Accueil et actualités

Le Laboratoire de philosophie continentale est heureux de vous dévoiler son tout nouveau site. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante: https://www.laboratoiredephilosophiecontinentale.com

Nouveau site du Laboratoire de philosophie continentale

publié le 20 juil. 2017 à 13:36 par Jeff Perrier   [ mis à jour : 20 juil. 2017 à 13:37 ]

Le Laboratoire de philosophie continentale est heureux de vous dévoiler son tout nouveau site. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante : 

https://www.laboratoiredephilosophiecontinentale.com

Heidegger aujourd'hui. Actualité et postérité de la pensée de l'Ereignis. Université Laval, 20-23 septembre 2017.

publié le 15 mars 2017 à 08:38 par Jeff Perrier   [ mis à jour le·2 août 2017 à 13:20 par sj arrien ]


Ateliers de traduction philosophique

publié le 9 mars 2017 à 14:25 par Jeff Perrier

Le Laboratoire de philosophie continentale vous convie à des ateliers de traduction philosophique, du français à l’anglais et |and from English to French, organisés par Donald Landes (Faculté de philosophie).

 

Ces ateliers mensuels seront animés autour des questions pratiques et philosophiques de la traduction du français à l’anglais, and from French to English, dans le cadre de la philosophie continentale.

 

Pour commencer, nos discussions s’appuieront sur deux traductions en cours :  Throwing Like a Girl de Iris Marion Young et L’évolution créatrice de Henri Bergson. Nous pourrons par ailleurs discuter d’autres projets ensemble !

 

Séance d’information et première discussion : 

vendredi 17 mars

13h30 - 14h30

FAS 548

 

Aucune formation préalable en traduction n’est requise, mais une compréhension intermédiaire de l’anglais est nécessaire pour participer aux discussions.

 

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacterdonald.landes@fp.ulaval.ca

Journées d'étude en hommage à Marc Richir : Phénoménologie, esthétique et politique

publié le 13 sept. 2016 à 10:19 par Jeff Perrier   [ mis à jour : 16 sept. 2016 à 10:11 ]

Le Laboratoire de philosophie continentale est heureux de vous convier à sa 4e journée d'étude, qui portera cette année sur Marc Richir. Ces journées d’étude en hommage au phénoménologue Marc Richir, décédé en novembre dernier, se donnent pour objectif de mettre en relief les contributions essentielles de sa pensée à la phénoménologie, mais aussi aux débats porteurs de la philosophie tant contemporaine que classique. L’œuvre de Richir nous met en effet en présence d’une polyphonie de thèmes multiples (esthétique, politique, etc.), dont les sources puisent tant à Platon qu’à Rousseau et à Kant, ou encore à l’anthropologie.

Vous trouverez en pièce jointe le programme complet des journées d'étude.

Appel à communications - Journées en hommage à Marc Richir

publié le 8 juin 2016 à 07:25 par Jeff Perrier   [ mis à jour : 9 juin 2016 à 07:10 ]

Ces journées d’étude en hommage au phénoménologue Marc Richir, décédé en novembre dernier, se donnent pour objectif de mettre en relief les contributions essentielles de sa pensée à la phénoménologie, mais aussi aux débats porteurs de la philosophie tant contemporaine que classique. L’œuvre de Richir nous met en présence d’une polyphonie, précise et réglée, de thèmes multiples, dont les sources puisent tant à Platon qu’à Rousseau et à Kant, ou encore à l’anthropologie. Ses travaux se déclinent certes dans une filiation constante à la phénoménologie de Husserl, « celui avec qui [il] n’a jamais cessé de penser », dont il questionne toutefois les fondements, non tant dans une énième tentative de refondation que dans celle d’une refonte, d’un dépassement interne inédit. S’il s’agit bien pour Richir d’interroger la « légalité » ou l’intelligibilité de la contingence, c’est toujours en tant que celle-ci est instituée par des systèmes symboliques, dont notamment celui du langage. Telle une « mathesis de l’instabilité », l’œuvre de Richir s’aventure ainsi dans l’« originaire et irréductible crise du sens », qui traverse notre vie tant perceptive qu’esthétique et politique. Au delà du « terminologisme » que l’on a pu lui reprocher, cela se traduit dans une production de concepts originaux : clignotement, simulacre, despote, etc.

Par sa réflexion inlassable sur le sublime, la phénoménologie de Richir se sera d’ailleurs présentée comme une pensée radicale du phénomène esthétique, dont il trouvera des figures exemplaires en Melville et Jean Dubuffet. Le phénomène artistique se révèle en effet être le lieu par excellence du « schématisme sans concept », jeu libre de l’imagination, que Richir n’aura cessé de méditer et d’approfondir à travers tous ses travaux.

Un pan tout aussi fondamental, mais sans doute encore moins connu, de l’œuvre de Richir est pourtant à retracer dans l’investigation constante qu’il mène du politique, et ce dès les années 70 avec la revue Textures, fondée avec Claude Lefort et Cornelius Castoriadis. Sa pensée politique propose entre autres une interprétation philosophique audacieuse de ce qu’il considère être l’aporie sociale-historique de notre temps, à savoir une certaine crise de la démocratie, qui demeurerait hantée à son insu par la figure du despote, le despotisme étant à comprendre l’instauration d’un régime unique de phénoménalité qui tourne le dos à la contingence propre des phénomènes. Au détour de Fichte, Hegel et Schelling, la Révolution sert alors à Richir de modèle pour ressaisir la « psychose transcendantale » impliquée par tout vivre-ensemble, et donc par le politique lui-même.

La conférence plénière sera donnée par Alexander Schnell, professeur à l’Université Paris Sorbonne Abu Dhabi. L’organisation ne pourra malheureusement pas prendre en charge les frais de déplacement et d'hébergement des conférenciers. Nous invitons toute personne intéressée à nous transmettre un résumé d’au maximum 500 mots avant le 27 juin 2016.

Contacts : jean-francois.perrier[at]fmed.ulaval.ca / jean-sebastien.hardy[at]hotmail.com

La revue Études Phénoménologiques / Phenomenological Studies lance un appel à contributions en français et en anglais pour son second numéro (2017)

publié le 3 juin 2016 à 09:13 par Jeff Perrier

La revue Études Phénoménologiques / Phenomenological Studies lance un appel à contributions en français et en anglais pour son second numéro (2017) sur le thème suivant :

La vie comme phénomène. Variations phénoménologiques / Life as a Phenomenon. Phenomenological Variations

Des sujets possibles de contributions sont, de façon non exhaustive :

- La notion d’Erlebnis (Dilthey, Husserl, et d’autres) - Le concept de Lebenswelt

- La phénoménologie de la vie (le premier Heidegger, Hans Jonas, Ortega y Gasset, et d’autres)

- Vie et herméneutique (Gadamer, Ricoeur, et d’autres)

- La vie de la conscience (la vie transcendantale, le statut du biologique dans l’expérience humaine, le cerveau et la vie...)

Les Études Phénoménologiques / Phenomenological Studies sont une nouvelle revue pratiquant l’expertise en double aveugle et paraissant une fois par an en ligne et en version imprimée. Elle publie des articles en français et en anglais. Elle s’inscrit dans le même esprit d’ouverture aux diverses tendances phénoménologiques que Jacques Taminiaux avait insufflé aux Études Phénoménologiques qu’il dirigea de 1985 à 2008 (Éditions Ousia). La publication de cette nouvelle revue est le fruit d’une collaboration entre le Centre d’études phénoménologiques de l’Université catholique de Louvain (Belgique) et le Département de philosophie de Marquette University (États-Unis).
La revue entend montrer la pertinence et la fécondité de la phénoménologie dans le débat philosophique et lui offrir un forum de discussion. Un de ses objectifs est de jeter des ponts entre histoire et philosophie, philosophie "continentale" et philosophie analytique, théorie et application.

Pour plus d'informations, voir le document PDF.

Bourse doctorale de 3e cycle

publié le 24 févr. 2016 à 09:50 par Jeff Perrier   [ mis à jour : 24 févr. 2016 à 10:18 ]

Dans le cadre du projet de recherche subventionné (CRSH), Heidegger 1936-1944. La pensée de l'Événement et les « Beiträge zur Philosophie (Vom Ereignis) », le Laboratoire de Philosophie continentale offre un appui financier d’une valeur de 10 000$*, octroyés à un étudiant(e) préparant à temps plein une thèse de doctorat en priorité sur la pensée de Heidegger.

Plus de détails.

Rencontre inaugurale de l'Atelier de phénoménologie

publié le 29 janv. 2016 à 07:17 par Charles Gauthier-Marcil   [ mis à jour : 29 janv. 2016 à 07:18 ]

L'Atelier de phénoménologie a tenu sa rencontre inaugurale le 11 janvier dernier, de 12 h à 18 h. Les participants y ont discuté des phénomènes de la colère, de la honte, de la manière, du camouflage et de l'œuvre au musée. 

Cercle de lecture : Giorgio Agamben - Homo sacer. Le pouvoir souverain et la vie nue

publié le 23 janv. 2016 à 12:22 par Jeff Perrier   [ mis à jour le·24 janv. 2016 à 17:53 par Charles Gauthier-Marcil ]

Giorgio Agamben publie, en 1995, Homo Sacer. Le pouvoir souverain et la vie nue, qui sera le premier tome de son enquête archéologique portant sur la biopolitique. Élaborée à la fois à partir des philosophes occidentaux – dont, pour ne nommer que ceux-là, Foucault, Arendt, Benjamin, et Aristote – et des archives, cette archéologie s’articule autour de trois thèses dont nous voudrions examiner l’intrication et la portée actuelle. Car si le ban est la relation politique originaire, si le pouvoir souverain agit en produisant une vie nue et si le paradigme de notre société actuelle est le camp, l’État d’exception n’est-il qu’une démesure passagère, ou n’est-il pas plutôt toujours déjà-là, au cœur même du pouvoir occidental ?

Les étudiants des trois cycles d'études sont les bienvenus. Le seul prérequis est d’avoir lu les textes avant la rencontre.

Les séances auront lieu au FAS-312, de 14h à 16h, aux dates suivantes :

29 janvier 2016 – Logique de la souveraineté p. 9-38 
12 février 2016 – Logique de la souveraineté p. 39-77
26 février 2016 – Homo Sacer p. 81-96 
11 mars 2016 – Homo Sacer p. 97-126 
1 avril 2016 – Le camp comme paradigme biopolitique du moderne p. 129-178
15 avril 2016 – Le camp comme paradigme biopolitique du moderne p. 179-203

Pour informations:

marie-helene.desmeules.1@ulaval.ca

sophie-jan.arrien@fp.ulaval.ca 

École d'été en philosophie à l'Université de Bonn

publié le 21 janv. 2016 à 05:46 par Jeff Perrier   [ mis à jour : 21 janv. 2016 à 05:54 ]


  • The 2016 Summer School in German Philosophy at Bonn University will focus on what Paul Ricoeur has dubbed “the hermeneutics of suspicion,” that is, a sort of critical deepening of traditional hermeneutics according to which beneath the surface meanings of texts, discourse, and other forms of expression on which traditional hermeneutics has focused there lies a deeper level of meaning, purpose, or function that typically contradicts that surface level and which moreover serves perfidious or at least questionable ends. The hermeneutics of suspicion can be seen as an investigation of the extent to which we are warranted in trusting the surface meaning of socially relevant forms of expression. The prime examples of this “hermeneutics of suspicion” are Marx’s theory of ideology, Nietzsche’s method of genealogy, and Freud’s psychoanalysis (in its exploration of the unconscious).

 

  • The Summer School will consider each of these versions of a “hermeneutics of suspicion.” We will begin with some of the most important historical influences on Marx’s theory of ideology and Nietzsche’s method of genealogy: Herder’s “genetic method” as developed in his Fragments on Recent German Literature and This Too a Philosophy of History; and the “Self-consciousness” chapter of Hegel’s Phenomenology of Spirit, especially the sections on “Lordship and Bondage” and the “Unhappy Consciousness,” where Hegel purports to unmask Christian religion as a socially caused illusion (for Marx’s theory of ideology). We will then turn to Marx’s theory of ideology itself, focusing especially on his statement of it in The German Ideology. After that, we will consider Nietzsche’s method of genealogy, especially as he practices it in On the Genealogy of Morals. We will then consider Freud’s psychoanalysis as a hermeneutics of suspicion, especially in application to dreams in The Interpretation of Dreams and “parapraxes” such as slips of the tongue in The Psychopathology of Everyday Life. We will also deal with Freud’s critique of religion in Moses and Monotheism. It will be our goal in the course both to achieve a better understanding of the several approaches in question and to assess their value.

1-10 of 27