Musa sp. / Banaan / Banane

Les bienfaits de la banane et du plantain

Cancer. Une étude prospective, effectuée auprès de 61 000 femmes suisses, a démontré un lien entre une consommation élevée de fruits et le risque moindre de souffrir d’un cancer du rein. De tous les fruits à l’étude, c’est pour la banane que les chercheurs ont constaté la plus forte relation5. La banane aurait le même effet bénéfique sur le risque de cancer colorectal, autant chez les femmes que les hommes6.

Ulcère d’estomac. Quelques études in vitro7 et chez l’animal8-10 tendent à démontrer que la banane sous forme d’extrait (surtout la banane plantain, mais également la variété à dessert) pourrait protéger la muqueuse de l’estomac contre les ulcères. Une étude a démontré que l’extrait de 2 variétés de bananes cultivées en Thaïlande (Palo et Hom) aurait un potentiel gastroprotecteur chez le rat. Toutefois, seule la variété Hom aurait un effet sur la guérison des ulcères11. Ce type de banane se rapprocherait de la Cavendish, la variété la plus répandue dans le monde. Les recherches actuelles sont cependant insuffisantes pour recommander la consommation de bananes pour la prévention ou le traitement des ulcères gastriques.

Diarrhée chronique. Quelques études menées au Bangladesh ont démontré que la consommation de bananes pouvait diminuer les symptômes de la diarrhée chronique chez les enfants. Dans certains cas, un mélange de riz et de bananes plantain cuites ou un mélange de riz et de pectine pouvait diminuer le nombre et le poids des selles, ainsi que la durée de la diarrhée chez les bébés13,14. Dans d’autres cas, la consommation de bananes non mûres (de ½ à 3 bananes par jour, selon l’âge des enfants) hâtait la guérison de la diarrhée aiguë et chronique17. Une autre étude effectuée au Venezuela a démontré qu’une diète comprenant une préparation à base de banane plantain cuite diminuait le nombre et le poids des selles, la durée de la diarrhée et favorisait le gain de poids, comparativement à une préparation traditionnelle à base de yogourt18.

Maladies cardiovasculaires. Une étude a indiqué qu’une consommation élevée de bananes pendant un repas (400 g, soit plus de 3 bananes) réduisait les radicaux libres présents dans le corps, 2 heures après le repas. Cette diète diminuait l’oxydation du LDL-cholestérol (mauvais cholestérol), un processus impliqué dans le développement des maladies cardiovasculaires19. Toutefois, d’autres études seront nécessaires afin de cibler les effets de la banane à plus long terme et avec des doses plus modérées.

Diabète de type 2. L’amidon résistant (un type de sucre) de la banane non mûre contribuerait à la perte de poids chez des individus obèses souffrant de diabète de type 220, ainsi qu’à améliorer la sensibilité des cellules à l’insuline. Un extrait d’amidon résistant provenant des bananes non mûres diminuerait aussi la sécrétion d’insuline et la glycémie (taux de sucre dans le sang) tant chez les individus en santé que chez ceux ayant un diabète de type 2.

Que contiennent la banane et le plantain?
Antioxydants
Bien que la banane ne figure pas parmi les fruits qui contiennent le plus d’antioxydants1-3,21, elle a tout de même une capacité antioxydante élevée, pouvant possiblement contribuer à prévenir l’apparition de certains cancers, de maladies cardiovasculaires et de diverses maladies chroniques. La très populaire banane Cavendish contiendrait de la dopamine, une molécule de la famille des catécholamines. La dopamine a démontré une activité antioxydante similaire à celle de la vitamine C, l’antioxydant hydrosoluble le plus puissant.
Comme la banane contient à la fois de la dopamine et de la vitamine C, cela pourrait expliquer sa capacité antioxydante élevée4. La banane plantain serait également une source importante de plusieurs composés phénoliques qui seraient bien absorbés par le corps, optimisant ainsi leur potentiel antioxydant22.
Un antioxydant de la famille des flavonoïdes, la leucocyanidine, a été extrait de bananes plantains non mûres. Ce composé actif a démontré un effet protecteur contre l’érosion de la muqueuse de l’estomac, à la suite de la prise d’aspirine12.

Bêta-carotènes et alpha-carotènes
La banane plantain contient du bêta et de l’alpha-carotène, 2 caroténoïdes ayant la faculté de se transformer en vitamine A dans l’organisme. Parmi tous les caroténoïdes, le bêta-carotène est celui dont la conversion en vitamine A est la plus efficace. Cette dernière favorise la croissance des os et des dents, maintient la peau en santé et protège contre les infections.

Amidon résistant
La banane non mûre contient de l’amidon résistant, un type de sucre qui résiste à l’action des enzymes digestifs (de la même manière que les fibres alimentaires) et qui se rend intact dans le côlon16. Sous l’action de la flore intestinale, l’amidon non digéré y subit alors une fermentation, ce qui le transforme en acides gras à chaînes courtes (par exemple l’acide butyrique). Ces derniers stimulent l’absorption des liquides et du sel dans le côlon, diminuant ainsi la perte d’eau dans les selles. Les acides gras à chaînes courtes amélioreraient aussi indirectement la perméabilité de l’intestin grêle, un phénomène qui contribue à soulager les symptômes de la diarrhée14.
Des chercheurs ont observé que l’amidon résistant diminuait l’absorption des sucres consommés au même moment, ce qui entraînait une diminution de la glycémie (taux de sucre dans le sang)23. De plus, la consommation régulière d’amidon résistant mènerait à une augmentation plus importante de la ghréline lors des repas, une hormone qui a été associée à l’amélioration de la sensibilité à l’insuline24.
La banane plantain contient davantage d’amidon résistant que la banane douce. De plus, à mesure que la banane mûrit, la quantité d’amidon résistant diminue à un point tel que seules les bananes non parvenues à leur stade de maturation optimale contiendraient de l’amidon résistant en quantité significative.

Minéraux: leurs fonctions, les meilleures sources
Vitamine B6 (pyridoxine)
La banane est une excellente source de vitamine B6 et la banane plantain, une bonne source.
Manganèse
La banane est une bonne source de manganèse pour la femme, mais seulement une source pour l'homme.
Vitamine B9 (folate)
La banane et la banane plantain sont des sources de vitamine B9.
Vitamine C
La banane et la banane plantain sont des sources de vitamine C.
Cuivre
La banane et la banane plantain sont des sources de cuivre.
Magnésium
La banane et la banane plantain sont des sources de magnésium.
Potassium
La banane et la banane plantain sont des sources de potassium.
 
Précautions
La banane est un aliment incriminé dans le syndrome d’allergie orale. Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de fruits, de légumes et de noix. Il touche certaines personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement et est presque toujours précédé par le rhume des foins.

Ainsi, lorsque certaines personnes allergiques à l’herbe à poux consomment la banane crue (la cuisson dégrade habituellement les protéines allergènes), une réaction immunologique peut survenir. Ces personnes ressentent des démangeaisons et des sensations de brûlure à la bouche, aux lèvres et à la gorge. Les symptômes peuvent apparaître, puis disparaître, habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l’aliment incriminé. En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave et la consommation de banane n’a pas à être évitée de façon systématique. Toutefois, il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d'évaluer si des précautions spéciales devraient être prises.

Les personnes allergiques au latex peuvent démontrer une hypersensibilité à la banane ainsi qu’à d’autres aliments tels le kiwi et l’avocat15. Les réactions sont diverses, passant de l’urticaire aux réactions anaphylactiques. Étant donné la gravité potentielle des réactions, une attention très particulière doit être portée au moment de la consommation de ces aliments chez les personnes qui se savent allergiques au latex. Encore une fois, il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions à certains aliments ainsi que les précautions à prendre.

1. Proteggente AR, Pannala AS, et al. The antioxidant activity of regularly consumed fruits and vegetables reflects their phenolic and vitamin C composition. Free Radic Res 2002 February;36(2):217-33.
2. Sun J, Chu YF, et al. Antioxidant and antiproliferative activities of common fruits. J Agric Food Chem 2002 December 4;50(25):7449-54.
3. Campanella L, Bonanni A, et al. Determination of antioxidant properties of aromatic herbs, olives and fresh fruit using an enzymatic sensor. Anal Bioanal Chem 2003 April;375(8):1011-6.
4. Kanazawa K, Sakakibara H. High content of dopamine, a strong antioxidant, in Cavendish banana. J Agric Food Chem 2000 March;48(3):844-8.
5. Rashidkhani B, Lindblad P, Wolk A. Fruits, vegetables and risk of renal cell carcinoma: a prospective study of Swedish women. Int J Cancer 2005 January 20;113(3):451-5.
6. Deneo-Pellegrini H, De Stefani E, Ronco A. Vegetables, fruits, and risk of colorectal cancer: a case-control study from Uruguay. Nutr Cancer 1996;25(3):297-304.
7. Goel RK, Sairam K, Rao CV. Role of gastric antioxidant and anti-Helicobactor pylori activities in antiulcerogenic activity of plantain banana (Musa sapientum var. paradisiaca). Indian J Exp Biol2001 July;39(7):719-22.
8. Best R, Lewis DA, Nasser N. The anti-ulcerogenic activity of the unripe plantain banana (Musa species). Br J Pharmacol 1984 May;82(1):107-16.
9. Hills BA, Kirwood CA. Surfactant approach to the gastric mucosal barrier: protection of rats by banana even when acidified. Gastroenterology 1989 August;97(2):294-303.
10. Dunjic BS, Svensson I, et al. Green banana protection of gastric mucosa against experimentally induced injuries in rats. A multicomponent mechanism?Scand J Gastroenterol 1993 October;28(10):894-8.
11. Pannangpetch P, Vuttivirojana A, et al. The antiulcerative effect of Thai Musa species in rats.Phytother Res 2001 August;15(5):407-10.
12. Lewis DA, Fields WN, Shaw GP. A natural flavonoid present in unripe plantain banana pulp (Musa sapientum L. var. paradisiaca) protects the gastric mucosa from aspirin-induced erosions. J Ethnopharmacol 1999 June;65(3):283-8.
13. Rabbani GH, Teka T, et al. Clinical studies in persistent diarrhea: dietary management with green banana or pectin in Bangladeshi children. Gastroenterology 2001 September;121(3):554-60.
14. Rabbani GH, Teka T, et al. Green banana and pectin improve small intestinal permeability and reduce fluid loss in Bangladeshi children with persistent diarrhea. Dig Dis Sci 2004 March;49(3):475-84.
15. Blanco C. Latex-fruit syndrome. Curr Allergy Asthma Rep 2003 January;3(1):47-53.
16. Cummings JH, Beatty ER, et al. Digestion and physiological properties of resistant starch in the human large bowel. Br J Nutr 1996 May;75(5):733-47.
17. Rabbani GH, Larson CP, et al. Green banana-supplemented diet in the home management of acute and prolonged diarrhoea in children: a community-based trial in rural Bangladesh. Trop Med Int Health 2010;15:1132-9.
18. Alvarez-Acosta T, Leon C, et al. Beneficial role of green plantain [Musa paradisiaca] in the management of persistent diarrhea: a prospective randomized trial. J Am Coll Nutr 2009;28:169-76.
19. Yin X, Quan J, Kanazawa T. Banana prevents plasma oxidative stress in healthy individuals.Plant Foods Hum Nutr 2008;63:71-6.
20. Ble-Castillo JL, Aparicio-Trapala MA, et al. Effects of native banana starch supplementation on body weight and insulin sensitivity in obese type 2 diabetics. Int J Environ Res Public Health2010;7:1953-62.
21. Kongkachuichai R, Charoensiri R, Sungpuag P. Carotenoid, flavonoid profiles and dietary fiber contents of fruits commonly consumed in Thailand. Int J Food Sci Nutr 2010;61:536-48.
22. Bennett RN, Shiga TM, et al. Phenolics and antioxidant properties of fruit pulp and cell wall fractions of postharvest banana (Musa acuminata Juss.) cultivars. J Agric Food Chem2010;58:7991-8003.
23. Raben A, Tagliabue A, et al. Resistant starch: the effect on postprandial glycemia, hormonal response, and satiety. Am J Clin Nutr 1994;60:544-51.
24. Poykko S, Ukkola O, et al. Ghrelin Arg51Gln mutation is a risk factor for Type 2 diabetes and hypertension in a random sample of middle-aged subjects. Diabetologia 2003;46:455-8.


Comments