Mémoire professionnel 2

MAÎTRE E
Construire son identité professionnelle
en répondant aux difficultés d'apprentissage dans le domaine du Dire - Lire - Ecrire
 
Mémoire professionnel CAPA-SH Option E - ISP de Paris - Session 2005
 
Sommaire :
 
INTRODUCTION
 
PARTIE 1 : VERS UN PROJET PROFESSIONNEL COHERENT
  1. Le cadre institutionnel
  2. Le contexte
  3. Les modèles pédagogiques de l’apprentissage du Dire-Lire-Ecrire
    • Le modèle d’Uta Frith
    • Le modèle interactif
    • Le modèle systémique et développemental
  4. Le choix d’un modèle pédagogique
PARTIE 2 : LA MISE EN PLACE DU PROJET
  1. Définition du contexte de l’expérimentation
  2. Descriptif des activités mises en place :
    • Récapitulatif des co-interventions mises en place
    • Le projet de prévention dans la classe de MS-GS
    • Remédiation, aide pédagogique spécialisée aux élèves en difficulté scolaire grave dans le domaine du Dire Lire Écrire
PARTIE 3 : L’ANALYSE BI-POLAIRE DU PROJET
  1. L’analyse des séances de prévention en MS-GS
    • Objectifs de prévention et déroulement des séances dans l’approche scripturale du Dire-Lire-Ecrire
    • Analyse didactique des séances de prévention dans l’approche scripturale du Dire-Lire-Ecrire
    • Analyse de la modalité d’action : la co-intervention
  2. L’analyse des séances de remédiation – Groupes de besoin
    • Analyse didactique des séances de remédiation à l’apprentissage du Dire-Lire-Ecrire
    • Analyse de la modalité d’action : l’intervention auprès d’un groupe de besoin
CONCLUSION
 
BIBLIOGRAPHIE Afficher
 

Le Mémoire :
 
" Durant les douze années au cours desquelles j’ai enseigné en classe ordinaire, j’ai souvent été amenée à accompagner des élèves en situation de difficulté scolaire. Suppléante en petite section de maternelle, titulaire en CE1 puis en cycle III dans la même école, il m’est arrivé de retrouver plusieurs fois ces mêmes élèves, enlisés dans l’échec scolaire, emprisonnés par des obstacles qu’ils n’avaient pu franchir. Force m’a été de constater que ma passion pour mon métier d’enseignante, toute ma bonne volonté, la connaissance que j’avais de leurs parcours d’apprentissages antérieurs, la pédagogie différenciée que je menais en classe… n’avaient pas suffi pour les sortir de cette situation. Tout au plus ai-je parfois réussi à leur faire acquérir l’une ou l’autre des compétences de base, à leur redonner un peu de confiance en eux et de désir d’apprendre. La volonté est sans aucun doute un tremplin vers la réussite, mais la volonté seule n’apporte pas les clefs. La remise en question de mes pratiques professionnelles m’a permis de prendre conscience que pour être efficace dans l’aide que je souhaitais apporter aux élèves en situation de difficulté d’apprentissage, je devais m’en donner les moyens… s’en est suivi ma demande de formation au Capa-sh."
 
 

 
ANNEXES