Le Premier

Spectacles      Accueil


                           

d’après Israël Horovitz

 

                                                                  avec     

 

                                               MOLLY (Arnall) - Anna Fedorova                                     

ARNALL (Molly) - José Luis Roig.

DOLLY (Dolan)   - Lili Spyratos                                           

ANNA (Fleming) - Simone Keresztes

EVA   (Stephen)   - Jutta Wernicke-Sazunkewitsch  

Au piano:              Jozef Baan             

                                        Scénographie: Syria Saoudin

                       Mise en scène et costumes : Monika Rusz       

 

 

 

 

 

 

SYNOPSIS

 

L’aube. Quelque part, nulle part. Cinq personnes font la queue. Cinq personnes sont prêtes à tout pour y être premier. Le Premier… Entre malice personnelle et individualisme, entre condition sociale et capacité à séduire, on invente et réinvente les stratégies des « gagnants ». Et il suffit d’un rien pour se mordre, se haïr, humilier, rire, pleurer… Alors, qu’attendent-ils au juste ? Qu’ont-ils à gagner ?

« Le premier » (« Line ») est une comédie grinçante et percutante. Dans la même lignée que Ionesco, son auteur, Israël Horovitz, fascine par la légèreté de son style, sa verve caustique et son sens inné des rapports humains avec un humour intarissable qui lui est propre : 

 

« Écrire une forte pièce en un acte est un bon test pour un auteur dramatique…Une pièce en un acte est dénudée jusqu’aux os : dépouillée... Les pièces en un acte sont compactes, sans coutures. Elles sont le couteau dans le cœur, le baiser sur la bouche, l’éclair, le rugissement du lion, le jour le plus chaud,         la nuit la plus froide : l’émotion et la sensualité. »                                                                                                          

                                          (Israël Horovitz dans son introduction . « Dix pièces courtes », Ed. théâtrales, 1995)

 

 

 

 

  

  ISRAËL HOROVITZ

 

Né en 1939, Israël Horovitz signe son premier texte de théâtre à 17 ans. Ses pièces les plus connues, comme Le premier, Sucre d'orge, Clair-obscur, L'indien cherche dans le Bronx, Le baiser de la veuve, étaient interprétées notamment par Al Pacino, Richard Dreyfus, Jill Clayburgh, Diane Keaton, Gérard Depardieu et Laurent Terzieff                                     

Fondateur et directeur artistique du New York Playwrights Lab, Horovitz est également auteur de nombreux scénarios pour le cinéma.  Enfin, le renom des acteurs interprétant ses pièces et ses scénarios, n’empêche pas l’écrivain de jouer lui-même dans des films ou de participer à quelques émissions de télévision.

Difficile de faire le compte de toutes les distinctions qu’Israël Horovitz a récoltées. On pourra citer : deux Obie Awards, un Emmy, le prix du Plaisir du Théâtre (à Paris), le prix du Jury du Festival de Cannes, le New York Drama Desk Award, le prix du Los Angeles Critics, un prix de littérature décerné par l'Académie Américaine des Arts et des Lettres, et puis le prestigieux prix Elliot Norton pour la Gloucester Stage Company dont il est le fondateur.

A ce jour, Israël Horovitz est l'auteur de plus de cinquante pièces de théâtre traduites dans une vingtaine de langues différentes. C'est le dramaturge américain vivant le plus joué en France avec laquelle il entretient depuis des années des rapports privilégiés dont il dit : «C'est en France que je finirai mes jours, j'en suis convaincu. Je me sens parmi les miens là-bas.»   

 

 

  

 

A PROPOS DE LA MISE EN SCENE…

 

 

 

 

 

LA SCENE

Ah voilà la ligne….  -  Une scène. Une scène vide. Une scène coupée en deux, tranchée par une diagonale imaginaire, mais bien physique. Car sur cette lame de rasoir brûlante :

5 paires de pieds, 5 visages dans l’attente, 5 paires de mains impatientes, 5 regards rêveurs, 5 êtres humains se balançant à gauche, à droite entre deux espaces de jeu, deux espaces du réel théâtral: l’un de désir et d’invention personnelle. L‘espace de danse et de séduction. - L’autre de voyeurisme, de complicité, decommentaire. L‘espace des émeutes meurtrières.

 

 

DEFIS ET CONFLITS

Vous m’avez poussé… - DANS LA QUEUE : 5 personnages, 5 individus, 5 êtres sociaux, 5 politiques, 5 conceptions de jeu et de la vie, 5 stratégies, 5 intelligences, 5 corps, 5 âges, 5 rythmes, 5 façons différentes de bouger, séduire et fonctionner... DONC : 5 fois confrontation, conflit, accident, explosion… ET : 5 rôles, 5 écoles de théâtre, 5 comédiens de différentes origines.

 

L’ADAPTATION

Je suis le Premier. Et je me sens frustré. J ai eu 4 femmes. Une que j’ai eu trois fois. Une autre qui n’a pas pu finir. Je me sens frustré…. - Inversion des rôles. Dans la pièce originale d’ Israel Horovitz, l’action est menée par 4 hommes et une femme. Dans notre version du « Premier », nous avons inversé et adapté la distribution des rôles entre 4 femmes et 1 homme. En gardant la touche spéciale d’un vocabulaire d’un abord masculin, nos femmes se révèlent de vrais chefs, « machos », drôles et fortes en gueule. Notamment, cette inversion n’est pas sans conséquences pour la dynamique et le message sociocritique de la pièce originale, qui est située dans la réalité politique des années 70 aux Etats-Unis. Alors que, de manière ironique, notre adaptation révèle davantage les rapports et le combat des sexes dans un monde où les rôles traditionnels se situent entre basculement et retrouvaille d’un nouvel équilibre. Ainsi, la quête d’identité sociale d’Horovitz s’y retrouve reformulée, mais ouverte.

 

LA MISE EN SCENE : ELARGIR LE VISUEL

Si je prends bar et que je le renverse, ça fait rab, si je prends cab et que je le renverse ça fait bac, mais bar+bac, ça fait barbaque. Vous me suivez ? - Au sens formel et dramaturgique, « Le Premier » est une pièce d’une extrême rigueur. Le texte est très écrit et construit minutieusement comme une partition musicale. De plus, l’action de la pièce se situe dans une queue d’attente. Pour la mise en scène du Premier, cette condition textuelle et scénique est à la fois obstacle et défi. Elle doit faire éclater ces limites « géométriques » en y révélant autres espaces scéniques. D’une part, il s‘agit de cristalliser des moments purement visuels pour alléger la parole sans la doubler. D’autre part, il faut synchroniser des (im)pulsions du jeu d’acteur pour créer une dynamique au-delà de la parole.

Par une longue recherche à partir d’improvisations préparatoires avant d’attaquer la pièce, nous avons cherché particulièrement à trouver cet équilibre-là. La danse-contact et le théâtre gestuel nous y ont été des sources précieuses. Enfin, en s’inspirant de plusieurs iconographies de « vainqueurs », les comédiens ont élaboré des postures, des grimaces, des expressions capables d’installer des moments de silence dans les rapports tendus entre les personnages en course pour devenir le premier.

 

DANSE

5 personnages, 5 visions, 5 désirs   -    5 danses de séduction

Anna, le Peuple, la Patronne, caresse sur des airs de valses et polkas des Fêtes Foraines.

Eva décompose l’Intellect, Manie et Folie dans une Funèbre tendresse de danse moderne.

Dolly, la Seconde hypocrite au Truc Mine de Rien cherche « Titine » au rythme de Flamenco.

Molly, la jolie Mariée cocue à Petite Philosophie illumine sa fausseté en Comédie Musicale

ET Arnall, Petit Bonhomme à l’Instinct pragmatique ? C‘est LE Partenaire idéal.

 

MUSIQUE et MUSICALITE

Vous savez comment il est mort, Eva ? Il y avait une Chorale qui chantait son Requiem pendant qu’il était en train de mourir…. Boum.., boum… - Une « musique de chambre » où l’intime fait le contrepoint au social et le désir est déclenchée par la soif du pouvoir.

Je suis la Première. Je suis deuxième, Troisième. Quatrième…- Une partition polyphonique dans laquelle chaque voix se fait entendre. Un menuet tragique et burlesque.

Ah merde, je suis toujours la dernière…- Une ambiance de cabaret. Un musicien accompagne le spectacle en libre harmonie et interaction avec les comédiens.

Taisez-vous et écoutez. Mozart. Eine kleine Nachtmusik. - Un Allegro de 5 accents différents.

 

C’EST ICI POUR LA QUEUE ?

Et vous ? Vous avez déjà fait la queue ?  Vous vous êtes déjà décidé à devenir le premier ? Avez-vous déjà senti l’excitation d’être tout près du but ? Connaissez vous ce mélange des sentiments qui bouillonnent à l’intérieur quelques minutes avant …Avant quoi ?

 

La queue.  Faire la queue  :  une métaphore de la vie.  -   La queue est dans le mauvais sens. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L’EQUIPE ARTISTIQUE

 

 

                Mise en scène 

Monika Rusz    

Metteur en scène et pédagogue, Monika Ruzs commence son parcours au sein de l’Académie Nationale d’Art dramatique de Tirgu-Mures (Roumanie). Elle débute sa carrière de metteur en scène en Roumanie avec le « Tramway nommé désir » de Tennessee Williams. C’est là-bas et en Hongrie qu’elle monte ses premiers spectacles ( « Les aventures de Mr. Mockinpott » de Peter Weiss, « Mystère franciscain » un mystère du Moyen Age, « Beaucoup de bruit pour rien » de Shakespeare, « Pinocchio » de Collodi). Elle continue à se former en poursuivant des stages variés en Hongrie et en France. En 1995 Monika Rusz s’installe en France et crée la « Compagnie des Inachevés » en 2003. Ses mises en scènes sont fortement influencées par le réalisme du théâtre européen. Son parcours de metteur en scène est guidé par ses recherches autour des textes contemporains qui s’interrogent sur les problèmes de la société moderne. Le lieu qui accueille sa compagnie depuis sa fondation et qui demeure son partenaire pour la plupart des créations est le Théâtre TRAC de Créteil.

 

 

 

Comédiens

 

 

DOLLY  -  Lili Spyratos

Comédienne à l’aise autant dans le registre comique  que dramatique elle se forme au Conservatoire Régionale d’Aix-en-Provence, puis avec une bourse d’étude au Théâtre Laboratoire de Grotowski ainsi qu’en poursuivant de nombreux stages. Les rencontres importantes avec des professionnels du spectacle ( Daniel Cueff, Anita Angella, Charles Jorris, Shiro Daïmon, Jean-Pierre Rossfelder) lui permettent de perfectionner sa technique de comédienne. Elle joue également dans les courts et moyens-métrages et dans les clips vidéo.

 

 

 

 

 

 


MOLLY  -  Anna Fedorova 

Comédienne russe, Anna Fedorova a commencé son parcours a Tomsk (Sibérie). En France elle s’est formée au Conservatoire du 17ème, Paris, ainsi qu’à l’Ecole Supérieure de la Comédie Musicale. Elle a participé à divers projets artistiques en France et en Russie. Elle s’intéresse à l’écriture contemporaine et aux créations qui permettent de mélanger les différentes formes d’expressions artistiques: le théâtre, la musique, le chant, la vidéo, la photo, la danse. Le théâtre est pour elle une expérience humaine unique qui passe à travers un dialogue très intime avec le publique.

 

                                                                                                  

 

 

 

 EVA - Jutta Wernicke-Sazunkewitsch

Née en Allemagne, elle commence à étudier et pratiquer le théâtre en tant que comédienne à Heidelberg et Berlin. Depuis son arrivée à Paris, en élargissant son parcours d’abord classique, elle découvre les formes de théâtre corporel, gestuel, rituel et dansé (mime corporel avec T. Leabhart/Ecole Décroux, Théâtre du Mouvement, Cie A Fleur de Peau, Butôh, Kutiyattam indien, Biomécanique, Ecole Grotowski etc). En France, elle a travaillé avec Maria Koleva, Patricia Koseleff/Cie Teatro Pazzo, Serge Sandor  au Théâtre de Tempête et Théâtre du Chaudron, Yves Lorelle, Cie Trëma etc. Elle a joué dans plusieurs films artistiques dont elle s’inspire pour ses propres projets.

 

 

       

ARNALL  -  José Luis Roig.

 

D'origine argentine, sa formation mélange des multiples influences : clown, Actor’s Studio, théâtre de rue, puis les cultures amérindiennes et sa propre expérience de vie. Il partage sa carrière entre son pays et l'Europe, à cheval entre plusieurs cultures. Il a transité entre la comédie (Woody Allen) et le théâtre anthropologique (Arturo Philip). En Espagne, il a abordé des textes classiques (Shakespeare). En France, il a joué dans des spectacles de Virgil Tanase et Souad Amidou, dans la comédie musicale (C. Le Guillochet), dans des spectacles jeune public (Pierre Gripari) et encore dans son propre one man show. Il a participé dans plusieurs films, séries et programmes de TV. 

 

 


ANNA   -   Simone Keresztes

Comédienne, formée au Conservatoire de Créteil, elle est aussi une des fondatrice du Théâtre de recherche et d’animation de Créteil (Trac). Là-bas, elle joue dans des différentes créations autour des pièces classiques et contemporaines. En tant que metteur en scène, elle participe à de nombreux festivals du théâtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 LA COMPAGNIE DES  INACHEVES                                                                              

        (Association théâtrale, loi 1901)    

                                                            

 

Depuis sa création en 2003, la Compagnie des Inachevés a participé avec ses productions à de nombreux festivals  internationaux de théâtre en France et à l’étranger. Ses spectacles ont été programmés dans les théâtres parisiens (Théâtre 14, Guichet Montparnasse, théâtre de la Mainte, Théâtre du Proscénium) ainsi qu’en Ile-de-France et dans les régions.

La Compagnie est soutenue par le Théâtre TRAC-Créteil geré par la Mairie de Créteil. Dans ses locaux, elle propose des ateliers-théâtre pour enfants et adultes.

 

Quelques dates :

 

1999         Création d’un atelier de la pratique artistique à Alfortville

 

2000         Participation du groupe au 15e festival « Les lycéens brûlent les planches » au    

                 Kremlin-Bicêtre avec « Le chant de l’être et de paraître » 

 

2001 /  - Attribution des subventions  à  l’atelier par le Conseil Régional d’Ile-de-France      2002         et la Caisse de dépôt et des consignations.

              -  Participation à la 11e Biennale de la danse du Val-de-Marne avec la création                                                       

                 « Seuls les vivants survivront » de Marco Berettini.

 

2002     -  « Les rats » d’Izraël Horovitz,  Kremlin-Bicêtre.

             -  « Petite logique des choses », Kremlin-Bicêtre.

 

2003       Création de la Compagnie des Inachevés  avec la mise en scène du « Théâtre 

               décomposé » de Mattei Visniec.

               Participation au Festival du Théâtre Francophone en Hongrie.

 

2004   -  « Le secret de Pierrot » de Michel Tournier avec les élèves du Collège J. Jaurès de      

                 Kremlin-Bicêtre.

           -  « J’ai vingt ans, mais je fais plus vieux » création théâtrale autour du film de Ken  

              Loach « Sweet sixteen ». Travail de recherche sur les liens entre cinéma et théâtre.

 

2005     « La rencontre » de Peter Nadas, joué au TRAC et à l’Institut Hongrois à Paris.

 

2006     « Fantaisie austère pour un monde en vrac » projet de recherche autour de la mixité   

              sociale et culturelle avec la participation des comédiens professionnels, amateurs et 

              comédiens handicapés.

 

Mai/ Juin 2006   « Le Premier » d’après Israël Horovitz , présenté pour la premiere au théâtre

                                     de St. Maur, puis joué et au TRAC de Créteil. 

      Création reprise à la rentrée 2006-2007.                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 ACCUEIL DU SPECTACLE

 

 

 

Durée : 1h15

 

                                                               Conditions techniques

 

Plateau :      6m d’ouverture minimum

 

Lumières :  Jeu d’orgues à mémoire, 12 circuits, minimum 10 projecteurs 100W, PC, 2      

                   découpes, gélatines

 

Son : un piano ou un clavier. Sinon un lecteur CD, 2 enceintes 150W, 1 ampli

 

 

                                                               Conditions financières

 

Équipe en tournée : 5 comédiens, 1 metteur en scène, 1 musicien, 1 régisseur lumière.

Contrat de cession entre les deux parties. Montant : nous contacter.

Le prix comprend : 

 

                1)  Les frais d’exploitation :

 

                -  Maquillage, entretien des costumes, achat de matériel

                -  Loyer et primes d’assurances pour les répétitions en vue de la représentation

                -  Transport du décor

                -  Rémunération artistique et charges patronales :

                   Metteur en scène, 5 comédiens, 1 musicien, 1 régisseur lumière

                -  Frais de gestion : chargé de production, fournitures bureau, affranchissement, tél…

               

                2)  Les frais de communication

 

                -  Rémunération de la personne chargé de communication

                -  Frais postaux, photos/films, publicité/publication, telecom/internet

 

                   En tournée, en plus à la charge de l’organisateur :

                -  Défraiements : repas et hébergement

                -  Transport : aller-retour au départ de Paris

 

 

     Conditions à négocier selon la structure accueillante.

 

 

 

Contacter :       Anna Fedorova      

                          Tel.:  06 86 43 82 96       

                           E-mail :  a.fedorova@free.fr                                           Retour