Incendie

INCENDIE AUX TUILERIES DE JEANDELAINCOURT le 22 juin 1969
 


 
 
 
 
INTERVENTION
 

Un gigantesque incendie s’est déclaré dans la nuit de vendredi à samedi aux Tuileries de Jeandelaincourt (Meurthe-et-Moselle), détruisant complètement un atelier de fabrication de tuiles et de briques, ainsi que trois fours à argile. Les dégâts, très importants ; peuvent d’ores et déjà se chiffrer à plus de 4.000.000 de nos francs actuels.

Cet immense bâtiment, qui mesure 200 m de longueur sur 60 m de largeur, et ce sur cinq niveaux, s’est embrasé dans le temps d’un éclair, les flammes qui jaillissaient par toutes les fenêtres dépassaient bientôt la toiture et se dressaient au niveau de la grande cheminée de l’usine.

C’est vers 0h45 que l’alarme est donnée par un cuiseur de service qui surveillait le fonctionnement du four n°2. Dans cet immeuble qui servait de séchoir se trouvait également deux autres fours et près de 100 000 tuiles. Le sinistre trouverait son origine, semble-t-il, dans la grande chaleur que dégageait le-dit four et le feu, bien vite, trouvait dans ce bâtiment de quoi satisfaire son grand appétit. En effet, les plans de séchoir, conçus en bois, étaient facilement la proie des flammes ; c’est pourquoi dans un délai très rapide, le feu gagnait tout l’immeuble de bas en haut et sur toute sa superficie.

Malgré la promptitude des secours et les efforts conjugués des sapeurs-pompiers de Nancy et de leurs collègues de Pompey, Pont-à-Mousson et Nomeny, le bâtiment ne pouvait être préservé. Il fallut même arroser les murs des bâtiments administratifs qui se trouvaient à plus de 150 mètres du brasier tant il était à redouter que l’intense chaleur ne propage un nouveau foyer dans ce secteur. Des dizaines de lances crachaient dans toutes les directions et vers quatre heures, tout risque d’extension du sinistre était écarté. Cependant les soldats du feu ont combattu sur place leur tenace adversaire jusqu’à 11 heures, hier.

Le préjudice subi par cette usine est très important, comme nous le signalons par ailleurs, cependant MM. Adt, président-directeur général, et Marchand, directeur général adjoint, assurent que ce sinistre n’entraînera pas de chômage, puisque fort heureusement une nouvelle usine a été récemment construite un peu plus loin.

Source : sdis54

GALERIE PHOTOS
 
Feu jea_800x600.jpg (181813 octets) Feu jea_2.jpg (209608 octets)
Comments