La Shekinah dans nos vies aujourd'hui



 

 



"Le Seigneur lui-même marchait à leur tête :
colonne de nuée le jour, pour leur ouvrir la route,
colonne de feu la nuit pour les éclairer ;
ils pouvaient ainsi marcher jour et nuit."

Ex. 13, 21



Signification et sens spirituel du mot "Shekinah"


  • La Shekinah n'est pas simplement un nom, un mot, c'est une réalité vivante.  Shekinah, c'est la présence active de Dieu qui s'installe, qui demeure.  Le mot hébreu "chekin" signifie s'installer, demeurer, en tous lieux, et plus particulièrement dans "la nuée".
  • Au cours de la traversée du désert, la présence de Dieu qui accompagne le peuple hébreu se manifeste à travers la nuée : c'est la Shekinah.  Elle révèle la double face du mystère de Dieu ; elle est ténébreuse d'un côté (nuée) et lumineuse de l'autre (feu), accessible et impénétrable à la fois.
  • La nuée est un voile qui protège la gloire de Dieu ; elle permet d'atteindre Dieu sans le voir face à face, autant qu'il est possible à l'homme encore retenu ici-bas.                                                         "Voici que je vais arriver vers toi dans l'épaisseur de la nuée."  Ex 19,9                                           "Fais-moi donc voir ta gloire ! ...  Tu ne peux pas voir ma face car l'homme ne saurait me voir et vivre."  Ex 33, 18.20
  • Si elle protège la gloire de Dieu, elle en permet aussi sa manifestation.                                           "Moïse monta sur la montagne ; alors la nuée couvrit la montagne, la gloire du Seigneur demeura sur la montagne de Sinaï et la nuée la couvrit pendant six jours.  Il appela Moïse le septième jour, de la nuée.  La gloire du Seigneur apparaissait aux fils d'Israël sous l'aspect d'un feu dévorant, au sommet de la montagne.  Moïse pénétra dans la nuée et il monta sur la montagne.  moïse resta sur la montagne quarante jours et quarante nuits."  Ex 24, 15-18


Ainsi chaque existence humaine est faite de ténèbres et de lumière.  Dans les ténèbres comme dans la lumière, nous sommes assurés de la présence de Dieu qui, de jour comme de nuit, nous accompagne.  Sa « Shekinah » ne nous quitte jamais ; elle nous habite.

Nous sommes appelé(e)s à témoigner de cette présence incessante de Dieu à travers la succession des petites morts et des nouvelles naissances de notre route quotidienne.  Nous entrons ainsi de plus en plus dans la Pâques de Jésus, au-delà de la nuée, dans la gloire qui ne finit pas.

L’Incarnation est la dernière manifestation de la Shekinah.  Le Fils de l’Homme est conçu de la Vierge Marie recouverte par l’ombre de l’Esprit Saint et par la naissance du Très-Haut.

Nous restons très proches de Marie qui, la première, a accompli jusqu’au bout la Pâque de et avec son Fils Jésus.