Qu'évoque pour vous ce mot?

Si je vous dis "chat" vous me dites "souris"...
Si je vous dis "souris" vous me dites "grise", ou "fromage", ou "grignoter", à moins que vous pensiez à "Mickey" ou à "ordinateur"...
Dans quelle mesure ces réactions sont-elles partagées par tous les francophones? Quelles réactions sont individuelles? Les habitants de France, de Belgique, de Suisse ou du Québec, d'autres régions francophones réagissent-ils tous de la même manière? 
Pour le savoir les chercheurs (des psycholinguistes) s'appuient sur les réponses à des tests simples.
Si le français est votre langue maternelle et vous voulez participer à cette expérience, vous pouvez remplir le questionnaire suivant;

POUR FAIRE LE TEST, c'est par ici:


Les bases scientifiques du projet:
Depuis Humboldt, Sapir et Whorf, les linguistes sont partagés sur la nature des relations entre la langue et la pensée, tout à tour approuvant ou niant l'existence d'une "vision du monde" reflétée par les mots. Ce qui semble évident au "linguiste du dimanche" - la "saudade" portugaise ne correspond pas plus à "nostalgie" que le "spleen" anglais - ne l'est plus au chercheur féru d'universalisme. Le célèbre paradoxe de la traduction (rien n'est véritablement traduisible à l'identique, et pourtant les gens se comprennent entre eux et on traduit - avec plus ou moins de succès - tant les oeuvres littéraires que les modes d'emploi de machine à laver) n'apporte ici rien de probant.

    Il existe certaines méthodes d'étude des "points de vue" sous-tendus par les mots, de ces connotations partagées par les locuteurs d'une langue mais que les dictionnaires classiques ne retiennent pas toujours. On peut, comme le fait récemment Underhill (Ethnolinguistics and cultural concepts, 2012), analyser les métaphores. On peut également appliquer la méthode psycholinguistique de fixation de la première réponse à un stimulus lexical et créer ainsi ce qu'on appelle des "dictionnaires de normes d'associations" (cf. par ex. Nelson, D. L., McEvoy, C. L., & Schreiber, T. A. (1998). The University of South Florida word association, rhyme, and word fragment norms. Consultable ici : www.usf.edu/FreeAssociation/)

    C'est notre approche, et dans cette étude nous nous proposons de comparer les réactions des différents locuteurs du français dans quatre zones de la francophonie: Wallonie, Suisse romande, Canada francophone et France métropolitaine (d'autres régions francophones pourront être rajoutées par la suite). Le but de cette comparaison est de mettre en évidence ce qui est commun aux locuteurs d'une même langue et ce qui ne l'est pas, d'apprécier à quel point une communauté linguistique partage une même "vision du monde" ou si cette dernière est une vue de l'esprit.