Français‎ > ‎L'écovillage‎ > ‎l'écolieu‎ > ‎L'écollectivité‎ > ‎L'hygiène‎ > ‎Le rasage‎ > ‎

Témoignage sur le rasage

Merci à Sylvain Espé pour ce témoignage

Je vous apporte également ma modeste contribution, concernant le rasage. J'ai abandonné depuis longtemps les jetables, autant que les rasoirs à crédit...Euh...Lames détachables qui coûtent une fortune.

Pourtant je ne me suis pas dirigé vers le coupe chou.
Celui ci étant cher, difficile à manier, et potentiellement très dangereux.
Il demande une certaine dextérité qui s'acquiert à grand prix.
Même à la grande époque du coupe chou(quand il n'y avait pas d'alternatives quoi...), les Hommes n'étaient pas légions à l'utiliser par eux même, privilégiant pour se faire, d'aller chez le barbier...profession qui à peu ou prou disparue, à mon grand regret...

J'ai opté pour le même rasoir que mon grand père, celui qui nous est arrivé pendant la seconde guerre mondiale, et qui était dans le paquetage en dotation chez les GI's : le rasoir de sécurité. J'avais récupéré le sien lors de son décès...Mais qui a été perdu lors d'un déménagement...

Du coup, j'ai pris un Merkur Vision, car j'aimais son esthétique et sa mécanique, et sa cinématique ( et un peu pour mon petit plaisir : c'était mon unique cadeau de noël en 2010).
Celui ci est un peu cher, mais dispose d'un design moderne.
Sur d'autres modèles, les tarifs chez Merkur s’étalent d'un peu moins de 30€ à plus de 120€.
Quel que soit son prix : il s'agira d'un rasoir en T, avec les lames carrées bien connues ancrées dans l'inconscient collectif, à double tranchants.
Si les lames sont changeables, elles sont bien moins coûteuses (5/6€ les 10, double tranchant et bien plus durables que les lames jetables des rasoirs des marques industrielles habituelles.... il y a moins cher, chez Gillette qui en fabrique encore, 2€ les 10 de mémoire... mais aussi moins performant en terme de durabilité du tranchant, de résistance à l'oxydation...)

De manière générale, les lames durent au moins 4 fois plus longtemps que sur un rasoir jetable/à lame jetable actuel, et disposent aussi du deuxième tranchant de l'autre côté. Elles se nettoient bien mieux et la protection anticoupe ne se fait pas avec une grille qui retient et s'obstruent avec les poils car c'est le maintien d'un certain angle et distance entre la peau et la lame qui assure le fait qu'elle ne rentre pas dans la chair.
De plus, le rasage est bien plus précis qu'un rasoir classique sans être plus dangereux à l'utilisation.
Entièrement démontable, on peut enfin le nettoyer de fond en comble afin de le protéger encore mieux de l'oxydation (surtout la lame qui reste le point névralgique en cas de dépôts et résidus)
En plus, Madame peut l'utiliser sans craint pour tout ses rasages si bon lui semble, étant bien plus sécuritaire qu'un coupe choux qui serait susceptible de lui ouvrir les fémorales en cas de faute d'attention, de manipulation ou surprise indélicate de Monsieur (mais oui, on a tous fait peur au moins une fois à sa chere et tendre dans la salle de bain! Personnellement, je ne m'en lasse pas :p) .

Petit plus, quand le tranchant de la lame ne satisfait plus pour la toilette de Monsieur, l'on peut récupérer la lame pour l'exploiter à d'autres taches comme du bricolage, des arts, et autres activités qui ne requièrent pas autant de pouvoir tranchant.

Enfin, pour le reste du rasage : Le blaireau et le savon à barbe si, contrairement à moi, vous n'avez pas la chance de pouvoir vous raser à l'eau uniquement.
Ils remplaceront parfaitement la mousse à raser, pleine de produits chimiques et créateurs de déchets inutiles...

Pour finir, un peu de pierre d'alun pour les microcoupures si vous y êtes sensibles.

Et vous êtes partie pour une journée (ou plus) rasés de frais, et, comme avec le coupe choux : de plus près, la lame ayant la possibilité de s'approcher plus près de la peau ce qui se traduit en pratique par une peau bien plus douce après rasage (Ces demoiselles sauront apprécier...) et une fréquence moindre du rasage au court de la semaine

Pour rappel, à la Grande époque du coupe choux, le rasage étant bien plus durable (de l'ordre de quelques jours...), les hommes ne se rendaient chez le Barbier qu'une fois par semaine....afin d'être propre et présentable le dimanche, à l'église...