La vitesse futuriste à travers La Main du violoniste de Giacomo Balla 1912



Giacomo Balla, La main du violoniste, 78x56 cm,1912,huile sur toile






    Cette œuvre a été réalisée en 1912 par le peintre futuriste Giacomo Balla. Ce peintre a produit plusieurs œuvres autour des thématiques du progrès technique, des quartiers industriels et sur le milieu ouvrier, thèmes récurrents du mouvement futuriste. Il fera par ailleurs partie des artistes signataires du « Manifeste du futurisme » publié en 1909 par Filippo Marinetti, tout comme Carlo Carrà et Umberto Boccioni (autres peintres futuristes). L'objectif principal des futuristes est la représentation du mouvement et de la vitesse en tant que symbole du dynamisme de leur siècle. Balla réalisera notamment plusieurs tableaux autour de cette thématique comme l' Etude sur le vol des hirondellesDynamisme d'un chien en laisse ou encore Fillette courant sur un balcon. On peut voir que dans ses tableaux Balla aime développer la décomposition du mouvement .

    Sur ce tableau La main du violoniste réalisée donc en 1912, nous pouvons observer le mouvement d'une main faisant du violon. Cette impression de mouvement est donnée par la juxtaposition d'images de la main peinte à différents moments du geste de l'interprète. Cette impression est confortée par le fait que la main apparaît plusieurs fois mais de manière imprécise. Cette main très vague est rendue par de petits traits de pinceaux de différentes couleurs rendant une image floue et donnant du dynamisme à celle-ci. Cette même technique est réutilisée pour tout le tableau mais avec des traits plus épais afin de créer un contraste entre la main imprécise et le fond. De plus, les couleurs complémentaires bleu et jaune accentuent cet effet de mouvement. Nous pouvons voir dans cette technique, une influence de la chronophotographie de Muybridge et d'Etienne-Jules Marrey.

    Le format du tableau avec les lignes blanches qui constituent un triangle contribue à l'accentuation du mouvement de la main puisque cela suit celui des traits. De plus le jaune contraste avec le fond noir ce qui fait ressortir le plus important de l’œuvre.


    Balla a donc mis toutes ces techniques au service du mouvement qui est un thème très important pour les futuristes car ils veulent représenter tout le dynamisme dont leur époque fait preuve, comme le démontre notamment cette phrase extraite du manifeste futuriste de Marinetti « Nous déclarons que la splendeur du monde s'est enrichie d'une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse. ».

                                                                                                                                                                                       Loane BAHU

sources :http://art.moderne.utl13.fr/2012/10/cours-du-22-octobre-2012/

http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-balla/

http://www.histoiredelart.net/courants/le-futurisme-13.html