Dernière chanson
 

La Famille Rostand raconté par Jean Toche

L'accent

L'Hôtel du Clair de Lune

Le Bonhomme aux oiseaux

Dernière chanson 

Hanneton vole 

Les fleurs 

Les châteaux 

Pour étonner les étoiles 

Les photographies 

Le paradis et l'enfer 

Demain 

Paris 

Bye Bye

Depuis mille ans 

Le porte bonheur 

Nature reste telle que tu es 

Contact

Le 30 octobre 1894 naît, rue Fortuny à Paris, leur deuxième fils, Jean Rostand, ce futur grand génie de la biologie française.

Et en même temps, sa carrière de dramaturge commence véritablement.

La grande tragédienne Sarah Bernhardt lui commande deux pièces et il écrit tour à tour La princesse lointaine et la Samaritaine.
Le succès vient enfin. En 1896, il écrit Cyrano de Bergerac, qui est joué au théâtre de la Porte Saint-Martin le 27 décembre 1897, le rôle de Cyrano étant tenu par Constant Coquelin.


Edmond dit qu'avec un tel nez, la pièce ne peut-être que le plus grand four de l'année.
C'est le contraire qui se produit : premier acte, neuf rappels, cinquième acte, quarante rappels. Entre le quatrième et le cinquième acte, le Ministre des Finances annonce à Rostand qu’il sera nommé Chevalier dans l’ordre de la Légion d'Honneur.
Sa femme Rosemonde reçoit aussi sa part de récompense, et elle écrit : "Dernière chanson"

DERNIERE CHANSON

Il faut bien peu de choses
pour travailler,
une plume, une rose,
un encrier,
un rêve qui se pose
sur le papier,
il faut bien peu de choses
pour travailler.

Il faut bien peu de choses
pour voyager,
un ciel, un oiseau rose,
un oranger,
un lac où l’on suppose
qu’il va neiger,
il faut bien peu de choses,
pour voyager.

Il faut bien peu de choses
pour s’adorer,
un jour un peu plus rose,
un soir doré,
un serment qui se pose
sur un baiser,
il faut bien peu de choses
pour s’adorer.

Il faut beaucoup de choses
pour oublier,
beaucoup de printemps roses
beaucoup d’étés,
un air qu’on se compose,
un cœur broyé,
il faut beaucoup de choses
pour oublier.