Macho+Macho-

« Quelque temps plus tard, je commençais à peindre des hommes nus, comme si j’avais besoin de me trouver une esthétique propre, moi qui avais vécu comme un homme hétérosexuel jusque-là. Moi, qui avais fait toute sorte de thérapie. Il y a eu une sexologue qui m’avait fait des tests, pour conclure selon elle que j’étais un hétérosexuel non assumé. Mais voyons! J’avais besoin de dire au monde c’est qui je vivais. »

 

Du Journal d’artiste, Partir c’est mourir, p. 28

 

            
















ą
José Szlam,
18 janv. 2013 à 18:08
ą
José Szlam,
18 janv. 2013 à 18:08
ą
José Szlam,
20 sept. 2016 à 09:35
ą
José Szlam,
18 janv. 2013 à 18:09
ą
José Szlam,
18 janv. 2013 à 18:10
Comments