Detail at Club 7 (Not Two. 1982. 2017)           Last Detail (CJR. 1994-1995.1996)

 

DETAIL et DYANI

(1981-1982 | 1986-1995)

 

FRODE GJERSTADEIVIN ONE PEDERSENJOHN STEVENS,

JOHNNY MBIZO DYANIBARRY GUYPAUL RUTHERFORD,

BOBBY BRADFORDHARRY BECKETTCOURTNEY PYNE,

KENT CARTERBILLY BANG.

Dudu PukwanaEvan ParkerNick Stephens,

Paul Rogers et une chanteuse noire

 

 

En septembre 1982, le saxophoniste et clarinettiste norvégien Frode Gjerstad (1948-) enregistrait son premier album, Detail At Club 7, à Oslo avec son compatriote Eivin One Perdersen, pianiste et accordéoniste (1956-2012), le contrebassiste et chanteur sud-africain Johnny Mbizo Dyani (1947-1986) et le batteur et cornettiste anglais John Stevens (1940-1994). La discographie du groupe Detail pouvait commencer et, pendant douze ans, pas moins de 5 LP dont 1 double (Ness), 6 CD et 5 cassettes, soit 16 enregistrements au total, sortirent jusqu’au décès de John Stevens :

 

·        LP

First Detail Rune Grammofon (2 octobre 1982, 2016) [1]

Okhela Affinity (11 octobre 1982, 1984)

Backwards and Forwards Impetus (11 octobre 1982, 1984)

Ness Impetus (2 mars 1986 - 1 juillet 1986, novembre ou décembre 1986) [2]

Way It Goes / Dance of the Soul Impetus (2 juillet 1986, 1988)

 

·        CD

Detail at Club 7 Not Two (septembre 1982, 2017)

First Detail Rune Grammofon (2 octobre 1982, 2015)

Backwards and Forwards Impetus (11 octobre 1982 - 1985, 2000) [3]

Sunshine Impetus (6 mars 1984, 1996) [4]

In Time Was Impetus (6 juillet 1986, 1990)

Less More Circulasione Totale

  (8 mai 1989 – 26 janvier 1990 – 20 octobre 1990, 1991)

Last Detail Cadence Jazz Records (2 mai 1994 – 27 mai 1995, 1996)

 

·        Cassettes

Detail (Gjerstad / Pedersen / Dyani / Stevens)

  Circulasione Totale 006 (1982)

 

Trio (Gjerstad / Dyani / Stevens)  Circulasione Totale 007 (1982)

Let’s Go (Gjerstad / Dyani / Stevens)  Circulasione Totale 008 (1983)

 

A Consert (Gjerstad / Rutherford / Dyani / Guy / Stevens)

  Circulasione Totale 011 (11 septembre 1983)

 

1, 2, 3, 4 (Gjerstad / Pedersen /  Dyani / Stevens)

  Circulasione Totale 015 (octobre 1982 – février 1983)

 

Précisons que Sunshine aurait dû être un enregistrement du groupe DetailMais malade, Johnny Dyani ne put y participer :

 

« …This was our first duo. It was not intended to be so. Johnny Mbizo Dyani, who played bass in our group Detail, had called me the evening before the concert and told me that he was ill and could not make it. So I called John and he said « Let’s do it as a duo » which we did»

 

Notes de pochette de Frode Gjerstad.

 

Johnny Mbizo Dyani aura donc participé à 12 enregistrements de Detail, soit les trois-quarts d’entre eux, soit encore le groupe avec lequel il enregistra le plus. Mais, il n’en connut pas la moitié de son vivant.

 

Revenons sur la formation de ce groupe. Au début de l’automne 1975, Frode Gjerstad et Eivin One Pederson firent connaissance. Ils décidèrent de jouer ensemble avec différents autres musiciens jusqu’au moment où ils invitèrent John Stevens[5] dans leur ville natale (Stavanger) en décembre 1981. Le jeu de batterie qu’il développa au cours du concert leur permit d’entrapercevoir ce que pourrait être un chemin musical[6]. Mais, John Stevens n’accepta de former un groupe avec eux seulement si un contrebassiste les accompagnait. Et, il leur souffla le nom de Johnny Mbizo Dyani. Ce qu’ils acceptèrent, bien évidemment ! Je n’arrive plus à retrouver l’entretien au cours duquel Frode Gjerstad raconte qu’il avait vu et apprécié Music For Xaba, le trio de MbizoMongezi Feza et Okay Temiz. Ce groupe avait en effet sillonné la Scandinavie au début des années 70. Et, chronologiquement parlant, John Stevens leur apporta également un premier producteur, le label Impetus Records et le nom du groupe, Detail. [7]

 

Grosso modo, la participation de Johnny Dyani à la discographie de Detail se partage en deux périodes :

 

·        1982 et 1983

 

Pour l’essentiel, les trios ou quartets sont marqués par deux phénomènes : le départ de Detail d’Eivin One Pedersen le 10 octobre 1982[8] et l’incontestable progression technique de Frode Gjerstad. Neuf albums témoignent de cette période : 5 cassettes, 3 LP et 1 CD.

 

·        1986

 

Le trio Gerstad – Dyani – Stevens se produisit en Angleterre début juillet 1986, avec Bobby Bradford comme invité. 2 LP et 1 CD sortirent de cette fructueuse collaboration avec le cornettiste. Cette tournée anglaise a vu notamment Dudu Pukwana etEvan Parker, chacun séparément, se joindre à Detail. Et Frode Gjerstad (FG) de conclure l’entretien avec Vittorio LoConte(VLC) de la manière suivante :

 

VLC : Detail was an international group. You played at times with Bobby Bradford. You from Norway, John from London, Johnny Dyani from South Africa and Bobby Bradford from Los Angeles (…) How do you feel playing with people from different places?

 

FG : I like that. Everybody brings their own background to the musicmaking. A different scale or a different sound inspires you to bring out new things from within yourself. I think your cultural background is important.

 

Entretien non daté paru sur le site European Free Improvisation de Peter Stubley.

 

Lorsque je faisais des recherches sur la discographie de Johnny Dyani en vue de la publication de Mbizo. A Book About Johnny Dyaniédité par The Booktrader (Copenhagen. 2003), j’étais tombé sur la programmation de la rue Dunois, lieu géré par Sylvain Torikian. Elle annonçait la venue de Detail pour les samedi 4 et dimanche 5 janvier 1986[9], soit Suzanne Rolle au chant, Johnny Mbizo Dyani à la contrebasse, Frode Gjerstad au saxophone et John Stevens à la batterie. Le site du Dunois[10] proposait non seulement ses programmes mais aussi des vidéos des principaux groupes qui étaient passés dans cette salle. J’espérais donc voir après coup Johnny Dyani en action.

 

Immense déception ! Il était possible de voir effectivement un contrebassiste filmé de ¾ arrière, mais visiblement blanc ! J’avais jointSylvain Torikian par email qui ne souvenait plus de son nom précisément, mais pensait qu’il était italien, peut-être. Et, je ne me rappelle plus de la musique jouée… Damned ! [11]Frode Gjerstad me rappela[12] qu’effectivement, il s’agissait d’un quartet. Il me donna le nom du contrebassiste, Nick Stephens et celui du tromboniste, Paul Rutherford, ses accompagnateurs du jour avec John Stevens.

 

Je rabattais donc sur la lecture de la première partie[13] de ce volume à présent épuisé où The Booktrader explique ce qu’est le termesk’enke

 

(…) Johnny [Dyani] ne se considérait pas comme un musicien de jazz, mais comme un musicien de folklore. Sa musique devint de plus en plus difficile à qualifier. Il a souvent expliqué qu’elle était un mélange de toutes les musiques. Il développa le terme de sk’enke (donner, en Afrikaans) pour expliquer sa musique : un mélange d’éléments aussi divers que la soul, le funk, le jazz, la musique traditionnelle africaine et même le punk rock (…)

 

Sans en être totalement sûr, je pense que la musique libre jouée par Detail était ce que Mbizo avait appelé du sk’enke.

 

Enfin, la collaboration de Johnny Dyani avec Impetus ne se limita pas à l’édition de LP et de CD : en fait, elle avait commencé dès 1978. C’est en effet cette année-là que Mbizo donna un entretien à Kenneth Ansell réparti sur deux numéros : Impetus #7 (p279-280) etImpetus #8 (p329-330). L’importance de cet entretien a conduit The Booktrader à une nouvelle publication en 2003 (p209-214) dans son livre-référence sur le contrebassiste.

 

Johnny Dyani, Paris ORTF 1971 © Thierry Trombert

Pour Frode Gjerstad[14], le remplacement de Johnny Dyani par Kent Carter ne fut pas de tout repos :

 

Je devins un peu frustré car il me suivait tout le temps quand nous jouions. Je dois confesser qu’au début, je me sentais un peu prisonnier. Dyani ne m’ennuyait jamais à me suivre d’aussi près.

 

Entretien non daté entre Frode Gjerstad et Vittorio LoConte paru sur le site European Free Improvisation de Peter Stubley

 

C’est vraisemblablement la raison pour laquelle le nom du contrebassiste Paul Rogers apparut après la mort de Dyani, au cours d’une tournée non enregistrée du groupe Detail. Ce décès brutal à la fin d’un concert berlinois occasionna de très nombreux hommages dont je retiens l’un d’entre eux aujourd’hui : l’album du Fast Colour, groupe dirigé par John Stevens, dont la seule réalisation constitua la première édition du label Loose Torque de Nick Stephens en 2004. Fort de son succès, ce CDr connut deux éditions.

 

Il faut vous dire que la liste de son personnel est impressionnante : Pinise SaulDudu PukwanaEvan ParkerHarry BeckettAnnie Whitehead et Nick Stephens accompagnent le batteur anglais. Et, la musique jouée est formidable, notamment Way It Goes, relecture d’un morceau joué par Detail avec Mbizo sur leur dernier vinyle.

Frode Gjerstad insista sur l’évidence du caractère formateur du groupe Detail sur son propre jeu : à la mort de John Stevens, il avait autour de 45 ans et avait acquis pleine possession de ses talents d’improvisateur. Les expériences de petites formations (duos, trios ou quartets) se succédèrent donc avec William ParkerHamid DrakeRashid BakrJohn EdwardsMark SandersPeter Brötzmann et consorts. Une m’intéresse particulièrement : celle développée sur huit CD avec Louis Moholo-Moholo. Deux types de formations furent sollicités :

 

·        Combos (duo, trio ou quartet)

 


 

·        Big band : Circulasione Totale Orchestra

 

A titre personnel, je préfère les petites formations au Circulasione Totale Orchestra : la musique proposée par ce grand orchestre à géométrie variable (essentiellement scandinave, mais avec quelques américains comme Bobby BradfordHamid Drake ou Sabir Mateen) mélange des instruments acoustiques et électroacoustiques… Mais, tous trois sont dédiés à Johnny Mbizo Dyani et à John Stevens, le cœur de Detail.

 

Frode Gjerstad possède d’autres enregistrements inédits avec Johnny Dyani : I have about two hours of music from my hometown, Stavanger, recorded in concert 1983. Then there is a 15 mins tape where Johnny is singing as well as playing bass. « Why » is the title of the song. It was recorded in 1985 or 1984Avis aux producteurs !

 

Olivier LEDURE

4 avril 2017



[1] La première date représente celle de l’enregistrement, la seconde l’année de sortie. Titre de l’album en gras : Johnny Dyani joue sur l’enregistrement.

[2] Ce double album sortit en 1986 avec la mention In loving memory of Johnny Mbizo Dyani. J’en déduis que la sortie du vinyle doit datée de novembre ou décembre 1986, le décès du contrebassiste intervenant à fin octobre 1986.

[3] Par rapport au LP, ce CD comporte un titre supplémentaire, Detail 1985, enregistré en quartet. Frode Gjerstad termine les notes de pochette en affirmant « It was recorded in 1985 when a singer, whose name I cannot remember, joined us ». J’ai demandé à Frode si cet homme était blanc ou noir, il me répondit qu’il s’agissait d’une femme noire qui habitait Londres : sa seule intervention consistait à pousser quelques onomatopées sur ce titre. In correspondance privée par email du 18 mars 2017.

[4] Ce CD n’est pas à proprement parler du groupe Detail. C’est un duo entre Frode Gjerstad et John Stevens à l’esthétique nettement plus free que les autres enregistrements plus « libres » de Detail. Je l’ai fait figurer dans la discographie du fait des notes de pochette reproduites plus bas.

[5]  Voici un extrait de l’entretien entre Frode Gjerstad avec Vittorio LoConte publié sur la page consacrée au souffleur norvégien sur le site European Free Improvisation de Peter Stubley :

In the fall of 1981 I played in duo with pianist Eivin One Pedersen, without a drummer. I already knew about John Stevens. And I had met him briefly in London two years before, so I had the idea of calling him up and he came over. The rehearsals and a concert were good, so that we decided to play on together. He was staying at our house while he was here, and we talked and drank some wine through the night. Lots of questions and funny answers. I was not used to his humour and many times I thought he was in a subtile way telling me this was no good. We needed now a bass player and he suggested Johnny Mbizo Dyani.

[6] Traduction libre des propos de Frode Gjerstad reproduits au dos de First Detail paru chez Rune Grammofon.

[7] Correspondance privée avec Frode Gjerstad du 18 mars 2017.

[8] « Eivin One Pederson decided to leave the day before we went into the studio » Notes de pochette du CD Backwards and ForwardsJe voulais en savoir un peu plus, et le 18 mars 2017, Frode me répondit d’un laconique « Many reasons I guess. But mostly, personal reasons ».

[9] Je n’ai pas pu voir ce concert : à cette époque, je vivais à plusieurs milliers de km de Paris, en Côte d’Ivoire.

[10] Voir le site http://dunoisjazz.free.fr/PROGRAMME.htm : il ne propose plus de vidéos.

[11] Pour rester poli…

[12] In correspondance privée par email du 18 mars 2017.

[13] Voir p22 de Mbizo. A Book About Johnny Dyani. The Booktrader. Copenhagen. 2003 ou bien lire le bas de la onzième page du pdf suivant :

http://www.booktrader.dk/pdf/WHEN%20MAN%20AND%20BASS%20BECAME%20ONE.%20MARCH%202015.pdf 

[14] Traduction du texte original : « I became a little frustrated because he followed me all the time when we played. I must confess, I felt a bit locked in at first because Dyani never bothered to follow me that closely. »