres « coups de klaxon » soient réellement encourageants. Dans les groupes où l’on s’encourage mutuellement, la productivité est toujours beaucoup plus importante. Le pouvoir que nous donnent les encouragements (s’en tenir à ses valeurs fondamentales et à ce que dit son cœur, et encourager les valeurs et la fidélité au cœur des autres), voilà la qualité de « klaxon » que nous devons viser.

Fait n° 5 : quand une oie est malade, blessée ou touchée par des balles de fusil, deux autres oies sortent de la formation et la suivent jusqu’à terre, pour l’aider et la protéger. Elles restent avec l’oie blessée jusqu’à ce qu’elle soit capable de voler ou qu’elle meure. Ensuite, elles repartent avec une autre formation ou rejoignent leur groupe.

Leçon : si nous avons autant de bon sens qu’une oie, nous ne nous abandonnerons pas les uns les autres quand cela va mal.

Bernard Fagot

Petite vidéo : Découverte de la "plage" par des petites oies qui n'avaient jamais vu ni soleil, ni mare. Après leur sauvetage, nous les avons placé s sous lampe chauffante en quarantaine, lorsque leur état l'a permis (elles étaient très faibles à leur arrivée ) nous les avons présentées à nos oies adultes, et c'est Calixte

qui les a adopté, et ,fièrement , a pris en "main" leur éducation. Lors de ce type de sauvetage , nos oies nous permettent d'intégrer les rescapées dans le groupe et

les liens qui se créent sont très puissants et permettent la cohésion et l'harmonie dans le groupe.