Belgique: Haren - Vilvoorde

BRU78 - 20010801 - BRUSSELS, BELGIUM: Trucks and cars queue at the Brussels ring road caused by surface repair works at the viaduct of Vilvoorde, Wednesday 01 August 2001. The works will last untill the end of August.  BELGA PHOTO OLIVIER HOSLET

Haren (Vilvoorde) est l’une des premières usines de Renault implantées hors de France.
Le montage de véhicules démarre en 1935 et se développe rapidement à partir de 1956 quand Pierre Dreyfus décide d’intégrer Haren dans le dispositif industriel européen de Renault.
Les surcapacités de Renault en Europe entraînent avec d'autres sites la fermeture de l'usine en 1997.




Histoire du site en bref...
 
Création
En 1925, Louis Renault acquiert à Haren une propriété : un simple hangar sert de centre de distribution. La première unité de montage est construite en 1935 pour cinq à six véhicules par jour.
Situation géographique
L’usine était implantée aux abords Nord de Bruxelles (Belgique) à cheval sur les territoires de Vilvoorde et de Haren (commune rattachée à Bruxelles en 1921). Le « Ring » autoroutier de Bruxelles passait au-dessus de l’usine.
Type de fabrication
Carrosserie et Montage
Grandes dates de l’usine
Les débuts
·        
1922 : Création de l'Agence Belge des Automobiles Renault. Lucien Loppart, premier importateur depuis 1908, en est le principal actionnaire. Louis Renault en est le Président.
·        
1925 : Louis Renault achète une propriété de 42229 m2 pour un centre de distribution automobile (plus préparation et pose de quelques accessoires) à Haren-Vilvorde, banlieue de Bruxelles.
·        
1926 : Louis Renault (la SAUR) devient majoritaire de l’Agence Belge.
·        
1930 : Le marché toutes marques belge se développe : 10000 véhicules immatriculés dans l’année.
·        
1935 : Construction d’une première unité de montage (superficie : 6426 m2). 80 hommes et 5 à 6 véhicules / jour. Puis rapidement 140 hommes et 10 véhicules par jour
·        
1943 : Un bombardement détruit l’usine.
·        
1947 : Rédémarrage de la production.  192 petits véhicules industriels.
·        
1948 : 2114 véhicules dans l’année.
·        
1949 : Agrandissement de l’usine. 300 employés. 5059 véhicules.
·        
1950 : 390 hommes. Environ 6000 véhicules. L’accord à un nouvel agrandissement de l’usine est retardé par le projet de « Ring » autoroutier autour de Bruxelles.
.         1953 : Acquisition de terrains voisins pour 12528 m2 pour étendre l’usine en espérant l’accord prochain des autorités ! 6528 véhicules. La production stagne.
.         1954 : 490 ouvriers. 80 employés. Plus de 8000 véhicules malgré une grève de 7 semaines. Face aux perspectives du marché automobile belge et hollandais, les autorités finissent par accepter l’agrandissement de l’usine sous réserve de prévoir les pylônes nécessaires au passage de l’autoroute au-dessus des ateliers
La croissance (1956 - années 1980)
·        
1956 : Inauguration des nouvelles installations. Pierre Dreyfus : « Haren devient un site de montage Renault pour les 6 pays du Marché Commun, au même titre qu’une usine française ».
·        
1968 : Regroupement de l'Agence Belge des Automobiles Renault et la direction commerciale Belgique-Luxembourg jusque-là rattachée à l’usine : naissance de Renault Belgique Luxembourg  SA (RBL).
·        
1971 : Les installations industrielles sont regroupées au sein de Renault Industrie Belgique SA (RIB).
·         1972 : Démarrage d'une 2ème ligne de montage (Haren 2). Une usine de câblage est implantée à Tournai
·        
1973 : Entrée en service de Haren II. 15000 m2.
·        
1982 : Robotisation de l’usine. Inauguration d'un nouveau département de tôlerie en 2 étages (Astral). La production atteint 8% de la production totale de Renault et est exportée pour 90% d’entre elle.

.         1987: Nouveau département peinture
.         1990: Cellule anti-pollution
.         1992: Record de production avec 189 340 véhicule (929/jour)
.         1995: nouveau département de montage
.         1996: 70ème anniversaire de l'usine
La fermeture (1997 - 2012)
·             
1997 : Annonce de la fermeture de l’usine de montage : surcapacités, simplification de l’appareil industriel. Conséquence : suppression de 3100 emplois sur les 3500 du site. Remous politiques. Suite à la fermeture, une loi « Renault » a été votée en Belgique pour préciser les conditions d’un licenciement collectif.
·             
2009 : L’effectif restant est de nouveau réduit.
·            
2012 : Fin des activités du site. Plan social pour les 42 derniers employés.
Production annuelle
La production annuelle augmente progressivement après la 2ème Guerre Mondiale pour atteindre les 180 000 véhicules par an à partir de la fin des années 1970 jusqu'au début des années 1990.
Source : Freyssenet M., La production du Groupe Renault par pays (véhicules particuliers et petits utilitaires), 1945-2013. Document d’enquête: cinq tableaux et six graphiques. Édition numérique, freyssenet.com, 2007 et mises à jour, 168 Ko. ISSN 7116 0941.
Principaux véhicules fabriqués

.      Primaquatre
.      Celtaquatre
.        Juvaquatre
.      Fourgon 1000 K
.      4CV
·         Frégate
.       Colorale
·         Dauphine
·        
Renault 4 et 4F4
.       Moskovitch 411 (non distribuée par Renault)
·         Rambler d’AMC
.       Renault 8 et 10
.       Renault 6
·         Renault 5
        Renault 14
·         Renault 9 et 11
·        
Renault Super 5
·        
Renault 21 et Nevada
·        
Clio I
·        
Megane I Berline et Coupé

Évolution des effectifs (1948 - 1997)
Source
: Freyssenet M., Effectifs des établissements du Groupe Renault en France et à l'étranger, par type d'activité, 1941-2013. Documents d'enquête, Édition numérique, freyssenet.com, 2010 et mises à jour. ISSN 7116 0941
Directeurs successifs
·     Elie RIGAUX (1932 - 1955)
.    Henri BARAT (1955 - 1956)
.    Auguste LEJET (1956 - 1965)
.    Robert COMES (1965 - 1975)
·    Jean STEDRON (1975 - 1980)
·   Jacques MALAVAS (1980 - 1982)
.    René HOUDART (1982 - 1986)
·     Hervé CHEVRANT (1986 - 1989)
·    
Bernard GARSMEUR (1989 - 1997)