Vallée de Ak Say, Chatyr Kul, Kulak Ashuu, orto Sirt


Mercredi 29 mai  Vallée de Ak Say, Chatyr Kul, Kulak Ashuu, Orto Sirt

Tout est givré, gelé, congelé au réveil. Un bidon d’eau est percé (ces bidons souples de chez Déc sont vraiment merd…)




Ciel limpide et soleil généreux qu’on apprécie au petit déjeuner !

On décolle très tôt car au CBT de Naryn on nous a expliqué que pour rejoindre le Torugart Pass, nous aurions à franchir un gros gué, difficile mais franchissable avant 10h du matin (ensuite, le débit augmente du fait de la fonte des neiges et glaciers)





Nous retrouvons la vallée de l’Ak Say qui longe l’imposant massif de At Bashi Kirka.





Pas la foule par ici…




Sur les 100 km de piste jusqu’au Torugart Pass, nous allons croiser 1 voiture et 1 camionnette qui roulent ensemble.




Ambiance désert des Tartares… 1 ou 2 villages +/- abandonnés.




1 ou 2 gués ludiques pour le plaisir de faire de jolies photos,



puis nous arrivons vers 8h45 en vue du pont cassé (40°43'23.38"N 75°58'11.30"E)… (environ 2h depuis le lac Kel Suu)

La piste alternative bifurque vers le lit de la rivière, nous la suivons, puis elle se sépare en traces de + en + ténues. Bref, à chacun de choisir le meilleur endroit pour traverser. A partir de là on se concentre, on serre les fesses (et les dents car l’eau est fraîche quand il s’agit de reconnaître le lit des méandres en crocs et petite culotte !) donc pas de photos (bien sûr on ne s’en rend compte qu’après quand l’adrénaline est retombée)

Bien contents d’avoir déjà quelque expérience en matière de gué en Islande…

Bref, c’est passé mais on n’était pas fiers… (environ 40°44'12.61"N 75°59'2.70"E)

 

C’est vraiment le seul passage délicat sur ce tour du massif y compris le détour vers le lac Kel Suu. On aurait apprécié d’être à 2 voitures (avec une sangle hein !)




Encore 2h de piste jusqu’au Torugart Pass (3752 m). Les derniers 20 km sont monotones entre une clôture rouillée (border zone) et une ligne électrique.

Du sel affleure à la surface, c’est un coin vraiment inhospitalier.




Le Chatyr Kul apparait enfin,



encore en partie gelé...





Cet autre petit lac ne l’est plus.




Passage du check point 1h plus loin avec un militaire qui s’ennuie et prend touuut son temps…mais sans problème.

Un peu plus bas nous prenons la piste vers Baetov via le Kulak Ashuu.

L’année dernière nous avions découvert une zone très tarabiscotée que la chaleur nous avait empêchés d’explorer. https://sites.google.com/site/kirghizstan201803/home

Cette fois il fait un temps idéal et après une pause pic nic, nous commençons à remonter le lit de la rivière.







Bonne surprise, la fonte des dernières neiges alimente encore un petit ruisseau saisonnier.




La vallée se rétrécit,



et nous remontons un canyon de plus en plus étroit.



Si étroit et ombragé que les derniers névés instables nous obligent à faire demi-tour après 2 km d’exploration ludique.




https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/kulak-ashuu-teepees-29-mai-37531061

 

Retour à la voiture,



au fond le massif dont nous avons fait le tour hier et ce matin.

Nous reprenons la voiture et passons au sud du massif par le Kulak Ashuu,



puis sur son flanc SO.





Eclatante falaise rouge



à l’entrée de la vallée du hameau de Orto Sirt.




Nous allons poser la tente près de la source captée découverte l’année dernière (41°2'34.999" N 75°2'36" E)




Visiteur du soir…quel dommage cette barrière de la langue…




Un ultime rayon lumineux se faufile à travers le canyon de la Terek.









Comments