Accueil‎ > ‎

Tournoi de Pâques

2016

Les Meeuwen, à l’agréable exception près de Koen, n’étaient pas présents cette année et ils nous ont manqués.  Mais, n’oublions pas les efforts qu’ils ont faits à plusieurs reprises. Du coup, un peu moins d’intérêt par les clubs français et donc une affiche moins alléchante. Ne pleurons pas, les amis (et la famille) étaient bien présents et nous avons retrouvé  une (notre) ambiance conviviale, sans prise de tête. Peut-être même que nous devrions inclure un match pour des non-licenciés à chaque édition (il y a des candidats).

 Par l’absence de nos amis Belges, pas de fête la veille (seulement un entraînement par Koen qui m’a laissé  des complexes) et, vu le nombre restreint des équipes, un début de tournoi à une heure (d’été) décente.  De plus, la FKF a profité de notre tournoi pour parfaire ses arbitres, ce qui nous a bien arrangé et je souhaite les en remercier une fois encore.


Gâteaux maison, fraises, pizzas (merci sponsor) etc. ont permis de grossir les présents et la caisse. La tombola sponsorisé par décathlon Villars et autres a connu un franc succès aussi.

Le quinté dans l’ordre : FC Côte Durieux, ASPTT, Jeunes, Pyramides, Pyramides +.

La journée s’est terminée par un repas/karaoké aux Geules Noires à Roche la Molière.  Un bon moment de détente avec des fous-rires à la clef. Ceux de Sophie et Nathalie résonnent encore dans mes oreilles  et Véro s’est bidonnée aussi….  Bien remarqué qu’il y avait une table jeunes et une table « jeunes + » ce qui fait que je garde toute confiance dans l’avenir de Korfbalclub les Pyramides, car tout le monde peut y trouver son compte.





2015


Tournoi de Pâques 2015

« On essayera de faire mieux l’année prochaine », ou la dernière connerie sortie de la bouche du président. Bien sûr, il faut avoir de l’ambition et faire des projets dans la vie. Reste que le défi, tout comme pour l’organisation de la journée en faveur des jeunes autistes, devient méga relevé,  vue la cuvée 2015.

Justement, parlons d’abord un peu de cet évènement récent.  On commence par s’appuyer sur les archives pour listes des courses et autres des éditions précédentes. On fait une ou deux réunions et l’affaire est lancée.  Ensuite, il faut réaliser l’affiche, invitations, inscriptions, achats, louer une salle,  commander un traiteur et mille autre choses.  

Le week-end de Pâques  a commencé le vendredi-soir  avec l’accueil des premiers Belges et un petit restaurant pour manger, devinez quoi : steak frites. Quelques heures plus tard, le reste des Meeuwen arrive et le petit déjeuner est pris en « Casa Isabella ».

Ensuite le groupe est pris en charge par notre  adepte de Nordic Walking , guide et photographe réputé, Jean-louis pour vous le présenter,  qui montre quelques chemins détournés à partir desquels on découvre des merveilleux panoramas sur le plus long fleuve de France.

C’est ensuite à la salle des fêtes de St Genest Lerpt (merci Séverine) que les membres des Pyramides ont exposé  leurs spécialités maison pour partager un repas avec nos hôtes.

Pour faire digérer, Koen a dirigé un entraînement axé sur le shoot et l’attaque. Après quoi, on a tout de suite pu s’essayer à ces techniques lors des premières rencontres du tournoi entre les Pyramides et les Meeuwen.  L’amabilité entre les deux clubs se prolonge lors du repas et la petite fête qui s’ensuit. 

Vient le jour de fête (Pâques) avec le tournoi. Comme le programme du jour a été allégé en jouant 3 rencontres la veille, on peut s’autoriser un début à 10 heures, horaire raisonnable pour les équipes de la région qui doivent nous rejoindre. La formation arbitrage de la Fédération nous allège la tâche.

Les gâteaux fait maison, et une équipe rodée derrière la buvette, mais surtout les gens devant le comptoir,  font rentrer les recettes. Sur le terrain tout se déroule dans la bonne ambiance. On arrive à intégrer nos amis de Blavozy, les filles de Viviane et leur copine Chloé et même Fabrice a retrouvé le terrain de sa jeunesse sous nos couleurs. Mention spéciale pour les Meeuwen, non pas parce qu’ils ont gagné tous leurs matches mais parce qu’ils ont accepté de jouer contre toutes les équipes présentes (pas de jaloux…). 

Plusieurs équipes avaient répondu favorablement  pour participer à la soirée repas-dansant.

Une bonne soixantaine de personnes étaient présents pour manger et se dégourdir les jambes sous la houlette de Stéphanie pour la musique et Maïté pour montrer les pas (assez compliqués parfois).

Avons-nous de tels animateurs dans notre club ?

Pour les uns l’heure de se séparer arrivait trop tôt, pour d’autres il était temps de s’en aller…

En tout cas, avec les présents, nous avons passé une agréable soirée ensemble.

Une nouvelle réussite au  palmarès de l’équipe des Pyramides pour laquelle je me dois de féliciter et remercier  tout le monde. 

La surprise du jour : Le mail reçu avec le fichier vidéo réalisé par Ludovic, l’ami de Sophie.

Il circule déjà sur FaceBook.  Les photos prises par Jean-Louis et Raphaëlle seront un peu plus long à développer mais feront revivre des bons souvenirs, j’en suis certain.

Courte phase de récupération  maintenant avant le week-end du club à Gresse en Vercors.



2014


Retrouvez les photos du tournoi ici.  

Pâques 2014

Vendredi-soir : 

Eddy accueille ses  (correction : NOS) amis : Renske, Stéphanie, Inge, Thomas, Koen, Rudy, Glenn et Albert et les emmène manger chez notre sponsor bien aimé, le STROMBOLI.

Nous passons une soirée tranquille entre Belges. Seule anecdote : les filles commandent des « grandes «  bières et étaient un peu surpris quand même en recevant des bouteilles de 75 cl.  Enfin, cela n’a pas été un problème insurmontable.  J’ai appris que leur première nuit à l’hôtel a été très perturbée par « une femme hystérique » ayant des crises tous les quarts d’heures.

Samedi-matin :

Les uns au Musée des Verts, les autres en balade au Parc de Montaud, mais nous nous retrouvons tous à midi pour manger les « spécialités maison » de chacun à la salle de l’Amicale laïque de Côte Chaude. (Merci !)

Samedi- après –midi :

Entraînement sous la houlette des Meeuwen qui nous ont décortiqué le shoot et nous ont appris comment assurer rebond et support en partant d’un 4-0.

Samedi – début de soirée

Match : Sélection Française – Meeuwen 12-15

Match dont Sophie se souviendra. En effet c’est elle qui a saisie sa chance de jouer, bien entourée, avec les Meeuwen.  Ses 2 buts marqués, sous les acclamations « justes et appuyées » des Pyramides, son sourire éclatant et ses yeux brillants après le match, étaient la meilleure preuve de son bonheur.

Samedi-soir

Bonheur partagé lors de l’apéritif et le repas qui suivait.  « A l’amitié » et « très très bien… »

Retour à l’hôtel  et à la maison à une heure raisonnable pour une nuit de récupération bien venue.

Dimanche-matin

Depuis nos nombreuses organisations, une certaine « routine » s’est installée, mais pas de négligence et tout était fin prêt pour accueillir les hôtes du jour et les Pyramides ont ouvert le bal à l’heure prévue !

Tournoi agréable, dans une bonne ambiance générale, avec seulement quelques coups sur le nez (et dans le nez).   Nouveauté de cette année, la venue de Steph, un copain à Seb, pour la prise des Photos.

Chaque club rivalise en originalité pour se démarquer (ou dois-je dire faire partie du lot ?)

Je suis vraiment curieux de voire le résultat.

Les Pyramides  omniprésents : derrière la buvette, devant la buvette, sur le terrain ; « Chouette »

Les Meeuwen ne viennent jamais les mains vides et il est vrai qu’avec leurs produits du terroir : Bière et chocolat, ils peuvent difficilement se tromper. (Merci)

Ils n’étaient pas les  seuls à faire des cadeaux. En effet, notre sponsor Guiseppe est passé et son chèque améliorera sensiblement notre trésorerie. Avec tous nos remerciements sincères.  Sébastien, en vrai « public-relation man », avait aussi réussi à faire venir le premier adjoint au maire, Mr Artigues, qui pourrait peut-être prendre quelques frais pour l’organisation du tournoi en charge au nom du Conseil Général. Après tout, nous faisons venir des gens de l’étranger et même d’Amiens à qui nous faisons découvrir la ville.

A la surprise générale, les Meeuwen remportent le tournoi et clôturent une journée sportive et agréable.

Clôturer est un grand mot, car en laissant leurs voitures de côté, on devine leurs intentions pour la suite.

Apéritif prolongé donc, ce qui ne nous a pas empêché  de manger un peu avant d’investir la piste de danse.  Arrêt de la musique à 1h30 et « au revoir » difficile, mais pour 19 d’entre nous une très prochaine visite en Belgique lors du week-end prolongé du premier mai, pour remettre ça.

Bilan très très positif donc.

Comme j’ai rendu la caisse, et son contenu, à Dominique, je peux vous confirmer que vous avez bien travaillé.  Le montant des recettes brutes dépasse largement mes attentes. Après un premier calcul avec notre trésorier, toutes dépenses déduites (location salle et autres…) nous aurons un (léger) bénéfice, auquel il faudrait rajouter la valorisation du stock. Nous restons bien entendu à votre disposition pour plus de détails à ce sujet.

L’édition 2014 de notre tournoi était d’un bon cru.  Les Meeuwen nous ont félicités  pour notre « esprit de club ».  J’appuie ces félicitations, car nous étions présents avec les 3 équipes, + un retour occasionnel mais très apprécié de Fabrice. Ensuite, je n’ai pas tout remarqué (il y en a qui travaillent dans l’ombre) , mais je sais qu’il ya eu beaucoup de travail d’effectué.  Parfois, les uns un peu plus que d’autres mais je tiens à remercier tout le monde, vous qui êtes à la base de ce succès et garant d’un avenir radieux pour ce club que nous aimons tant.

Eddy











2013


Tournoi de Pâques ; édition 2013

 

Cette année, une invitation globale à tous les clubs, dans l’idée de faire un tournoi avec plus d’équipes mais sur 2 jours.  Moins d’inscriptions que prévu nous obligent de revoir complètement notre organisation. Chose faite pendant mon absence, mais géré à la façon des Pyramides, c'est-à-dire sans prise de tête mais efficace.

Vendredi-soir, pendant que Pyramides 2 rencontrait Unieux et que Pyramides 1 se déplaçait à Bonson, les Meeuwen prenaient la route pour la France. C’est la raison d’un réveil très matinal pour offrir le petit-déjeuner à nos invités de marque. Je soupçonne Joaquim de souvent faire la fête, car c’est encore lui qui nous a déniché la salle à Monthieu.

Retrouvailles dans la bonne humeur avec Stéphanie, Aurélie, Maïté, Marianne, Ines, Kimmy, Albert, Nicolas, Nils, Cois, Thomas, Alain, Glenn, Rudy et Koen.

La biennale, une occasion qui tombait à point pour passer la matinée. Il y a des idées et des objets qui font sourire et cela nous a permis aussi d’apprécier le savoir faire de notre Paul à nous qui a montré son meuble dans lequel il a investi 2 mois et demi de travail. Le résultat peut en effet être exposé. Après une petite visite non prévue sur le site France Télécom, nous allons prendre le repas. Après les nouvelles inquiétantes entendues la veille, j’ai retrouvé Isabelle plutôt en bonne forme.  L’investissement personnel des Pyramides se présente sur les tables. Travail soigné, gouteux et apprécié. Ensuite, direction du Gymnase pour un entraînement sous la houlette de Koen . C’était marqué sur le dos de son T-shirt, il fait partie du « Trainers-Team » des Meeuwen et, à mon avis, il a démontré son savoir-faire. Séance très agréable, agrémenté par la présence des joueurs des Meeuwen. L’inconvénient est que les joueurs des Pyramides qui n’étaient pas présents à cet entraînement ont empêché de vraiment mettre en place ce qu’ils nous ont appris lors des matches du tournoi. Sébastien a filmé les exercices et nous reviendrons dessus.

Après la douche, nous pour se laver, les Meeuwen pour se réveiller, on part vers le Stromboli, un de nos sponsors, avec qui on peut pratiquer le « donnant-donnant ». Nous, on lui amène 31 personnes, lui nous propose un tarif de groupe. Super et merci. Même Alain, vous vous souvenez de sa grande pizza (3 personnes) lors d’une précédente édition, a quitté la table sans faim. Un peu après 23H00, les Meeuwen se rendent à l’hôtel. Rendez-vous le lendemain à 9H00 (heure d’été, mais à des températures hivernales) devant l’hôtel.

Quand j’y arrive j’entends une discussion typiquement belge. Les avis étaient partagés sur la question à savoir ce qui avait été le pire durant la nuit : le ronflement du voisin à côté ou ce qu’ils ont baptisé le « Pizza-pet » où l’on sent bien les 4 saisons, et plus de la personne du dessus.

Petit-déjeuner au Gymnase, pris dans la bonne humeur avant d’attaquer le volet sportif l’objectif, (l’excuse…) de ce week-end.

Je ne sais pas quand les gens ont eu le temps de cuisiner tout ces gâteaux maison, très réputés auprès des Meeuwen. D’ailleurs, ils m’en parlent à chaque fois que je les rends visite en Belgique, c’est indissociable du Tournoi des Pyramides.

Des clubs « coincés » montrent leur solidarité en formant 2 ententes. Merci donc aux gens de FC Côte Durieux, Firminy, Blavozy et Davézieux qui ont permis d’étoffer un peu le programme des matches. Une plume sur le chapeau du club de Bouthéon qui a présenté une équipe complète.

Le tournoi s’est bien passé, dans une superbe ambiance, avec un public debout lors de la victoire des Pyramides contre les Meeuwen. Public dans lequel se trouvaient des anciens de la première heure (Kiki, Françoise, Didier…). A noter aussi que Guillaume a son propre fan-club et il ne suffit pas de mettre son sweat-shirt pour avoir le même succès.

Pour les archives ; voici le résultat final :

1)      Meeuwen 2

2)      Pyramides 1

3)      Meeuwen 1

4)      Bouthéon

5)      Entente 2

6)      Pyramides 2

7)      Entente 1

Cette année, pas de coupes non plus en récompense, mais bien mieux : des pyramides en chocolat (merci Maïté).

Le verre de l’amitié, et une douche plus tard on se retrouve pour l’apéritif (et accessoirement, le repas) à la salle de Monthieu. L’occasion de renforcer l’amitié (chose faite). La marquisette a de nouveau eu un franc succès (d’ailleurs les Meeuwen m’ont demandé de leur envoyer la recette), le traiteur était à la hauteur, la musique était adapté (merci Stéphanie) et les gens ont créé l’ambiance sans fausse note.

A noter aussi qu’il y a eu échange de produits de terroir, la bière côté belge, vin et autres côté français. Un peu avant 1heure du matin, les Meeuwen nous ont quittés avec regrets.

Effectivement, ce tournoi, cette rencontre humaine a quelque chose de particulier.

On n’ose même pas imaginer que cela puisse s’arrêter ou pire « foirer ».

Je ne sais pas qui s’est chargé de la dernière partie, la plus ingrate, le nettoyage de la salle, mais je les remercie de tout cœur. Ensemble, nous sommes capables de réaliser de jolies choses. Prochain évènement sur le calendrier : le voyage à Gresse en Vercors, c’est du même calibre et tout aussi attendu.



2012


Pour l’organisation de « NOTRE » tournoi de Pâques, nous avons mis de l’eau sur notre moulin.

Une première réunion de préparation était un peu négligée, mais cela se comprend, car tous les esprits étaient tournés, dans un premier temps, vers le séjour à Gresse en Vercors.

C’est d’ailleurs dans ces « hauts lieux », que nous avons peaufiné l’organisation en petit comité, tout en sachant que, pour la plupart d’entre nous, les organismes étaient trop sollicités pour effectuer un entraînement le lendemain.   La communication par e-mail peut être un fabuleux outil, à condition que cela marche dans les deux sens, c'est-à-dire question + réponse. N’importe comment, en insistant un peu,  nous avons obtenu les informations nécessaires.

Les Meeuwen s’étaient rendus compte qu’il fallait mieux pas commencer par une nuit blanche passée en voiture, et avaient décidé de prendre la route le vendredi-matin.

C’est ainsi que j’ai pu les accueillir à l’hôtel 1ère classe à 19h05 (Ponctualité précise...), l’heure ou Sophie terminait sa toilette pour aller au concert de Bénabar.

Une visite au restaurant le soir s’imposait donc et c’est sur proposition de Joaquim que nous nous sommes rendus au « Porto ». Adresse réputée pour sa morue fraiche.  A l’apéro, un invité surprise… Philippe qui s’était trompé de pharmacie… et pendant ce temps Sophie est scotchée aux lèvres de Bénabar.  Vers 23 heures, pendant que Sophie rentre dans la loge du fameux chanteur, les Belges prennent le départ pour l’hôtel et nuit complète en perspective. (Pour Sophie je n’en sais rien).  Cela change de l’accueil « petit déjeuner » à 7 heures du matin des autres années.

Samedi matin, pendant que les uns installent la salle, trouvaille de Raphaëlle qui avait changé d’école ou dois-je dire de Salle des fêtes, d’autres préparent le barbecue au parc des étangs à Andrézieux. Travaux accomplis …… avec efficacité.  Après, il fallait y arriver…

D’abord, le parking du Musée d’art moderne, où l’on s’était donné rendez-vous, est maintenant équipé de barrières et gratuit seulement pour les gens qui ont payé une visite du Musée….Renseignement pris, on peut éviter l’achat de billets en sortant dans le quart d’heure suivant l’entrée sur le parking.  Marie y est échappée de justesse (il faut dire que cela ne marchait pas avec sont ticket Auchan…)

Des mauvaises langues diront que je m’étais trompé, moi j’insiste que je voulais montrer le jolie château de Bouthéon à nos hôtes. Bref, un téléphone portable peut s’avérer utile à certains moments, mais nous nous retrouvons tous ensemble à la fin.

Joaquim avait amené l’appareil barbecue de Mr Gadget, gros engin déformé de sa fonction première mais prêt à bruler une forêt entière. Une petite promenade « pour faire patienter », le moment choisi par le chien de la maman de Séverine pour s’échapper et rentrer à pied (à la maison). Après on écluse les premiers litres de marquisette du week-end et les saucisses sont chaudes…, ce qu’on ne peut pas dire du temps qui s’était beaucoup refroidi. Ce qui me fait penser que, pour notre séjour à Gresse en Vercors, nous avons dû avoir des relations dans l’au-delà.   Prochain point sur le programme ; l’entraînement encadré par Renske et ses acolytes. L’avenir me dira si on a bien écouté…

Nous n’avions pas fini de solliciter les Meeuwen, car un match contre la sélection française les attendait. Match agréable, remporté par les Belges mais où l’équipe de France n’a pas fait pâle figure…

Tems pour aller déguster la Paëlla…

Pour tout ce qui est « bouffe », faites confiance à Joaquim, car c’est encore dans son carnet d’adresses que nous avons puisé pour dénicher le traiteur. Sans regret, aucun !

Avec un DJ international (merci Stéphanie), pas de soucis à se faire et il y a rapidement de l’ambiance…

Le lendemain, nous arrivons à l’objectif principal du week-end, un tournoi de korfbal, ce merveilleux sport qui nous réunit et offre tant d’occasions de se rencontrer, d’amitié, de prolongations agréables etc.  Pyramides, première équipe française tout de même…et si on n’a pas d’armoire pour ranger nos coupes, on prendra bien soin des 3 ballons « league » offerts par les Meeuwen (que dire ? « Merci » bien sûr mais ne sont-ils pas extraordinaires ???)

Du bon temps passe plus vite que le reste et, presque sans s’en apercevoir, nous nous sommes retrouvés entre copains (une soixantaine tout de même) pour un repas dansant. Ambiance sympathique, apéro prolongé…succulent repas…Bonne soirée. Sortie originale pour les Belges, « portés aux nues ».  Après leur départ, de nombreuses mains allégeaient la corvée du nettoyage.

 

Je suis très fier d’appartenir au club des Pyramides et je suis sûr que c’est un sentiment partagé par ses membres, qui savent retrousser les manches quand il y en a besoin.

Bravo et merci.