Fytotherapie‎ > ‎

Depressie winter / Dépression saisonnière

Mesures préventives de base

Bain de lumière naturelle
Prendre l'air au moins 1 heure par jour et un peu plus longtemps les jours gris, même durant l’hiver. L'éclairage d’intérieur reproduit très mal le spectre lumineux du soleil et est donc loin d'être aussi bénéfique que la lumière extérieure.
Laisser pénétrer le maximum de lumière solaire à l'intérieur de sa demeure. Dans la mesure du possible, les pièces doivent avoir une bonne fenestration. Des murs de couleurs pâles augmentent à coup sûr la luminosité d'une pièce. On peut aussi placer quelques miroirs à des endroits stratégiques.

Exercice physique
S'il est pratiqué à l'extérieur, à la lumière du jour, l'exercice physique aide à prévenir la dépression saisonnière. La pratique de sports d’hiver ajoute aussi une note de plaisir.

Luminothérapie

Consommation de poisson
Chez les Islandais, on observe peu de dépression saisonnière comparativement à d’autres peuples nordiques. Certains chercheurs attribuent ce phénomène à leur consommation élevée de poisson et de fruits de mer2. Ceux-ci sont riches en acides gras oméga-3, des nutriments qui semblent contrer la dépression. Certains facteurs liés aux gènes contribueraient également à tenir les Islandais plus éloignés de cette forme de dépression27. Il s’agit encore d’hypothèses. À l’heure actuelle, on ignore l’effet que peut avoir la consommation d’oméga-3 sur les symptômes de la dépression saisonnière28.

Les approches complémentaires de la dépression saisonnière

Efficacité possible 
Exercice physique. Lors d’essais cliniques menés avec des sujets souffrant de dépression saisonnière, l'exercice s'est avéré aussi efficace (sinon plus) que la luminothérapie pour soulager leurs symptômes11,12. Deux autres études menées en Finlande ont évalué l’efficacité d’un traitement combinant la luminothérapie et l’exercice physique13,14. Dans l’une d’entre elles13, qui s’est déroulée entre les mois de novembre et janvier, le groupe était composé de 120 employés travaillant à l'intérieur. L'entraînement physique avait lieu de 2 à 3 fois par semaine, dans un espace éclairé par une lumière de 2 500 lux à 4 000 lux pour un groupe, et par une lumière normale (400 lux à 600 lux) pour l'autre groupe. L'exercice pratiqué sous un éclairage intense a eu un effet plus positif sur la santé mentale générale, le fonctionnement social, les symptômes dépressifs et la vitalité des patients que la simple exposition à cet éclairage intense. De plus, l'exercice pratiqué sous un éclairage normal n'a eu d'effet positif que sur la vitalité des participants.

5-HTP. Le 5-HTP est un acide aminé précurseur de la sérotonine. Un faible taux de sérotonine dans le cerveau pourrait contribuer à la dépression saisonnière1. Quelques études préliminaires laissent croire que la prise de suppléments de 5-HTP pourrait être bénéfique aux personnes qui ne répondent pas à la luminothérapie1,18,19.

Mélatonine. Une étude préliminaire sur 10 patients révèle que des suppléments de mélatonine peuvent atténuer les symptômes chez certaines personnes s'ils sont pris durant l'après-midi21 (ils seraient inefficaces lorsque pris tôt le matin ou en fin de soirée22). Néanmoins, les preuves sont au stade préliminaire et on ne connaît toujours pas les effets à long terme des suppléments de mélatonine sur l'organisme.

Millepertuis (Hypericum perforatum). Si l'efficacité du millepertuis pour traiter la dépression ne fait plus de doute, très peu d'études ont évalué ses effets sur les symptômes de la dépression saisonnière15-17.

References
1. Miller AL. Epidemiology, etiology, and natural treatment of seasonal affective disorderAltern Med Rev. 2005 Mar;10(1):5-13. Review. Texte complet accessible : www.thorne.com
2. Cott J, Hibbeln JR. Lack of seasonal mood change in IcelandersAm J Psychiatry. 2001 Feb;158(2):328. Texte intégral : http://ajp.psychiatryonline.org/
3. Terman M, Terman JS. Light therapy for seasonal and nonseasonal depression: efficacy, protocol, safety, and side effects.CNS Spectr. 2005;10(8):647-63; quiz 672.
4. Golden RN, Gaynes BN, et alThe efficacy of light therapy in the treatment of mood disorders: a review and meta-analysis of the evidenceAm J Psychiatry. 2005;162(4):656-62.
5. Rosenthal N. Winter blues-Revised edition. Guilford Press, États-Unis, 2006.
6. Golden RN, Gaynes BN, et alThe efficacy of light therapy in the treatment of mood disorders: a review and meta-analysis of the evidenceAm J Psychiatry. 2005;162(4):656-62.
11. Groom KN, O'Connor ME. Relation of light and exercise to seasonal depressive symptoms: preliminary development of a scale.Percept Mot Skills, 1996;83:379-83.
12. Pinchasov BB, Shurgaja AM, et alMood and energy regulation in seasonal and non-seasonal depression before and after midday treatment with physical exercise or bright lightPsychiatry Res. 2000 Apr 24;94(1):29-42.
13. Partonen T, Leppamaki S, et alRandomized trial of physical exercise alone or combined with bright light on mood and health-related quality of lifePsychol Med. 1998 Nov;28(6):1359-64.
14. Leppämäki S, Haukka J, et alDrop-out and mood improvement: a randomised controlled trial with light exposure and physical exercise [ISRCTN36478292]BMC Psychiatry. 2004 Aug 11;4:22.
15. Wheatley D. Hypericum in seasonal affective disorder (SAD).Curr Med Res Opin, 1999;15:33-7.
16. Martinez B, Kasper S, et alHypericum in the treatment of seasonal affective disorders.J Geriatr Psychiatry Neurol, 1994 Oct;7 Suppl 1:S29-33.
17. Kasper S. Treatment of seasonal affective disorder (SAD) with hypericum extract.Pharmacopsychiatry. 1997 Sep;30 Suppl 2:89-93.
18. Ghadirian AM, Murphy BE, Gendron MJ. Efficacy of light versus tryptophan therapy in seasonal affective disorderJ Affect Disord. 1998 Jul;50(1):23-7.
19. McGrath RE, Buckwald B, Resnick EV. The effect of L-tryptophan on seasonal affective disorderJ Clin Psychiatry. 1990 Apr;51(4):162-3.
21. Lewy AJ, Bauer VK, et alMelatonin treatment of winter depression: a pilot studyPsychiatry Res. 1998 Jan 16;77(1):57-61.
22. Wirz-Justice A, Graw P, et alMorning or night-time melatonin is ineffective in seasonal affective disorderJ Psychiatr Res. 1990;24(2):129-37.
23. Le Dr Hani Iskandar, médecin, est chef médical de l’urgence des soins intensifs psychiatriques de l’Institut Douglas, à Montréal (Canada). Entrevue par Marie-Michèle Mantha le 4 mars 2008 et le 13 octobre 2010.
24. Desan PH, Weinstein AJ, et alA controlled trial of the Litebook light-emitting diode (LED) light therapy device for treatment of Seasonal Affective Disorder (SAD)BMC Psychiatry. 2007 Aug 7;7:38.
25. Rosenthal N.E. et Pons G. Soif de lumière, Éditions Jouvence, France, 2006, p. 110.
26. Kasper S, Wehr TA, et alEpidemiological findings of seasonal changes in mood and behavior. A telephone survey of Montgomery County, MarylandArch Gen Psychiatry. 1989 Sep;46(9):823-33.
27. The prevalence of seasonal affective disorder is low among descendants of Icelandic emigrants in Canada. Magnússon A, Axelsson J. Arch Gen Psychiatry. 1993 Dec;50(12):947-51.
28. [Omega-3 fatty acids in the treatment of affective disorders: an overview of the literature] van Strater AC, Bouvy PF. Tijdschr Psychiatr. 2007;49(2):85-94. Review. Dutch.
29. Lam RW, Levitt AJ, et alThe Can-SAD study: a randomized controlled trial of the effectiveness of light therapy and fluoxetine in patients with winter seasonal affective disorderAm J Psychiatry. 2006;163(5):805-12.
30. Rastad C, Ulfberg J, Lindberg P.Light room therapy effective in mild forms of seasonal affective disorder--a randomised controlled studyJ Affect Disord. 2008;108(3):291-6.
31. Mental Health America. Health Info – Factsheet: Seasonal Affective Disorder, MHA. [Consulté le 12 octobre 2010]. www.mentalhealthamerica.net
32. Seasonal Affective Disorder Association. Treatment, SAD Association. [Consulté le 12 octobre 2010]. www.sada.org.uk
33. Narrow-band blue-light treatment of seasonal affective disorder in adults and the influence of additional nonseasonal symptoms. Strong RE, Marchant BK, et alDepress Anxiety. 2009;26(3):273-8.
34. Rosenthal NE, et alSeasonal affective disorder. A description of the syndrome and preliminary findings with light therapy.Arch Gen Psychiatry. 1984 Jan;41(1).

Curr Med Res Opin. 1999;15(1):33-7.Hypericum in seasonal affective disorder (SAD). Wheatley D.
Volunteers from the membership of the SAD Association took part in a postal survey, before and after eight weeks' treatment with Hypericum (Kira), using an 11-item rating scale. The maximum score is 44 and the mean score in 168 patients using Kira alone was 21.3. This fell to 13 at endpoint (p < 0.001). The corresponding figures for 133 patients using Kira + light therapy were 20.6 and 11.8, respectively (p < 0.001). In both groups, there was significant improvement in anxiety, loss of libido and insomnia. There were no significant between-group differences on any measure except that improvement in sleep was greater in the Kira + light group (p < 0.01). On the results of this survey, Hypericum would appear to be an effective treatment for SAD.



Comments