Du Son Kul au lac Kel Suu


Mardi 28 mai 2019 du lac Son Kul au lac Kel Suu

Au réveil, tout est gelé après cette nuit claire mais le soleil réchauffe rapidement l’atmosphère…




En montant vers le Kalmak Ashuu, nous rencontrons le troupeau de dzos qui a franchi le col durant la nuit.





Nous n’avons vu personne le diriger, l’instinct sans doute transmis de génération en génération les pousse vers le Son Kul.




On serre les fesses sur un insignifiant petit dévers au niveau du col, complètement verglacé…




Nous redescendons dans la très jolie vallée,



repassons près du village de Tölök.




En voilà un qui attend les ascendances…




Nous arrivons rapidement à Naryn



où nous récupérons les permis au CBT. Gulmira nous informe que le col Arabel (près de la piste qui va de Barskoon à Kutor) est fermé. Bon à savoir.

En route donc pour le lac Kel Suu, qui se situe dans la border-zone (mais nous avons les permis) au sud de la vallée de Ak Say. Ce lac magnifique quand il est en eau (voir google images) a la particularité de parfois se vider très rapidement. Il est réputé vide depuis plusieurs mois, mais le coin a tout de même l’air superbe et semble valoir le détour.

Nous traversons le cimetière d’Ak Muz.




A l’arrière-plan le massif At Bashi Kirka Tosuu dont nous allons faire le tour.




Nous passons rapidement le check point près du col de Kindi Ashuu (3400 m), croisons quelques chameaux en plein mue printanière



et découvrons au sud une autre chaîne de montagnes à la frontière chinoise.





Nous plongeons dans la vallée jusqu’à la rivière Ak Say que nous longeons vers l’ouest.




Son lit est encore parfois englacé.




Partout, toujours, des chevaux…




Nous prenons ensuite une piste qui file vers le sud, franchit un petit canyon partiellement gelé,



remonte une vallée ponctuée de jolis blocs de granit rose



et de plissés graphiques



où batifolent d’innombrables marmottes.




Enfin au terme d’une bonne piste (faisable avec une voiture normale ayant une bonne garde au sol) nous découvrons la belle vallée de la rivière Kel Suu







et son petit hameau, que nous dépassons de quelques centaines de mètres pour y passer la nuit.




Il est déjà 17h00 et nous nous mettons rapidement en route pour le lac via un joli sentier qui remonte la rivière en rive G (donc à l’ouest)




Nous dérangeons quelques oies, passons la confluence de 2 rivières surveillée par cette jolie roulotte.




Le lac est quelque part par là…






Sans doute derrière ce verrou glaciaire



où l’on distingue le zig-zag de la piste (une piste 4X4 mène au lac mais elle traverse la rivière puis des zones de prairie humide avant d’escalader ce verrou : donc pas facile et pas top pour l’environnement)




Voilà le massif où se trouve le fameux lac.




Un cavalier nous rattrape, nous échangeons quelques mots, chacun dans notre langue (…) puis il traverse la rivière vers son troupeau.






Elle est fraîche !


Le berger à cheval avait meilleure allure!



Voici la seule zone plate propice au camping immédiatement en-dessous du verrou rocheux.




Vue vers l’aval et les blocs déposés par l’ancien glacier.



Sur la fin de la piste...




Surprise en arrivant au lac (3400 m, pff, pff) il n’est pas vide !



Pas vraiment plein non plus d’ailleurs…




Réduit à l’état d’une modeste flaque (de 12 km de long tout de même !) de profondeur insuffisante pour générer cette irréelle couleur bleue qui fait la réputation du lac…




Est-il en phase de remplissage ou de vidange ? Mystère ? En tout cas le torrent issu du lac coule de bon cœur, pas sûre que les eaux de pluie ou de fonte aient le dessus…

Impossible de camper près du lac, c’est boue ou cailloux et en pente…et glacial !

Retour à la voiture en suivant un chemin de bétail,



histoire de ne pas retraverser la rivière (on finit quand même les pieds mouillés !)




https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/kel-suu-28-mai-37531031

 

La température baisse aussi vite que le soleil et il gèle quand nous arrivons à la voiture. 13 km A/R







Nuit pénible (froid + altitude)

Pour info, la piste passe par là :







Comments