En guise de présentation




Selon la forme « néo-classique »
  • Né à… bof, la ville  habitée par ses parents. Quelle importance puisqu’elle n’en a pas pour lui ?
  • Age : comme le bon Porto, hors d’âge.
  • Marié, père de deux filles 17 et 13 ans (information insuffisante pour deviner l’âge du père).
  • Deux doctorats, un troisième cycle, d’autres diplômes par-ci, par-là en Sciences humaines (aucun en littérature, heureusement !). Prof de fac, puis un temps, doyen ; publications de X articles et de trois essais.
  • Versant littérature : premier roman publié en 1991, José (Joselito) Prix Gorges Nicole, en Suisse, suivi de quatre autres romans, de deux recueils de nouvelles et d'une pièce de théâtre.

Selon l’inspiration « romantique »
  • Incapable d’écrire une ligne de littérature depuis les lieux qu’il a habité.
  • Musiciens préférés : Schubert, Bach, très nettement en tête. Trouve Montserrat Caballé et Jordi Savall très sympathiques.
  • A été marqué par les vies de Pablo (ou Pau, qui veut dire paix) Casals et du musicologue (mais oui) protestant Albert Schweitzer.
  • Influencé (ce serait bien), disons sensible, aux écrits de l’Allemand Peter Härtling, l’Italienne Rosetta Loy, la Catalane Mercé Rodoreda. Tiens, aucun Français… mais si : Jean Racine ; les autres, une prochaine fois !
  • Comme Amélie Nothomb, ses parents, dès qu’il eut six ans, ont organisé des échanges épistoliers avec les enfants de leurs amis ; un rythme a été pris, un rite adopté et une forme littéraire désormais privilégiée.
  • A vécu à Toulouse, Sion (CH), Genève (CH), Perpignan, Strasbourg, Tübingen (D) –ah, la superbe ville champêtre !-, Paris –il fallait y passer !-, Mulhouse et, depuis 10 ans, à Avignon. S’il vous disait qu’il a habité Barcelona et Salamanca, ce serait exagéré mais ses séjours dans ces deux villes ont pour lui plus de poids que bien des années passées dans une autre… Son lieu officiel de résidence (là où il vote) est enraciné sur un village rocheux face au Canigou à 40km de Perpignan, la Catalane.
  • Se dit végétarien mais apprécie le poisson.
  • Aime regarder la mer, la montagne et surtout les lacs ; bref, un contemplatif ! Et en plus, profondément hélioâtre.
  • Sa phrase latine favorite : Otium cum dignitate *

 

* Traduction à choisir : La retraite avec les honneurs ou L’oisiveté dans la dignité ; Hubert AUQUE préfère la seconde.