Quand Calculine rencontre Mot-à-Mot et Agilo...

 
En regroupement d'adaptation, j'ai travaillé en mathématiques selon l'approche proposée par Stella Baruk dans son livre
"Comptes pour petits et grands"
pour un apprentissage du nombre et de la numération fondé sur la langue et le sens.
Ensuite, j'ai tenté d'analyser cette approche au regard de la théorie des Intelligences Multiples d'Howard Gardner.
 

 
" ( ... ) Pourquoi donc, aujourd'hui, ne comprend-on pas que "lire, écrire" les nombres fait partie de la lecture / écriture tout court ? Pourquoi ne peut-on pas accepter l'idée que la langue des nombres fait d'abord partie de la langue tout court, et qu'elle doit avoir du sens ? ( ... ) Et que dire de tous ces enfants que vous connaissez bien et qui, pour "trois cent cinquante - quatre" écrivent, au mieux, 30054, au pire 3100504. Alors, bien sûr, on peut penser que s'ils ont du mal à comprendre, cela provient de leur histoire, de leur caractère, de leurs aptitudes... Mais il se trouve qu'on a tort de penser, d'emblée, qu'on n'y est pour rien, car cela évite tout simplement de se demander si on ne s'est pas toujours trompé en leur apprenant que "cent" c'est 100, que "cinquante" c'est 50. Parce que si "cent" c'est 100, et "cinquante" c'est 50, ce sont eux qui ont raison d'écrire "3 100 50 4" pour "trois, cent, cinquante, quatre". Ils ont raison car ils ne font pas autre chose que de montrer qu'ils cherchent une cohérence entre deux façons d'écrire la même façon de dire. Et que cette cohérence est absente de ce qui leur est proposé. "
 

 
La lecture de ce passage de l'introduction du livre "Comptes pour petits et grands : pour un apprentissage du nombre et de la numération fondé sur la langue et le sens" de Stella BARUK (Editions Magnard) m'a plongée instantanément dans un questionnement, une remise en question de mes pratiques pédagogiques quant aux apprentissages numériques.
Je conseille vivement ce livre à ceux qui cherchent comment enseigner la numération autrement.
Si parallèlement on prend connaissance de la théorie des Intelligences Multiples d'Howard Gardner, on prend rapidement conscience que l'apprentissage de la numération proposé par Stella Baruk peut faire appel à chacune des 8 intelligences d'Howard Gardner.
 

 
Mot-à-Mot n'aime pas les mathématiques, il préfère lire et écrire.
Mais un jour, il rencontre Calculine ... et ils deviennent les meilleurs amis du monde ...
 
                    ... Mot-à-Mot sait bien qu'on utilise des mots pour parler, Calculine lui apprend qu'il y a des mots qui disent les numéros ou la quantité. Il apprend à distinguer les mots-numéros qui servent à repérer, des mots-nombres qui servent à dire "combien de".
Il comprend que le numéro est écrit sur le maillot du joueur de football, mais que le nombre n'est écrit nulle part : "ni sur les pattes du lapin, ni sur les élèves, ni sur les mamans... On a compté, on a répondu à la question " Combien de ...? " et c'est tout !
 
 
... Pour pouvoir tout compter, Mot-à-Mot veut retenir tous les mots-nombres. Son amie Clé-de-Sol l'aide beaucoup pour les mémoriser. Mot-à-Mot découvre alors qu'il y a très peu de mots à connaître, et qu'avec eux on peut s'amuser à dire tous les mots-nombres, toujours dans le même ordre, en respectant une suite bien régulière.
Tous les deux s'entraînent à dire tous ces mots, à les répéter, toujours dans le même ordre, à l'endroit, ou à rebours, en rythmant cette suite de multiples façons, en jouant avec les mots, en chantant de petites comptines... Clé-de-Sol ne manque pas d'idées pour aider Mot-à-Mot !
 
Mais la reconnaissance d'un nombre va d'abord porter sur le sens, c'est à dire pour les nombres-de, sur l'existence d'un terme transitif. Mot-à-Mot s'inquiète, il a peur que cela se complique...
 
... Agilo arrive à temps !
Ce que Mot-à-Mot ne sait pas, c'est qu'il a un matériel naturel pour "représenter" et "ressentir" les nombres :
Il a dix doigts.
 
" De toutes les perceptions possibles de nombres-de, celles des doigts offrent un privilège absolu et indiscutable : la morphologie des mains, le nombre de doigts sont au sens propre fondamentaux. Bien sûr, des nombres de doigts sont des nombres-de, mais (...) montrer "trente-sept" avec trois apparitions des deux mains et sept doigts, c'est déjà attribuer à ce trois et à ce sept leur fonction dans l'écriture chiffrée, puisqu'elle est ce qu'elle est parce que nous avons dix doigts. Les doigts permettent évidemment le nombrement le plus aisé qui soit pour comprendre le principe d'une écriture décimale, autrement dit, d'une écriture en base "dix". J'appellerai désormais "monstration" l'action destinée à évoquer un nombre en montrant un nombre-de doigts. "
 

 
Avec Agilo, Mot-à-Mot s'entraîne alors aux monstrations de doigts.
Il découvre les bonheurs du sens, et le PLAISIR D'APPRENDRE.
 

 
" Comme on peut le constater, la fonction de ce terme transitif est donc essentielle du point de vue du sens. Il procure du plaisir aussi bien par son existence, qui permet de se souvenir d'un terme générique ou de l'apprendre, que par son inexistence qui permet, alors qu'on est haut(e) comme trois pommes, d'être investi du pouvoir de juger, et de trancher. De plus, pour nous, cette inexistence est un considérable appui pédagogique, car elle joue le rôle de garde-fou, si tant est qu'on puisse le dire d'un être absent; lequel pourra, en particulier, dissuader de vouloir compter ensemble des euros et des kilos, ou plus tard, des mètres et des mètres carrés. Les enfants s'amusent donc beaucoup à proposer ou refuser l'existence de termes transitifs justifiant l'existence d'un nombre-de et ils savent que, de toute façon, on est hors mathématiques, mais que c'est un regard mathématique que l'on pose alors sur les "choses", choses que l'on peut éventuellement rencontrer autour de soi. On verra que ces exercices peuvent se faire sur de "vrais" objets, ou des représentations d'objets. "
 

 
... C'est Imagio qui présente à Mot-à-Mot les représentations en Barres-doigts, les doigts - encore eux - mais sous forme de barres, donc idéalisés dans la disposition formelle qui les rend immédiatement reconnaissables.
 
       
 
... Brin d'Nature, quant à lui, est bien utile pour aider tout ce petit monde à classer les différentes représentations des nombres.
 
... Boute-en-train veille sur chacun, organise le travail de groupe, écoute les remarques, encourage, établit les liens ... et s'assure toujours qu'il y ait quelque part dans la classe un coin bien tranquille où Coeur-en-Soi pourra s'installer pour réfléchir seule à tout cela.
 
Progression selon Stella BARUK