Mobilisation 16 octobre 2016

Mobilisation dimanche 16 octobre 2016 pour la défense de la famille et de l'enfant 


A la veille des primaires et élections présidentielles et après une longue série de mesures allant à l'encontre des familles et des droits de l'enfant (cf ci-dessous),

Nous vous invitons à venir en grand nombre manifester dimanche 16 octobre à Paris !


Face aux nouvelles offensives contre la famille et l’éducation, nous disons :

Stop ! ça suffit !



METTONS UN TERME A LA CASSE SOCIÉTALE !
Notre identité, c’est aussi les valeurs familiales.


Pour que toute l'énergie déployée ces dernières années ne soit pas vaine !
Pour que les prochains candidats aient le courage de défendre la famille alors que les pressions de nombreux lobbies sont croissantes pour hâter sa démolition. 
Pour qu'ils sachent que Nous Ne Lachons Rien !
Parce que toutes les dernières mobilisations ont eu des résultats positifs :
Ensemble, nous avons obtenu de multiples succès populaires et politiques non-généralisation des ABCD de l'égalité, retrait du projet de loi famille, échec de la proposition de loi APIE (Autorité parentale et intérêt de l'enfant), condamnation claire et net de toute forme de GPA par Manuel Valls, retrait de l'amendement Binet visant à autoriser l'adoption pour les couples pacsés et concubins, naissance de grands mouvements populaires dans de nombreux pays, reconnaissance aujourd'hui par François Hollande et les média que nous étions bien 1 million dans la rue en 2013.

Comment y aller depuis la Haute Vienne :
Un car s'organise au départ de Limoges .
Départ de Limoges, avec arrêt à La Croisière.
Départ à 6h de la place Winston Churchill

Inscriptions ps@chabroulie.fr et 0677048709

Prix : 30 € par adulte, gratuit pour les enfants.


Comment y aller depuis la Creuse :
Covoiturage ou rejoindre la Croisière : pour cela contacter : ps@chabroulie.fr et 0677048709

Comment y aller depuis la Corrèze :
Un car s'organise au départ de Brive et pourra faire un arrêt à Uzerche. (Plus de précisions prochainement)
Co-voiturage pour le rejoindre à partir de la Haute et moyenne Corrèze : répondez à ce mail en nous signalant vos places disponible ou recherche de voiture.

Vous avez un peu de temps :nous avons besoin d'aide ! 
Merci de vous signaler en répondant à ce mail.

Si vous ne pouvez pas aller à Paris et que vous voulez contribuer, vous pouvez envoyer votre don libre pour aider à affréter les bus à l'ordre de " La Manif pour Tous 19 " à l'adresse ci-dessus.
Si vous voulez recevoir un reçu fiscal, merci de nous envoyer votre chèque (nous ferons suivre) à l'ordre de "AF La Manif Pour Tous" : les dons seront reversés au département.

Pour nous aider  :
Vous ne pouvez pas vous déplacer, ou vous souhaitez nous aider ,
 vous pouvez nous envoyer votre participation sur le site sécurisé lien : ci dessous

Pour s'informer :
Les 40 propositions élaborées par La Manif pour Tous (pièce jointe)

La gauche pour rassembler son camp se prépare à faire passer de nouvelles lois catastrophiques avant son départ :
- François Hollande, qui recevait le 30 juin dernier les représentants de l’inter-LGBT à l’Elysée, a indiqué qu’il légaliserait la PMA « sans père » dès que possible.
- Il s’est aussi engagé à faire avancer la proposition de loi APIE (« Autorité parentale et intérêt de l’enfant »), mise de côté depuis deux ans. Cette proposition
comporte notamment la création d’un statut du beau-parent. Or, comme il existe déjà en France la possibilité d’une délégation d’autorité parentale, ce statut ne répond à aucun besoin. En revanche, il oriente notre législation vers l’un des objectifs revendiqués de l’inter-LGBT : « redéfinir la filiation pour qu’elle repose sur le choix parental » et ce, « quel que soit le nombre de parent ».
- célébration systématique du PACS en mairie et changement de prénom et d’identité sexuelle sur simple déclaration (une femme se déclarant homme pourra donc par la suite devenir mère) : propositions de loi validées à l'Assemblée en 1ère lecture et bientôt au vote au Sénat.

Les mesures déjà adoptées

 

 

 

2013

-         1er janvier : plafond du quotient familial abaissé de 2 336€ à 2 000€ ;

-         25 janvier : circulaire Taubira relative à la délivrance des certificats de nationalité française (validation des effets de la GPA) ;

-         16 avril : volonté affichée d’en finir avec la filiation biologique pour en venir à une filiation volontaire ;

-         17 mai : mariage et adoption pour les couples de même sexe ;

-         rentrée des classes : ABCD de l’égalité.

 

 

 

 

 

2014

-         1er janvier : plafond du quotient familial abaissé à 1 500€ et imposition de la majoration de pension des retraités ayant élevé trois enfants ou plus ;

-         26 juin : arrêt Mennesson & Labassée c/ France (CEDH) du 26 juin 2014. Obligation de transcription la filiation biologique avec le père à l’état civil français à partir de l’acte de naissance de l’enfant né de GPA à l’étranger ;

-         rentrée des classes : plan d’action pour l’égalité entre filles et garçons ;

-         27 juin : bouleversement de l’autorité parentale et adoption du mandat d’éducation quotidienne en première lecture à l’Assemblée nationale ;

-         8 août : suppression de la demi-part de quotient familial dont bénéficiaient les veufs et veuves ayant élevé des enfants ;

-         23 septembre : avis de la Cour de cassation favorable à la PMA « sans père » ;

 

 

 

2015

-         1er janvier : réduction du droit au congé parental d’éducation et décalage du versement de la prime de naissance ;

-         30 avril : amendement ouvrant l’adoption aux concubins adoption. L’amendement a été retiré à la suite des protestations de LMPT ;

-         1er juillet : fin de l’universalité des allocations familiales ;

-         3 juillet : arrêt de la Cour de cassation validant les effets d’une GPA faite à l’étranger.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-         29 février : rapport rendu public par le Ministre de la culture proposant une interdiction des films aux mineurs beaucoup moins rigide ;

-         1er mars : restriction de la révocabilité de l’adoption simple adoptée définitivement à l’Assemblée nationale ;

-         4 mars : par décret, le Ministère de la famille devient  le Ministère des familles ;

-         16 mars : augmentation des tarifs de cantine pour les familles nombreuses ;

-         30 juin : promesse du Président de la République d’abroger la circulaire rappelant l’interdit pour les gynécologues d’encourager la réalisation de PMA « sans père » à l’étranger ;

-         6 juillet : restriction de la liberté d’enseignement avec le passage d’un régime déclaratif à un régime d’autorisation préalable pour l’ouverture des écoles hors contrat adoptée en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale ; 

-         6 juillet : introduction du concept de l’identité de genre dans le code pénal adoptée en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale; 

-         12 juillet : changement de sexe à l’état civil sans constat médical adopté en première lecture à l’Assemblée nationale;

-         septembre : retour de la PPL APIE au Sénat ; 

-         12 juillet : célébration systématique du PACS en mairie adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale ;

-         12 juillet : contractualisation du divorce par consentement mutuel adopté en première lecture à l’Assemblée nationale ; 

-         19 juillet : suppression du statut d’ayant-droit avec déconnection époux ;

-         3 août : officialisation de la mise en place du prélèvement à la source pour le 1er janvier 2018 afin de préparer l’individualisation de l’impôt. 

Pour rappel :

Najat Vallaud-Belkacem a aussi mis en place le plan « Egalité » (= promotion de l’indifférenciation sexuelle en réalité), supprimé les internats d’excellence, les bourses au mérite, l’enseignement classique du latin et du grec, les classes bi-langue pour l’essentiel, une grande part de l’orthographe français. 

Elle a mené aussi la désastreuse réforme du collège qui a réduit considérablement le temps consacré aux disciplines fondamentales. 

Ces mesures constituent un brutal nivellement par le bas d’un système scolaire pourtant déjà largement défaillant : à l’issue de leur scolarité, 10% des jeunes ne comprennent pas ce qu’ils lisent ou ne peuvent pas lire du tout (4,3% des jeunes)[Ministère de la défense 2015].




« 
L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l'avenir, on le fait ! 
» (Georges Bernanos).

Alors, Rendez-Vous le 16 Octobre à Paris !
Comments