Home‎ > ‎Billets‎ > ‎

Tutorat et Moocs

publié le 23 mai 2013 à 11:52 par Jacques Rodet   [ mis à jour : 26 oct. 2014 à 22:28 ]



Aux alentours de la centaine, comme dans le MOOC ReSOP, la massification reste très modeste et correspond à ce qui peut être vécu par des étudiants sur campus ou dans certains parcours e-learning. Au-delà du millier comme dans le MOOC ITyPA, il est possible de parler de massification nécessitant l'adaptation du dispositif d'

accompagnement 
des apprenants. Réunir plusieurs milliers et plus d'apprenants ne peut se faire sans une industrialisation de l' 
accompagnement 
de ceux-ci.
 
Rappelons que le support à l'apprentissage regroupe les ressources et les interventions humaines visant à faciliter leur parcours de formation par les apprenants. Les ressources sont fournies de manière proactive aux apprenants en début de formation lorsqu'elles concernent l'ensemble de la formation. A titre d'exemple, il peut s'agir du programme et du déroulé du cours mais également de fiches méthodologiques permettant d'investir le dispositif et d'y évoluer aisément. Ces ressources peuvent être relatives à la réalisation d'une activité d'apprentissage et sont donc fournies de manière proactive au cours de l'activité. Les interventions humaines sont proactives et réactives. Si les premières peuvent être conçues et intégrées au scénario pédagogique, les secondes sont plus difficiles à anticiper.
 
Les MOOCs font appel au tutorat par les pairs. Toutefois, celui-ci se révèle insuffisant pour prendre en compte tous les besoins de soutien des apprenants. Dès lors, les initiateurs d’un 
MOOC 
doivent organiser leur système tutoral.
 
Conséquences sur l'apprentissage des MOOCs regroupant une centaine d'apprenants
Accompagner, supporter, tutorer une centaine d'apprenants est une pratique courante en e-learning. Les animateurs d'un 
MOOC 
de ce type peuvent donc largement s'inspirer de celle-ci. L'effet de massification a donc peu d'impact sinon que l'individualisation et la personnalisation de l'apprentissage sont inhérentes aux MOOCs et nécessitent donc d'être autorisées et facilitées par le dispositif. Ceci passe, entre autres, par des activités de positionnement des apprenants et d'identification de leurs objectifs personnels. Dès lors des sous-groupes peuvent être constitués et attribués à tel ou tel animateur-tuteur.
 
Conséquences sur l'apprentissage des MOOCs regroupant des milliers d'apprenants
Il est possible, dans ce type de 
MOOC 
, de multiplier le nombre d’animateurs afin de retrouver une situation comparable au cas précédent. Ceci a bien évidemment des conséquences sur le modèle économique du dispositif dans la mesure où l’accompagnement correspond pour l’essentiel à des coûts variables. D’autres possibilités peuvent être envisagées, en particulier l’organisation d’un guichet unique destiné à centraliser les demandes de soutien et à les répartir en fonction de leur nature à tel ou tel profil de tuteur. Des équipes de tuteurs peuvent ainsi investir les différents champs de support à l’apprentissage. Certains s’occuperont de répondre aux questions sur le contenu de la formation, d’autres apporteront une aide méthodologique, d’autres prendront en charge les aspects motivationnels, socio-affectif et métacognitif. Un apprenant n’est plus accompagné par une personne mais a accès à un service de soutien. Celui-ci, pour fonctionner, nécessite la mise en place d’outils de suivi et d’historique des différentes demandes de soutien de chaque apprenant. Cette solution correspond à une industrialisation dans la mesure où chaque tuteur n’intervient que sur une partie identifiée du support à l’apprentissage. Cette parcellisation permet de gérer un grand nombre et nécessite une spécialisation forte des tuteurs.
 
Conséquences sur l'apprentissage des MOOCs regroupant des milliers d'apprenants
Dans ce type de 
MOOC 
, le modèle d’industrialisation du cas précédent permettant de gérer plusieurs milliers d’apprenants peut être démultiplié, en particulier de manière géographique afin de tenir compte des décalages horaires. Toutefois, il semble préférable dans cette situation de favoriser le tutorat par les ressources au détriment du tutorat humain. Il alors est nécessaire de procéder à des enquêtes régulières auprès des apprenants tout au long de la formation pour identifier les besoins de soutien les plus importants et d’y répondre par la fourniture de ressources. Cela demande une réactivité de production de ces ressources très importante.