Présentation‎ > ‎

Epilogue






L’histoire de l’observatoire de Paris n’est pas finie, mais celle que nous avons voulu réaliser s’achève ici, à la veille de la Deuxième Guerre Mondiale, même si Bernard Lyot et d’autres nous ont obligé, à franchir exceptionnellement la limite que nous nous sommes imposée. Cette histoire de 1940 à nos jours, ou presque reste à faire. Elle n’est pas des plus faciles. Peut-être n’avons-nous pas assez de recul encore ? Nous nous contenterons de donner dans un épilogue, quelques faits essentiels pour mémoire. Il est bien évident que de nombreuses réalisations ont eu lieu à Meudon qui ne peuvent être évoquées ici. Ce doit être l’affaire de spécialistes chevronnés tant l’histoire de l’astronomie et de l’astrophysique est devenue complexe.

Le 3 septembre 1939, l’Allemagne déclarait la guerre à la France, et en juin 1940 la France acceptait l’armistice avec l’occupation allemande de la zone nord du pays. La deuxième guerre mondiale allait considérablement ralentir l’activité de l’établissement. Esclangon et une partie du personnel se replièrent sur l’Observatoire de Bordeaux, situé en zone libre. A l’Observatoire de Paris ne subsistait plus que le Bureau de l’Heure sous la direction d’Armand Lambert. Lambert qui était juif dut porter l’étoile jaune. Esclangon l’invita à se réfugier dans le Sud-Ouest, dans sa maison de Dordogne. Lambert refusa, pour assurer la permanence et la continuité du Bureau International de l’Heure. Il fut pris en chasse en mars 1943, par le Haut Commissaire aux questions juives. Le 21 août, il était arrêté à son domicile, boulevard Arago, conduit au camp de Drancy, et quelques jours plus tard, le 2 septembre, déporté, vers le camp d’Auschwitz, d’où il ne revint jamais[1].






[1] Catalogue de la Librairie Stalker, extrait de la Notice «  A la mémoire de quinze savants français lauréats de l’Institut assassinés par les allemands 1940-1945 »,(15 notices en 4 sections ) in memoriam de Roger Heim(Dir. du Museum d’Hist. Natur.) pub. avec le concours du CNRS et de l »Aide à la rech. Scientifique », Gauthier-Villars imp. Paris 1958. Lambert est dans la section Mathématique.

Armand LAMBERT, né à Neuilly-sur-Seine le 19 avril 1880, mort le 15 août 1944 au camp d’Auschwitz..Agrégé de mathématiques, , il était entré à l’Observatoire en 1906. Spécialiste de mécanique céleste et d’astronomie de position, il était devenu directeur du BIH, en 1929.


Comments