Pour ou contre la gratuité des transports? Soirée le 6 avril à partir de 20h

publié le 4 mars 2016 à 09:02 par Lahgglo Jm   [ mis à jour : 6 avr. 2016 à 08:11 ]
La mise en place de la gratuité des transports en commun est une question évoquée régulièrement au sein de l'agglomération grenobloise depuis quelque temps. Plusieurs prises de position et réunions publiques ont été rapportées dans la presse ces derniers mois.

LAHGGLO a cherché, sans prendre parti, à approfondir le sujet, s'efforçant d'examiner les conditions et impacts potentiels de la mise en place de la gratuité des Transports en Communs (TC). 

Elle vous invite pour une soirée débat en présence d'acteurs d'avis divergents.

Mercredi 6 avril 2016, de 20h à 22h

A l'Institut de Géographie Alpine - 14 bis avenue Marie Reynoard
Tram A arrêt La Bruyère
C3 arrêt Village Olympique  

Intervenants

  • ADTC, Association pour le Développement des Transports en Commun
  • FNAUT, Fédération Nationale des Associations et Usagers des Transports
  • Collectif pour la Gratuité des transports
  • Ville d'Aubagne, commune ayant mis en place la gratuité depuis 2009

Le débat sera animé par Place GRE'NET, webmedia participatif grenoblois (www.placegrenet.fr)

Les questions analysées porteront notamment sur :
  • Les motivations conduisant à la gratuité, généralement sociales, ou en faveur de l’activité économique, la motivation environnementale étant souvent citée, mais jamais comme raison première, 
  • Les périmètres à considérer, extension géographique et des conditions de la gratuité, 
  • L'impact sur la fréquentation, qui dépend de la situation initiale, des habitudes déjà ancrées, des horaires de fréquentation,... 
  • Les reports modaux, depuis la voiture et depuis les modes actifs, significatifs chez les cyclistes et les piétons, moindres de la part des professions nécessitant une utilisation fréquente de la voiture, ou privilégiant le confort, ou pour les personnes ne disposant pas d'un réseau TC satisfaisant, 
  • Le financement des pertes de recettes, qui pourrait être couvert soit par l’impôt local, soit par une augmentation du Versement Transport (actuellement au maximum de ce qu’autorise la loi), soit par les automobilistes (péage urbain ou stationnement, par exemple). Chacune de ces options pose la question de l’impact social et de l’équité économique entre payeurs et bénéficiaires. 
Ces réflexions font l'objet d'un mémento intitulé "Transports en commun : et si on parlait gratuité ?" Vous pouvez télécharger ce document en cliquant sur le lien suivant > téléchargement

Comments