DES FILMS A VOIR ...





Tout le monde a été invité pour les soixante ans du chef de famille. La famille, les amis se retrouvent dans le manoir d'Helge Klingenfelt. Christian, le fils aîné de Helge, est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner, sur sa soeur jumelle, Linda, morte un an plus tôt. Tandis qu'au sous-sol tout se prépare avec pour chef d'orchestre Kim, le chef cuisinier, ami d'enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien, quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets.



Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ? Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.



Laura, la trentaine, habite seule à la périphérie d’une grande ville. Elle apprend que son père est dans le coma, suite à un grave accident de la route. Elle décide d’aller le voir régulièrement à l’hôpital : l’occasion se présente enfin de régler ses comptes, peut-être même de se venger...
Mais la vie est imprévisible et le désir de revanche de Laura va engendrer des retrouvailles troublantes avec sa famille et son passé. Elle en sortira réconciliée, avec elle-même et avec la vie.




Sylvia porte en elle un lourd secret qui a brisé son enfance. Ses proches n’ont pas vu sa détresse ou peut-être ont-ils préféré ne pas la voir… À 25 ans, elle décide d’affronter son douloureux passé et les êtres qui y sont liés. Sur le chemin de cette reconstruction, elle va apprendre à dominer ses émotions, ses peurs et accéder enfin à l’estime de Soi.



Basé sur un fait vécu, le film raconte les sévices qu'a dû subir la petite Aurore Gagnon (Yvonne Laflamme) de la part de sa belle-mère marâtre (Lucie Mitchell) à la fin des années 1910.

Nous avons tous été surinformés pendant l'affaire dite d'Outreau. Elle a traumatisé les consciences et déstabilisé l'institution judiciaire. Jamais une affaire retentissante n'avait aussi peu divisé l'opinion publique. Comme si l'esprit critique avait été anesthésié. Pourquoi ? 10 ans après, il est temps de s'interroger, de façon dépassionnée, sur ce phénomène qui nous a submergés. Outreau, un symbole de l'erreur judiciaire ? Que 13 des 17 accusés aient été acquittés après un ou deux procès, n'est-ce pas le fonctionnement normal de la justice ? Le véritable problème n'est-il pas celui de la détention provisoire ? Outreau, un fiasco judiciaire ? Oui, mais ce n'est pas celui qui a été dit.




Comments