Idées reçues


Certaines expressions du langage courant concernant le mal de dos véhiculent des idées fausses :

 

Vertèbre bloquée, vertèbre déplacée  :

Dans la vie quotidienne, on ne peut pas se déplacer une vertèbre soi-même. Les 24 vertèbres constituant la colonne vertébrale sont solidement reliées les unes aux autres par un système ligamentaire et musculaire extrêmement puissant.


La sensation classique de dos bloqué ou de vertèbre déplacée est due à un « grippage » des articulations existant entre les vertèbres (appelée « perte de mobilité articulaire »), souvent accompagné d’une contracture des muscles proches de l’articulation, rendant alors tout mouvement douloureux.


Seuls de gros traumatismes corporels (accident de la route, chute ou choc  violents) peuvent occasionner un réel déplacement vertébral, qui constitue alors une urgence chirurgicale !

 


Avoir un nerf coincé :

Au point de vue anatomique, un nerf ne peut pas être coincé ; il peut être comprimé et irrité à proximité d’un muscle trop contracté ou d’une articulation « grippée » ; c’est l’irritation nerveuse par une structure anatomique voisine qui provoque la sensation douloureuse.


 

Se faire un tour de rein, avoir mal au rein  :

Les lumbagos sont des douleurs des muscles et/ou des articulations de la région lombaire  et n’ont absolument rien à voir avec les douleurs de rein (douleur d’un organe, dite « viscérale »).


Les douleurs de lumbago sont habituellement ressenties en bas du dos et apparaissent la plupart du temps suite à un faux mouvement.


Alors que le lumbago relève du traitement ostéopathique, les maladies du rein (pyélonéphrite, calculs rénaux..) relèvent, elles, de la médecine allopathique.


Les reins sont des organes du système urinaire situés très profondément dans l’abdomen, au niveau des dernières côtes, donc approximativement au milieu du dos. Contrairement aux douleurs lombaires classiques, les douleurs rénales sont généralement accompagnées d’autres symptômes comme des troubles urinaires ou de la fièvre.