A New World‎ > ‎

Darwinisme

 

Le Darwinisme

une nouvelle Conception de notre Monde

La croissance des opinions scientifiques sur l'émergence et le développement de l'univers et notamment sur l'émergence et le développement de l'homme durant des millions d'années, a emmené le biologiste français Jean-Baptiste de Lamarck ( 1744-1829), Charles Darwin (1809-1882), naturaliste britannique et Alfred Russel Wallace (1823-1913), anthropologue britannique et biologiste, à voire l'élaboration de l'univers et en particulier de l'homme comme une évolution, ce qui est maintenant appelé simplement le darwinisme.

Les différentes opinions de spécialistes, qui ont apparu dans la revue Belge TERTIO et dans s’autres media, apportent en relation avec le darwinisme et les trois points de vue principaux qui en résultent, je crois et après lecture répétée, avoir donné une multitude d’explications élaborées, qui dans mon opinion, n’apportent peu ou aucune  clarté pour leurs lecteurs.

Dans les années précédentes il y a eu dans le monde occidental beaucoup de discussions sur les trois points de vue différents concernant l'origine de notre monde comme: la théorie de l'évolution selon Darwin, le créationisme et l'acceptation d'un ‘plan intelligent’. Laquelle de ces interprétations appartiennent à la science et à la religion est un sujet de violents débats.

Pour définir la matière et comme connaissance de base, je cite, de Wikipedia sur l'internet, une definition des trois perspectives actuelles:

Darwinisme ou théorie de l'évolution: explication scientifique sur l’évolution de la vie sur terre. Il décrit le processus par lequel caractéristiques héréditaires au sein d'une population d'organismes changent au cours de générations à la suite de variation génétique, reproduction et sélection naturelle.

Créationnisme: perpspective de conception plutôt religieuse selon laquelle l’univers et la terre mais aussi toutes les plantes et animaux ainsi que les humains doivent leur origine à un acte spécial de création. Cet acte de création implique un créateur et peut être vu comme un acte soudain et unique au début de l’univers plutôt qu’un processus progressif et continu.

Plan Intelligent (intelligent design): ce point de vue est construit autour de l'idée que la complexité de la vie humaine ne peut être réduite à des procédés purement mécaniques, chimiques et biologiques. Il y a, en d'autres termes, une ligne de faille entre la matière morte et la matière vivante, surtout lorsqu'il s'agit d'êtres humains. À partir de là, ce n'est qu'un petit pas de conclure que cette complexité doit avoir une autre base, et on parvient à la conception d’un schéma et d’un plan. Cela signifie que certains éléments de l'univers et des êtres vivants sont mieux expliquées par une cause intelligente, et pas commeun processus non-dirigé comme une sélection naturelle.

La présentation suivante peut, je crois, être une solution qui répond aux trois points de vue:

Ne pourrait on pas présumer qu’au moment du ‘big bang’, tous les éléments de l'évolution étaient là potentiellement présents dans une situation de forme compacte difficile à comprendre? Cela pourrait concilier les trois points de vue, lorsque l'on accepte qu'au début tous les éléments et les possibilités d'évolution ultérieures étaient déjà présents dans le matériau primitif. Création signifie alors un processus continu de développement créatif de la matière primitive. Le point décisif de cette évolution durant des millions d'années est le fait du développement de l'intelligence à partir du monde animal. Un certain genre de singes ou êtres quasi-humains s’est développé en homo sapiens, un être humain doué de perception, raison et de libre arbitre, le ‘homo sapiens’. On peut en conclure que l'évolution est soumise à une certaine planification, notamment une évolution à partir de matière vers l’humain imbu de spiritualité.

Création peut non seulement être dite du « big bang », mais aussi de l’amélioration des choses dans une évolution d’activité continue de bon à mieux. Tous les êtres vivants sont des êtres créatifs. À travers le processus de création de l'évolution de tout ce qui existe se développe chez les humains une entité spirituelle, un esprit ou intellect, par laquelle il peut penser sur soi-même et sur les choses. Cet esprit cherche à travers l'histoire humaine son chemin de diversité vers homogénéité et unité.

En parallel avec la diversité qui est soulignée par beaucoup, c’est uniquement et exclusivement dans la société humaine qu’on trouve une croissance à la coopération et l'homogénéité. Cette croissance a eu lieu au début de l'époque primitive dans un développement presque indécelable. Depuis les années 1950, cependant, nous voyons une croissance marquée et rapide vers une plus grande association et coopération mutuelles.

En Europe, le temps de change de propriétaires fonciers, de villages d’agriculteurs et pêcheurs vers duchés, royaumes et empires, se développe dans l'ultime unification de l'Europe d’aujourd'hui. Entre les 27 pays de l'Union Européenne en 2004 et ses 26 langues, les gares de péage et de contrôles de passeport ont disparu. Les lois nationales locales deviennent plus uniformes en lois européennes continentales, nommées et imposées par le Parlement et la Commission. Il y a l'unité de l'Euro dans les 15 pays de la zone Euro. Il y a liberté et égalité dans le choix de résidence et emploi. L'importance des états politiques se réduit tandis que les communautés de langue comme une partie de la structure géographique gagnent en importance. Les différents deviennent un.

Alors que la diversité se développe et s'étend partout dans l'univers à l'extérieur du monde humain, c'est un fait très curieux qu'une évolution vers unité et homogénéité se produit seulement où l'intellect humain règne, et que ceci n'est pas le cas dans le monde des plantes et des animaux. Seulement l'intellect humain et les connaissances acquises sont la cause de l’aspiration finale de coopération au lieu de confrontation. Cela peut aussi être vu comme la croissance de l'humanité à la destination finale de l'Omega d’une spiritualisation finale de l'homme dans son union avec l’Ultime Réalité Spirituelle, comme Teilhard de Chardin l’a décrit, une croissance vers une ultime unité mondiale, tant dans la politique, l’économie, la culture et les religions.

Cette évolution vers un ‘être’ spirituel a eu son influence sur l'histoire du monde de l'homme. La croissance extraordinaire de communication mutuelle depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, dont personne n'aurait pu l'imaginer dans les années avant, a une influence jusque-là sans précédent sur cette évolution de  diversité vers homogénéité. Les nouvelles connaissances d'autres pays et cultures et de leur prospérité ont lancé la vague d'immigration. Les communautés européennes ont connu un environnement stable jusqu’aux années 1945, et ont changé vers une situation instable de communautés multiculturrelles et multireligieuses toujours changantes. L'échange de valeurs certifiées entre les différents pays, cultures et religions a comme conséquence normale pas un appauvrissement, mais un enrichissement intellectuel et spirituel avec aussi un rapprochement vers l'autre et des communautés coopérantes. Les siècles de longue période de confrontation avec ses guerres persistantes ont été remplacées maintenant dans notre histoire humaine, au moins dans l'Europe actuelle, par un nouvel ordre mondial avec l'accent sur le dialogue et la coopération. La guerre contre le terrorisme du président Bush est transformée en un ‘drive’ de coopération afin d'éliminer les causes structurelles du terrorisme.

Ceci est l'évolution qui traverse notre monde et qui malheureusement n’est pas encore suffisamment connue par la majorité du monde humain. Effectuer cette conscience chez l'homme ordinaire est le rôle des médias, des philosophes et des théologiens et tous ceux préoccupés par l'avenir du monde.

 

* * * *

Lucien F. Cosijns, Binnensteenweg 240/A26, 2530 Boechout, Belgium
Tél.
+ 32 3 455.6880          lfc.cosijns@gmail.com

www.interfaithdialoguebasics.info

Origineel

(1744-1829), Charles Darwin (1809-1882), Britse natuuronderzoeker en Alfred Russel Wallace (1823-1913), Britse anthropoloog and bioloog, er toe geleid de ontwikkeling van het heelal en dan in het bijzonder van de mens uit te leggen als een evolutie

 

Subpages (1): Darwinisme (Fr)
Comments