Français‎ > ‎L'écovillage‎ > ‎Pôle immobilier‎ > ‎

La maison bulle

 Publication faite ce jour du 23 juin 2016 pour rendre caduque toute forme de dépôt de brevet ou de nom.

La maison bulle, outre sa possibilité de lui donner un coté bucolite style maison de hobbit, présente en plus des avantages techniques qui devraient en faire la maison idéale pour un écovillage, aussi permettez-moi de vous la présenter.

Tout d'abord, qu'est-ce qu'une maison bulle ? Il est déjà difficile d'employer le terme de "maison", car c'est un habitat semi-enterré, qu'on voit peu extérieurement, je préfère alors utiliser le terme de habitat.

Une maison bulle est un modèle d'habitat "éclaté" en ce sens que chaque pièce est une "bulle", pièces reliées entre elles par des tunnels-couloirs dont les plafonds sont voutés. Tout cet ensemble étant enseveli sous au moins 1 mètre d'épaisseur de terre.

Chaque bulle et couloir est en béton. J'entends d'ici les cris d'ofraie pestant que le béton est anti-écologique. Un peu de patience, j'y reviendrai ! :)

Grâce à ce modèle :
  •  la voute est la forme qui permet d'avoir le maximum de résistance pour le minimum de matériaux, c'est d'ailleurs ce type de forme qui a été utilisée par les églises romanes (toujours debout 1000 ans après !) par les romains pour les ponts et aqueducs (dont certains toujours debouts encore !) et pour les arêtes des blocaus de la dernière guerre (toujours malheureusement debout encore !). C'est donc la forme qui a le meilleur rapport minimum de matériaux pour un maximum de résistance.
  • 1 mètre d'épaisseur de terre équivaut à peu près, au niveau isolation thermique, à 30 cm de laine de verre. Ce qui veut dire que la maison bulle, si les huisseries sont bien adaptées, est une maison passive dont la température interne est celle d'une grotte, c'est à dire 14° quel que soit le temps dehors. Il suffit donc de mettre une très mince couche d'isolant thermique (10 cm maximum) pour passer de 14° à 20°, la chaleur des corps humains étant suffisante pour la chauffer ! Nous avons même le problème inverse, c'est "comment évacuer toute cette chaleur accumulée" ! D'où la nécessité de mettre une bonne ventilation double flux.
  • étant recouverte de 1 mètre de terre, sachant qu'une huisserie (porte, fenêtre) est verticale et que la surface d'une demi-sphère est plus grande que son équivalent en plat, vous n'avez pas une diminution mais au contraire une augmentation de la surface de votre terrain !
Rien que ces trois énormes avantages font pencher la balance en faveur de cette solution pour les maisons des écovillages.

Notons qu'il existe un inconvénient, le terrain au dessus de l'habitat, par définition, n'est pas plat, donc impropre à faire un jardin. Par contre, il se prête à la perfection pour un paturage pour les moutons, adorables animaux qui nous donnerons des crottes pour faire le compost du jardin (qui sera bien sûr déporté un peu plus loin) et aussi de la laine pour la petite isolation de l'intérieur de la maison bulle, ça tombe bien !
Et je vous laisse imaginer la joie des enfants qui sauteront de leur lit aux heures les plus précoces de la matinée pour aller caresser les moutons en train de paître sur la maison !

Et maintenant, passons à la construction.
Beaucoup d'entre vous doivent se dire qu'utiliser du béton n'est pas écolo. En effet le ciment est tiré des carrières de calcaire défigurant l'environnement, puis il est cuit à 1400° dans des tunnels-fours consommant du pétrole. Et comble d'horreur, le calcaire lors de la cuisson rejette dans l'atmosphère des quantité gigantesques de CO2.

Comment pallier à tout ça ? Et bien je propose de lancer une équipe de recherche pour étudier la possibilité de faire du béton biologique qui résoud tout les problèmes ci-dessus !

Le béton est un matériau fantastique, il est très solide, durable et peut prendre toutes les formes qu'on veut, si en plus on peut l'obtenir de façon écologique c'est tout simplement parfait !

Toutefois se pose le problème de fabriquer une voute avec du béton. Je pars de cette idée géniale de steeve, que je propose d'améliorer. Je reprend son idée de départ, à savoir un pieu central à partir duquel on utilise une barre qui sera le rayon de notre bulle. Sauf qu'on remplace le parpaing par 2 plaques de PVC servant de moule pour y couler du béton. Tout l'art de cette techique est donc de maîtriser à la perfection la prise du béton. Je m'explique :

Au bout la barre rayon, nous fixons perpendiculairement de façon définitive une première plaque de PVC de 50cm x 25 cm.
Puis à cette plaque nous fixons de façon temporaire une deuxième plaque de PVC de taille identique et espacée de 20cm de la première.

On réaliser une brouette de béton fibré parfaitement dosé de façon à obtenir un béton pateux que nous coulons entre les 2 plaques et que nous démoulons de suite, et ainsi nous pouvons passer à la brique suivante, et ainsi de suite, nous faisons une première rangée.
Puis on laisse le béton prendre, ce qui demande 4 ou 5 heures, puis on entame la rangée suivante. Les briques précédentes doivent être suffisamment prises  pour supporter les briques suivantes mais suffisamment fraîches pour que les briques suivantes collent bien.

Et ainsi de suite, rangées par rangées, vous obtenez au final un dome parfait d'une résistance suffisante pour le recouvrir d'1 mètre de terre !

Pour les couloirs, on utilise la même technique des deux plaques sauf qu'on les supperpose verticalement, et pour la voute, le mieux est de faire un moule dans lequel on coulera du béton suffisamment liquide.

Seul vrai inconvénient de cette méthode, il faut 2 équipes de compagnons car il faut monter la rangée suivante dès que la rangée précedente est suffisamment prise, ce qui demande alors une veille de 24/24.