Accueil‎ > ‎

Historique

Historique du korfbalclub les Pyramides

 

En septembre 1991, Odile et Eddy Maes, lassés des déplacements à Bonson, leur club d’adhésion,  décidèrent de créer (d’essayer tout au moins)  un nouveau club à Saint Etienne, leur lieu de domicile, pour ainsi participer au développement de notre noble sport.

La réussite est faite de rencontres….

A l’époque, le frère d’Odile était président du Centre Social « les Pyramides », situé rue Palluat de Besset. La section « tennis » battait sérieusement de l’aile (doux euphémisme car plus aucun pratiquant) suite au départ de l’animateur et une plage horaire, le lundi soir au Gymnase Puits de la Loire, était donc disponible.  Dans un premier temps, le matériel (un jeu de paniers) nous fût prêté par la commission départementale Korfbal de la Loire. C’est la maison de quartier qui payait l’adhésion à l’Ufolep et qui nous a offert 2 ballons, et voilà une aventure qui commence…et qui dure encore !

Bien sûr, au début, il a fallu être motivé et persévérant….Il est vrai que pendant quelques semaines, on s’est retrouvé à deux seulement aux entraînements… Ensuite, il y a quelques copains et collègues d’Odile (Jean-Louis, Ramona…) qui nous ont (pris en pitié) rejoint.  Une affichette collée lors de la Foire de Saint Etienne a suscité une seule réaction. C’était Angélique, une jeune fille de14 ans … Nous avons bien expliqué la situation (que nous n’avions pas d’équipe jeunes, même pas encore d’équipe du tout) mais elle est restée et a amené par la suite, plein de voisins et camarades de lycée.

Dans notre enthousiasme débordant, on s’était tout de suite inscrit en compétition, mais il a fallu attendre le mois de décembre avant de pouvoir disputer le premier match officiel Annonay – Pyramides : 5-5. 

Ensuite, l’éducateur du quartier a découvert notre sport et compris le volet pédagogique que le korfbal pouvait apporter à son public…. Petit à petit, le club grandit.

En janvier 1992, le club s’est bien investi dans l’organisation de la coupe d’Europe pour clubs champions qui s’est déroulée au Gymnase Bardot à Saint Etienne, et a profité de toute la publicité autour pour continuer le recrutement.  Même deux Hollandaises (stagiaires infirmières à l’hôpital Bellevue) ont trouvé le chemin de note gymnase, et assez vite on arrive à inscrire deux équipes.  Enfin, au moment où on l’a fait, on était quatorze. ..mais, après discussion, nous avons estimé qu’il valait mieux que quelques personnes jouent « double », au lieu de 6 personnes qui restaient sur la touche…

Au début, tous les joueurs apportaient un T-Shirt blanc pour disputer les matches dans « un semblant d’uniformité ».  L’année suivante, le Centre Social nous a offert un jeu de maillots (rouge avec les pyramides, enfin les « crassiers » du clapier, en bleu).

A un moment donné, nous avons pu négocier un horaire pour les jeunes, le vendredi de 18H à 20H00.  Une action très réussie fut entreprise avec l’école du « Petit coin » (Rue Palluat de Besset). Nous avons réussi à recruter une trentaine d’enfants (dont Sophie, Pauline, Carole, Martin, Baptiste… qui nous sont revenus en jeunes adultes..) et ainsi avoir jusqu’à 54 adhérents !

Les dépôts de bilan, cela a toujours existé et malheureusement, un jour le Centre Social a fini d’exister.  Nous voilà donc contraint de trouver une nouvelle structure d’accueil ou de voler de nos propres ailes.  Après un épisode où on l’a échappé belle… En effet, lors d’une réunion sur l’avenir du club, un « personnage » s’était présenté se disant très intéressé pour récupérer la trentaine d’adhérents… Lors de cette réunion, il y a eu la remarque « Qu’est-ce qu’on a à perdre ? »  Heureusement que nous nous en sommes aperçus avant la signature (l’association en question avait une dette de 30.000 FrF à régler…). Bref, en 1996 nous avons créé notre club. Les statuts ont été déposés à la Préfecture le 18 Octobre 1995. Odile Maes était la première présidente, Eddy Maes le secrétaire et Dominique Champagnat le Trésorier.

Pendant toutes ces années et jusqu’à aujourd’hui, nous avons réussi à maintenir deux équipes adultes en compétition (même 3 équipes pendant une ou deux saisons,) avec des résultats divers.

Une fois, comme disent les Belges,  nous avons été champion Rhône Alpes (A cette époque, il y avait la compétition nationale entre Bourges, Bonson etc… et une compétition plus régionale).

Bien sûr, nous rentrons sur le terrain pour gagner, mais dans notre club, nous avons toujours fait en sorte que tout le monde puisse jouer !  Peut-être que les résultats en pâtissent, mais l’ambiance se renforce.

Ces dernières années, le 11 novembre est réputé être le jour du tournoi de FC Côte Durieux, mais dans les années 1990, c’était le rendez-vous annuel aux Pyramides, avec l’introduction des fameux « gâteaux maison », le « jeu belge » etc…Nous avons toujours été un peu « précurseurs ».

C’est pendant la période qu’il était impossible d’organiser le tournoi international à la Plaine Achille, que les Pyramides en ont profité pour déplacer leur tournoi vers le week-end de Pâques. Cette date permettait de recevoir l’équipe des « Meeuwen » de Belgique avec lequel Eddy avait gardé un excellent contact.  Ce club a assuré des formations, des matches de démonstration et a témoigné d’une amitié sans frontières (ni limites) à plusieurs reprises déjà! 

A notre tour, nous planifions une quatrième visite à ce sympathique club en Belgique au mois de mai.

Le club s’est toujours fortement engagé dans le développement du sport. Que ce soit par la présence aux manifestations organisées par l’Ufolep, l’organisation de tournois, stages techniques, aide à l’organisation du tournoi international et la coupe d’Europe, l’entente avec le club de l’amicale laïque de la Richelandière en difficulté, etc..

A noter aussi, qu’à un moment donné, nous avons eu une équipe de « Futsal »

Avec Sami Kendrja, nous avions un arbitre international dans nos rangs, qui a des matches de la coupe d’Europe à son actif (ce n’est pas donné à tout le monde !!) !

 

Dès le début aussi, nous avons prêté forte attention à la partie conviviale… Le minimum syndical était un repas du club en fin de saison.  Cela a commencé dans les locaux du Centre Social avec des repas concoctés par « les voisines » (où nous avons eu la visite de la Police Municipale, soi-disant à cause du bruit – Comprenne qui peut !). Il y a eu des visites d’auberges et de restaurants…. un premier barbecue mémorable aux bords de la Loire avec guitares et chansons et « DJ JoJo »… Plusieurs barbecues ont suivi depuis…

Le bowling de Saint Etienne aussi est une adresse où notre club est connu.

Des amitiés durables se sont construites dans le club et avec d’autres clubs en France et en dehors…

Malheureusement, on a gardé trop peu de traces, mais pas mal du monde est passé par notre club et j’espère qu’ils en gardent bon souvenir.

De toutes façons, Korfbalclub les Pyramides continuera à vivre, avec des « anciens » et des « nouveaux » qui seront toujours les bienvenus.