Français‎ > ‎L'écovillage‎ > ‎Enjeux‎ > ‎

La pollution negative

La pollution négative est un concept désignant une habitation où, à un instant t, la pollution générée par ce lieu de vie est moitié inférieure à la dépollution mise en œuvre dans ce même lieu de vie. Il en résulte alors un bilan positif rendant ce lieu dépolluant.
En conséquence, si la majorité des lieux d'habitation dans une zone adoptent ce concept, non seulement nous nous retrouvons dans un environnement durable, mais de plus nous obtenons un véritable environnement de dépollution capable de prendre en charge, en plus, tout le voisinage vivant en mode "classique".
Un tel concept est alors capable de concurrencer les multinationales sur leur propre terrain.

Les différents sources de pollutions domestiques  en mode microconsommation sont :
  • La pollution de l'air. Elle est le plus causée par l'automobile ou les biogaz de la fosse septique (méthane) ou la combustion du bois dans la cuisinière à bois, le CO2 expiré par les êtres vivants (hommes et animaux) étant considérés comme négligeable.
  • La pollution de l'eau. Elle est causée par les eaux grises (hygiène , vaisselle, ...) et par les eaux noires (toilettes).

Les différentes sources de dépollution.
  • Pour l'air ce sont les arbres de la forêt dans laquelle est implantée la maison en microconsommation.
  • Pour l'eau, c'est un l'ensemble de l'assainissement par phytoépuration et phytoévaporation.

Pour l'air
On parle de pollution négative de l'air lorsque la quantité de pollution générée par toute forme de combustion est inférieure de moitié à la capacité de dépollution de l'ensemble des arbres sur la propriété du lieu de vie. Sachant que :
  • 1 arbre adulte consomme environ 100 kg de CO2 par an
  • 1 voiture produit environ 200 g de CO2 par kilomètre
  • 1 cuisinière à bois dans une maison bien isolée consomme environ 10 kg de bois par jour
  • 1 fosse septique produit environ 18 g de biogaz par kg de matière fécale qui une fois brûlé nous donne grosso modo la même quantité de CO2.
Prenons un exemple de calcul :Soit une maison comprenant 4 adultes qui se partagent une seule voiture roulant 20 000 km par an (soit 54 km par jour) nous obtenons en utilisant la feuille de calcul toute faite toute prête en annexe dans la page sur le parasitisme raisonné une surface de 5552 m2.

Pour l'eau
On parle de pollution négative de l'eau lorsque le système d'assainissement du lieu de vie a une capacité de dépollution supérieure à deux fois la pollution générée par le lieu de vie. Bien entendu, cela sous entend que le système d'assainissement fonctionne sans énergie d'origine fossile ou nucléaire. En fait, ce système doit être tel qu'il rejette une eau plus propre que celle qu'il a prélevé ou mieux qu'il fasse disparaître l'eau usée par phytoévaporation.
Reprenons notre exemple précédent pour l'eau cette fois-ci.
Là le calcul est très simple. Pour dépolluer chaque habitant, il faut 4m2 de fosse à roseaux et 10 m2 de mare.
Pour nos 4 habitants il faut 4 x 4 = 16 m2 de fosse à roseaux et 4 x 10 = 40 m2 de mare
Au final, en respectant le facteur de 2, il faut donc 16 x 2 = 32 m2 de fosse à roseaux et 80 m2 de mare
Pour cet exemple précis, une fosse à roseaux faisant 8 m x 4 m et une mare de 8 m x 10 m suffisent donc pour atteindre la norme de pollution négative pour l'eau.

Note
Pourquoi systématiquement ce facteur de 2 ? C'est pour garantir d'avoir toujours une dépollution supérieure à la pollution même si un facteur de pollution se dégrade. Par exemple, un déréglage du moteur de la voiture, faisant passer les émissions de CO2 de 200 g à 300 g par kilomètre.