Enseignant Référent

LES MISSIONS DE L'E.R. :
 
Titulaire du Capa-sh, l'enseignant référent a pour mission d'assurer le suivi du parcours de scolarité de chaque élève handicapé tout au long de sa scolarité.
 
L'E.R. est l'interlocuteur privilégié des parents :
  • Il les accueille et les informe.
  • Il réunit et anime l'E.S.S. (Equipe de Suivi de la Scolarisation)
  • Il veille à la continuité et à la cohérence de la mise en oeuvre du P.P.S. (Projet Personnalisé de Scolarisation)
Son secteur d'intervention comprend des écoles, des établissements du second degré ainsi que des établissements de santé ou médico-sociaux implantés dans le même secteur.
 
 

 
ANIMER UNE E.S.S. :
 
Les règles incontournables :
  • Veiller à l'organisation matérielle : lieu, installation, matériel, invitations postées suffisamment à l'avance.
  • Proposer un tour de table : il permet à chacun de se présenter et de situer la fonction de chaque membre de l E.S.S.
  • Faire circuler une feuille d'émargement
  • Rappeler la nécessité du secret professionnel.
  • Faire le lien avec la réunion d' E.S.S. précédente.
  • Repréciser l'ordre du jour, l'objectif précis de cette réunion.
  • Gérer le temps pour que la réunion ne dépasse pas 45 minutes à 1 heure.
  • Garder du recul, être en observation, savoir écouter.
  • Eviter les réunions de techniciens (jargon professionnel) et les règlements de comptes
  • Savoir recenter sur l'objet de la réunion, sur la scolarisation de l'enfant.
  • Veiller à ce que chacun puisse prendre la parole.
  • Accepter qu'il y ait désaccord.
  • Conclure la réunion : élaborer le relevé de décisions.
  • Fixer la date de la prochaine réunion de l' E.S.S.
  • Rédiger le compte-rendu de la réunion et le transmettre à chacun des membres de l' E.S.S.
PNL et points de vigilance :
  • L' ancrage : L'ancrage désigne la difficulté à se départir d'une première impression. L'ancrage en PNL 'est un processus qui associe inconsciemment et automatiquement une réaction interne à un stimulus extérieur. Nous mémorisons ces liens et créons ainsi ce que l'on appelle des "ancres".  Dès qu'une ancre est stimulée, la sensation vécue dans le passé revient instantanément. Les ancres peuvent être visuelles, auditives, kinesthésiques, olfactives ou gustatives (Wikipedia)
  • La synchronisation : Se synchroniser permet d'être en harmonie avec la personne avec qui on cherche à communiquer. (Synchronisation du langage, des attitudes...). Une bonne observation permet de percevoir lorsqu'une personne se désynchronise.
  • La capacité à questionner :
    • Les questions ouvertes : Elles amènent l'interlocuteur à s'exprimer. Comment ? Pourquoi ? Pensez-vous que...? Qu'est-ce que...?
    • Les questions fermées : Elles permettent d'obtenir des informations et de valider des faits. Il n'y a pas d'interprétation possible. Elles appellent une réponse précise. Combien ? Qui ? Quand ? Où ? Quel ?
    • Les questions miroir : Eles permettent de faire préciser sa pensée à l'interlocuteur. Il est nécessaire de se soucier des termes utilisés par les personnes, termes qui pourraient donner lieu à interprétation. Il s'agit donc de questionner pour rebondir sur un seul terme : se saisir d'un terme généraliste pour faire parler la personne sur ce terme et le préciser. Vous dites qu'il est "agité"... c'est à dire ? Pouvez-vous m'en dire plus ?
    • Les questions relais : Elles permettent de se greffer sur l'interlocuteur, sur un thème, pour faire approfondir. C'est à dire ? Qu'entendez-vous par...? Et par exemple ?
    • La capacité à questionner est un outil pour recentrer pendant la réunion, pour recadrer sur l'objectif.
  • La capacité d'écoute :
    • Je sais que j'écoute une personne lorsque :
      • Je me tais.
      • Je respecte ses silences.
      • Je la regarde (sans la scruter)
      • Je suis tournée vers elle (synchronisation)
      • J'acquiesce.
      • Je me sens à l'aise.
      • Mon attention est tournée vers l'Autre et non vers moi (attention à la "radio mentale")
    • La personne se sait écoutée lorsque :
      • Elle peut parler sans être interrompue.
      • Elle constate que je suis attentive à elle.
      • Elle a l'impression d'être comprise.
      • Elle se sent de plus en plus à l'aise.
  • Savoir écouter - Les 5 niveaux d'écoute :
    • Niveau 0 : J'ai l'attitude de l'écoute mais j'ignore que vous voulez me parler.
    • Niveau 1 : Je fais semblant de vous écouter mais je ne vous entends pas.
    • Niveau 2 : Je vous écoute mais vous avez tort (je le pense en interne), je vais vous dire comment le problème se pose.
    • Niveau 3 : J'entends ce que vous me dites, dites m'en plus (reformuler, questionner)
    • Niveau 4 : Voilà ce que j'entends de votre discours, voilà ce que vous ressentez, voilà ce que je pense de la situation.
  • L'écoute active : En cas de désaccord important, il est préférable de placer le conflit au niveau des besoins et non pas au niveau des personnes. Pratiquer une écoute active, c'est entendre et reconnaitre les sentiments et les besoins de l'Autre, et les lui reformuler. "Je vois que vous êtes en colère" plutôt que "Arrêtez de vous énerver". Il s'agit d'accepter l'Autre et de le reconnaitre dans son intégralité.

Liens vers les articles du BLOG d'idées ASH :