Le mémorial du JAG

Cette page est dédiée à tous les héros de la lutte contre le gauchisme.
Le JAG rend tout particulièrement hommage aux personnes suivantes :

Home

Le profil du gauchiste 

Le lexique du gauchiste 

Sir Winston Churchill (1874-1965) 

A ne pas manquer : Citations de Churchill  

Sir Winston Churchill, surnommé « le vieux lion » était un homme hors du commun qui, toute sa vie, s'est employé à dénoncer et à combattre le gauchisme et tous les ennemis de la liberté, quels qu'ils soient.
Le 11 avril 1919, soit moins d'un an et demi après la Révolution d'octobre, il avertit, dans un discours prononcé à l'Alwych Club que, « de toutes les tyrannies de l'Histoire, la tyrannie bolchevique est la pire, la plus dévastatrice, la plus avilissante ».
 Churchill comprend également rapidement la menace que représente l'Allemagne nazie pour la Grande-Bretagne et sait qu'une attitude de fermeté envers Hitler se révèle indispensable. S'adressant à Chamberlain qui vient de signer les accords de Munich, il écrit : « vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez quand même la guerre ».
A Yalta en 1945, alors que les trois Grands se partagent le monde, il perçoit les visées impérialistes de Staline et les dangers pour le monde libre représentés par la montée en puissance du communisme. Churchill ne peut trouver aucun appui auprès de Roosevelt, qui est totalement aveuglé par le chef d'Etat soviétique.
Dans une célèbre allocution prononcée le 5 mars 1946 à Fulton, Missouri, Churchill proclame qu'un «rideau de fer» est descendu à travers le continent européen, se référant à la sphère d'expansion de Moscou. Churchill met également le monde en garde contre une menace communiste présente dans le monde entier et travaillant sous l'absolue obéissance des directives de Moscou.
 
 * * *

Prés. Ronald Reagan (1911-2004) 

 

Ronald Reagan : il a gagné la Guerre froide, il a ravivé l'esprit américain et a laissé un monde sûr pour la démocratie et le capitalisme.

A l'instar de Churchill, Reagan était un visionnaire. Alors que d'éminents historiens comme Arthur Schlesinger Jr., des économistes de Harvard comme John K. Galbraith ou encore le Prix Nobel d'économie Paul Samuelson vantent les prouesses de l'économie soviétique et prédisent une longue vie au système de ce pays, Reagan tient un tout autre discours. S'adressant à des étudiants de l'Université de Notre Dame, puis à la Chambre des Communes, en 1981 et en 1982 respectivement, Reagan annonce que les dernières pages du communisme sont en train d'être écrites. L'histoire lui a donné raison.

 * * *