Français‎ > ‎Démocratie‎ > ‎

Dénonciation de la création monétaire

Cette page est consacrée à la dénonciation de la création monétaire, le pire crime financier qui se perpétue depuis plus d'un siècle.
Je dis crime, car bon nombre de gens ruinés par cette pratique, se sont suicidés. Certes, ce ne sont pas des meurtres directs, mais lorsqu'on pousse des gens à bout par cupidité, c'est un vrai meurtre sans circonstance atténuante.

Pour un simple citoyen, il est de bon sens qu'on ne peut pas prêter ou louer ce qu'on a pas.

Alors je pose cette simple question, pourquoi demander au citoyen de comprendre quelque chose qui n'est pas du bon sens pour lui ?
Non, la création monétaire est un non sens et ce, quelle soit d'origine privée ou publique. Elle doit donc être purement, simplement et définitivement supprimée.

Ce sont aux politiques et aux intellectuels à s'adapter aux citoyens, pas l'inverse !

Certains me diront que interdire la création monétaire par les pouvoirs publics, c'est tuer définitivement la croissance. D'abord, tant mieux car la croissance nous a amené à gaspiller nos ressources et à détruire notre environnement. Et de toute façon, nos ressources commençant à s'épuiser, la croissance ne reviendra plus jamais, avec l'interdiction totale de la création monétaire, on ne fait alors qu'officialiser une situation de fait. A la croissance doit être substitué un mode de vie durable, et c'est parfaitement possible.

La seule personne qui peut faire légalement et moralement de la "création monétaire", est l'orpailleur qui extrait de l'or dans une rivière en respectant les règles écologiques. Toute forme de création monétaire non physique n'est que tromperie ou escroquerie.

Tout d'abord une excellente vidéo pédagogique pour pour faire comprendre la monstruosité du crime de la création monétaire.


Partis politiques dénonçant la création monétaire
des banques privées par la bouche de leur président

(mais pas un seul ne dénonce la création monétaire publique)

François Asselineau (UPR)



Marc Jutier ‎(Fraternité Citoyenne)‎


Désolé pour la qualité de cette vidéo, dès que j'en trouve une meilleure je remplace celle-là.

François Asselineau (UPR) et Jacques Chéminade (Solidarié et Progrès)