Église Saint Charles, Boussu [Bois]


G e b r ü d e r   L i n k ,   O p u s   2 0 7 ,   1 8 9 3

Retour vers la page d'accueil


Église St Charles, Boussu [Bois] 
 Édifice néo-gothique conçu par J. Hubert, de Mons, en 1876-1877. Allie la pierre blanche de Saint-Joire et le petit granit à la brique. Comprend une façade à tour engagée et portail surmonté d'un relief ogival, une nef de 6 travées extrêmement animées par les nervures des voûtes et la succession des colonnes à crochets et billettes ; des oculi aveugles la séparent des collatéraux, le chœur à chevet pentagonal.
                                                                                                                                    (source : KIKIRPA)

 Composition

MANUAL EINS, Grand Orgue

  • Bourdon 16'
  • Montre 8' [tuyaux en façade]
  • Gambe 8'
  • Prestant 4'
  • Fourniture 3 fach 2 2/3'- 2'- 1 3/5'
  • Trompette 8' [tuyaux absents]

MANUAL ZWEI, Récit

  • Salicional 8'
  • Voix céleste 8'
  • Flûte 8'
  • Flûte octaviante 4'

PEDAL

  • Soubasse 16'

Accessoires

  • Accouplements classiques, Piano, forte, tutti [aux mains]
  • "Souffleur" [aux mains]
  • Tremblant [aux mains]
  •  bascule d'expression [aux pieds] 
Remarque : le II est avant tout un clavier d'accompagnement, un "Nebenwerk".

 Sommiers 

Deux sommiers Kegelladen avec traction pneumatique à vent sortant. A l'époque de sa construction, Link ne construisait d'après ce système que depuis deux ans. Et pourtant, c'était déjà au point puisque tout est encore d'origine, même les soufflets des pistons... le tout fonctionnel, 115 ans après!

Ci-contre, une vue du dessous du sommier du premier clavier; on aperçoit les soufflets des pistons.

Avantage par rapport au Taschenlade : pas besoin de déposer la tuyauterie ni d'ouvrir les sommiers pour les remplacer. La place en dessous permet quasiment de travailler debout, ce qui réduirait considérablement le coût de restauration de l'instrument.

 Transmission

Claviers et registres à transmission tubulaire à dépression. Les tubulures ne sont pas encore en plomb, mais en laiton, en état impeccable.


                                                                 Trémolo                                          Commande de registre

 Soufflerie

Soufflet à plis compensés (Cummins), localisé dans le soubassement. Porte-vent en acier, raccords par flasques boutonnées. Postages en carton et cuir. Deux pompes à pied sont encore en place, non-fonctionnelles, mais pouvant être rétablies.
L'installation ultérieure (sans doute pas par la maison Link) d'un ventilateur électrique trop faible et d'un conduit disgracieux, à plus de 5 mètres en hauteur de l'orgue (dans le clocher), apporte une quantité de vent insuffisante pour les besoins de l'instrument. L'installation d'un nouveau ventilateur plus silencieux, dans le soubassement de l'orgue, semblerait plus judicieux.

 Tuyauterie

a) Grand Orgue                                                                                                 




 

Montre en façade et bourdon 16' du premier clavier, indépendant de la Soubasse de Pédale. L'instrument possède donc deux jeux bouchés de 16'.

 

 

 
Ici, un tuyau de Montre.
La tuyauterie, certes encrassée, est dans un état de conservation remarquable. Les entailles sont impeccables, pas de "boîtes de sardines", de bosses, de déchirures!
Détail important dans un Link, où les proportions de ces Expressionen constituent un paramètre d'harmonisation essentiel.


Fourniture/Mixture 3-4r, avec une seule reprise, restée dans son état d'origine (ce qui est tout à fait exceptionnel).
Thomas Wohlleb nous présente ici des tuyaux des quatre rangs ensemble. De gauche à droite: 4', 2 2/3', 2', 1 3/5'.
Différence remarquable entre les rangs d'octave et les rangs de mutation, aux bouches arquées.
La Tierce, faite de tuyaux coniques de type Spitzflöte, est flûtée.

 
Détail du pied d'un tuyau du rang de tierce de la Fourniture. 





 
 


b) Récit (second clavier, expressif).
 
A l'avant-plan (en réalité le fond), la Voix céleste. 

Les tuyaux en bois constituent la basse de la Traversflöte, le dessus est construit comme une Flûte octaviante de Cavaillé-Coll.


U
n tuyau de la Voix céleste.

 

  


 

c) soubasse de Pédale   

Située à l'arrière de l'instrument. Vue sur les bouches.
Ce jeu a souffert de l'intervention des pompiers suite à l'incendie de la tour en juillet 1994. 
 
A l'avant plan, une commande de registre.
 
 


Vue sur les tampons.
 
A droite, tubulures montant au récit.










 Remarques

L'orgue ayant été inutilisé depuis l'incendie de 1994, il reprend souffle depuis ma prise de fonction, en 2001. Mis à part l'incendie, l'instrument a beaucoup souffert de l'utilisation abusive du chauffage à air pulsé, installé à proximité. Le taux d'hygrométrie y était largement insuffisant en hiver.


Crédits
Photos et observations de François-Xavier Grandjean et Pierre Lauwers, le 21 avril 2008.