Actualités

Louis XIV et l'absolutisme

Définition de l’absolutisme

L’absolutisme de Louis XIV est à la fois politique, religieux, artistique…Le terme « absolutisme » est né de la déformation d’une citation médiévale concernant le pouvoir royal : « principes legibus solutus est » = le prince est délié des lois. Le terme « absolu » est donc un dérivé du mot « solutus » qui signifie délié. « Absolutus » a donc pour signification exacte « délié, achevé, parfait ». Le terme d’absolu n’est donc en aucun cas la définition d’un pouvoir qui ne trouve pas de bornes. Au contraire, dans une société aussi jalouse de ses privilèges, le pouvoir du roi se heurte à des particularismes et aux contraintes géographiques de son pays.

Þ    En effet, le roi doit tenir compte des lois fondamentales du royaume. Le roi ne peut pas faire ce qu’il veut, comme nous le verrons lors de sa succession[1].

Þ    De plus, il doit aussi tenir compte des privilèges accordées

·        aux nobles

·        aux villes

·        aux corporations de métiers

·        aux parlements

·        aux provinces si nombreuses et diverses qu’il faudrait mieux parler « des Frances », plus que de « la France ».

Þ    De même, dans une France où le trajet menant du nord au sud nécessite 8 jours de transports, on s’imagine aisément que le roi ne peut pas maîtriser aussi bien qu’il le voudrait son royaume. Plus ses représentants sont loin de Versailles, plus les tentations d’augmenter leur influence sont grandes.

Þ    De plus, le roi est un roi de droit divin qui doit rendre des comptes, non à ses sujets, mais à Dieu. Pour une société croyante, fervente, voire superstitieuse, cette phrase n’est nullement vide de sens. Le bien-être des peuples sur terre importe moins que leur salut éternel dans l’au-delà. Ainsi, sont-ils pour la royauté des mineurs irresponsables dont il faut prendre soin s’il le faut en leur imposant des décisions qu’ils n’approuvent pas.

Louis XIV

Pendant la période de Régence qui a lieu durant la minorité du roi, c’est le cardinal Mazarin et la mère de Louis XIV, Anne d’Autriche qui détiennent le pouvoir et s’y accrochent malgré l’âge du Louis XIV. Lorsque Mazarin meurt en le 9 mars 1661, Louis XIV étonne tout le monde en réunissant les ministres et en affirmant qu’il n’aurait désormais plus de 1er ministre. C’est le règne personnel de Louis XIV qui débute à l’âge de 23 ans.

 Louis XIV avec les insignes de son pouvoir


Toute sa vie, il réussit à se faire craindre et respecter. Il tient dès le commencement à imposer son pouvoir et dès le 5 septembre 1661, il ordonne l’arrestation de Nicolas Fouquet, surintendant des finances. Celui ci a permit à Mazarin de s’enrichir prodigieusement et lui aussi par la même occasion, ainsi qu’il le laisse paraître en invitant le roi dans le château qu’il se fait construire à Vaux-le-Vicomte. Louis XIV le roi le fait arrêter quelques jours plus tard. Au procès, le roi veut la condamnation à mort, mais les juges se contentent de le bannir à vie. Louis XIV transforme cette peine en détention à perpétuité dans une forteresse des Alpes. Ce procès est suivit de poursuites contre les proches et les financiers liés à Fouquet et qui sont soupçonnées de s’être enrichis sur les finances publiques.

Þ    Mais il ne faut pas se tromper, Fouquet est un bouc émissaire facile à condamner et à accuser de l’état lamentable des finances de l’Etat : les caisses sont vides et le royaume connaît une grave crise économique. 

Pour assouvir son besoin de gloire et de pouvoir, Louis XIV utilisera plusieurs armes : la guerre déjà, contre ses voisins européens ; puis, les arts et le système de cour.


[1] Morts de ses héritiers directs : solution est de légitimer ses bâtards = interdiction par la loi salique = cassée après son décès par les parlements.