Qu'est-ce que la thérapie par l'hypnose?

ATTENTION! A compter du 1er mai, le cabinet déménage au 55 rue Jean Jaurès, immeuble le square, 38500 Voiron.

Avant toute chose, il semble essentiel de démystifier certaines idées autour de cette pratique .


La thérapie par l'hypnose, ou hypnothérapie, est très loin des pratiques des hypnotiseurs de grand spectacle.

Il ne s'agit pas d'une situation où un "volontaire " est assujetti au bon vouloir de "l'hypnotiseur", lui faisant ainsi
faire ce qu'il veut au détriment du désir de la personne sous hypnose.


Ici, nous parlons de thérapie , de patient et de thérapeute, le moteur élémentaire de l'hypnothérapie étant la volonté de changement , la demande propre du patient.


Pour être efficace, l'hypnothérapie doit être un acte de coopération entre le patient et son thérapeute.
Si le patient vient sans réelle volonté de changement, la séance s'avérera inutile.

L'hypnothérapie n'a d'intérêt que sur une personne qui désire profondément changer un comportement indésirable, subi.Ce n'est pas une formule mystique qui permet, le cas échéant, d'arrêter de fumer par exemple, si l'individu ne le souhaite pas réellement.


En aucun cas, le thérapeute n'est doué d'un pouvoir magique qui permettrait à une personne installée dans un comportement qu'elle sait nuisible, néfaste à sa santé, mais néanmoins confortable, d'en changer.
Cela serait merveilleux, beaucoup plus facile, mais c'est impossible.


L'hypnothérapie est un travail d'équipe, où chacun a sa part de "boulot", le patient comme le thérapeute. C'est un travail sur soi, comme toute thérapie. Mais à la différence d'une psychothérapie plus classique ou d'une psychanalyse, le thérapeute est lui aussi engagé dans l'action. C'est une thérapie interactive.

Cette thérapie
fait partie de la famille des thérapies brèves. Elle vise donc le changement de comportement, et non la recherche de l'origine du symptôme, en cela l'engagement thérapeutique est moins long.
Le but principal de cette démarche, par sa durée entres autres, est d'obtenir l'autonomie et la réassurance du patient.
On peut dire que c'est une thérapie de l'action, plus que de la réflexion, même si cette dernière occupe une place importante quant à la résolution du trouble, elle est au second plan, derrière le changement.




Comments