Le plan du jardin


Situation: Montastruc-de-Salies, à 25 km de Saint Gaudens et 85 km de Toulouse.
Altitude: 380 m
Superficie: 1 hectare
Climat: les hivers assez froids, avec des températures pouvant descendre en dessous de -15C.
Sol: argileux, difficile à travailler
Terrain: situé en pente, le jardin est aménagé sur plusieurs terrasses
Début du jardin: novembre 2000



Le jardin se trouve dans un creux formé par les collines de Mont Caup (508 m) au Sud, Le Thouas (812 m)à l'Ouest et une autre, située au Sud-est, où se trouvent les ruines du château de Montastruc-de-Salies. Le côté sud du jardin est limité par le ruisseau de Rucaut qui prend sa source pas loin du Col de Larrieu pour, après un parcours d'une dizaine de kilomètres, se jeter dans la rivière d'Arbas.

Le terrain est partiellement inondable, ce qui exige des travaux de nettoyage. Après des pluies très fortes le ruisseau monte de façon spectaculaire et traverse une grand partie du jardin, formant un lac éphémère. Les berges sont habitées par de nombreuses familles de ragondins, qui creusent leurs galeries un peu partout et abîment les racines des arbres.

Pendant toute l'année on peut observer les petits écureuils roux en recherche de noisettes et autres graines. Quant aux hérissons, eux, après avoir passé l'hiver dans les tas de feuilles mortes, ils ne commencent à sortir qu'au printemps. Le jardin est un vrai paradis pour les oiseaux. Ils prospèrent dans ce lieu bien calme où la nourriture est abondante et les ennemis sont rares. Les chats, Elvis et Safran, les maîtres du lieu, s'occupent des souris pour limiter leur population, et le reste du temps font des siestes dans les massifs de fleurs ou sur un perchoir à l'ombre de la glycine.

Nous avons acheté la maison en Novembre 2000 et commencé par un défrichage du pré. Nous avons enlevé les clôtures en barbelé, un poulailler de fortune, et effectué la première tonte avant d'attaquer le bêchage de la petite parcelle dans le futur potager. Un escalier en pierre menant dans le jardin a été construit sur la descente autrefois en friche. Les deux années suivantes ont été consacrées aux plantations de haies composées de lauriers-cerises et lauriers-sauces; le tout à partir de graines et de boutures. C'est à ce moment là que nous avons tracé les premiers massifs de vivaces, planté quelques arbres et appris les caprices du climat assez particulier de Montastruc. Plusieurs tentatives pour acclimater les mimosas et lauriers-roses ont échoué! En final on a pris la décision sage de ne pas jouer contre, mais de faire avec : maintenant je regarde d'abord la rusticité des plantes avant de les acheter.

Entre 2002 et 2007 on a effectué l'installation des rocailles. Les plaques de gazon arrachées pour pouvoir bêcher la terre ont été empilées dans trois endroits différents et entourés par des grosses pierres. Le potager a pris sa forme définitive sur cinq terrasses aménagées pour empêcher l'éboulement de la terre. Un abri de jardin s’est glissé entre le potager et les tas du compost sur la limite ouest de la propriété. Les deux bassins liés par une cascade ont trouvé leur place au pied d'un appentis de la maison pour accueillir la flore aquatique et agrémenter les longues soirées d'été par son bruissement berçant. Une pergola s’est dressée au milieu du jardin, entièrement couverte par les rosiers, chèvrefeuilles, clématites et jasmins.      

A partir de ce moment nous avons commencé nos recherches de plantes rares et de variétés peu connues. Le jardin, au début constitué principalement de pelouse parsemée de quelques arbres, s'est vu transformé en multitude d'îlots de végétation flamboyante, riche en couleurs et textures.

Aujourd'hui le jardin compte plusieurs centaines d'espèces d'arbres et d'arbustes, sans parler des fleurs et des plantes herbacées. Équipé d'une serre non chauffée, il se couvre de tapis d'annuelles issues de semis démarrés assez tôt au printemps.

Le jardin c'est toujours une histoire sans fin : ça vit, ça change, ça grandit. Il y a beaucoup de projets en cours et des idées nouvelles qui demandent de l'énergie, de la force et de la réflexion. Nous vous invitons à une visite virtuelle de ce parc pour admirer avec nous la richesse de la nature parfaitement intégrée dans l’environnement Commingeois.

Vue globale sur le village de Montastruc-de-Salies
(Hameau de Lannes)



Le début en 2000


Comments