Accueil‎ > ‎

HAS

HAS (Haute Autorité Santé)
L'HAS a emis en 2005 des recommandations pour soigner son hémochromatose.


Synthèse des recommandations 
Prise en charge de l’hémochromatose liée au gène HFE  
(HAS, consensus formalisé d’experts, juillet 2005) 

L’hémochromatose HFE (hémochromatose de type 1) est  une maladie de surcharge en fer 
génétiquement déterminée (génotype C282Y homozygote), de transmission autosomique récessive, 
de pénétrance incomplète et d’expressivité variable. Les recommandations figurant ci-dessous 
concernent les conditions de prise en charge des sujets hémochromatosiques pour lesquels un 
diagnostic d’homozygotie C282Y du gène HFE vient d’être établi. Elles sont consultables dans leur 
entier sur le site « www.has-sante.fr ». 

.  Quelle évaluation initiale ?
-  Interroger le sujet homozygote pour C282Y sur ses antécédents médicaux ; 
-  identifier les facteurs de risque de survenue d’une complication ou d’aggravation des 
complications existantes (consommation excessive d’alcool, infection à VHC, antécédents 
familiaux, etc.) ; 
-  réaliser un examen clinique, un bilan martial (ferritinémie et coefficient de saturation de la 
transferrine [CS-Tf]) si celui-ci n’a pas encore été réalisé et, le cas échéant, les examens 
complémentaires (cf. tableau I) ; 
-  déterminer le stade de sévérité (se reporter au tableau I). 

.  Quand et comment traiter ?
-  Démarrer un traitement d’induction par saignées pour tout stade 2, 3 ou 4, c’est-à-dire dès lors 
que la ferritinémie est supérieure au seuil de 300 µg/l s’il s’agit d’un homme et 200 µg/l s’il s’agit 
d’une femme (cf. tableau I) ; 
-  n’utiliser le traitement par chélation du fer que dans les cas exceptionnels de contre-indication ou 
de non-faisabilité de la soustraction veineuse. 

.  Où réaliser les saignées ?  
-  En établissement de santé ou en structure de soins autorisée : 
o  ne pas réaliser les saignées en hôpital de jour dès lors que l’état du patient ne nécessite pas 
de prise en charge particulière et que les tarifs pratiqués ne sont pas justifiés. 
-  À domicile : n’entreprendre un traitement à domicile qu’après : 
o  vérification de la tolérance (au moins 5 saignées en établissement de santé ou structure de 
soins) ; 
o  rédaction d’un projet thérapeutique écrit, pluridisciplinaire et multiprofessionnel, et de 
procédures sécurisées, incluant la gestion des déchets ; 
o  s’être assuré que l’infirmier(ère) sera présent(e)  pendant toute la durée de la saignée et 
qu’un médecin pourra intervenir rapidement. 

.  Comment suivre le patient ?
-  Mettre en place et veiller à ce que soit tenu à jour un outil de suivi du patient partagé entre le 
patient et les professionnels de santé qui le prennent en charge (par ex. un carnet de suivi) 1 ; 
-  adapter le suivi du patient en fonction de la sévérité de la maladie (cf. tableau verso) ; 
-  traitement et suivi des complications : se reporter aux recommandations existantes concernant 
leur prise en charge dans le cadre général (non spécifique de l’hémochromatose) ; 
-  apporter des conseils concernant les facteurs de risque tels que l’abus d’alcool et les infections 
virales hépatotropes (par exemple vaccination anti-VHB).  
.  Quel conseil génétique apporter ?
-  Expliquer au probant l’intérêt pour ses frères et sœurs, ses parents, ses enfants majeurs et 
l’autre parent naturel de ses enfants de participer à une enquête génétique.  Attention, 
l’information des apparentés sur ce sujet relève du seul patient ;
-  accompagner systématiquement tout test génétique d’un dosage du CS-Tf  et d’un dosage de la 
ferritinémie.
                                                
1. [Carnet de suivi : ]
 Cet outil comprendra au minimum : 
-  les coordonnées, poids et comorbidités du patient ;
-  les coordonnées des différents intervenants de la prise en charge ; 
-  la pression artérielle et la fréquence cardiaque à chaque saignée ; 
-  les dates et volumes des saignées ; 
-  les résultats des contrôles de ferritinémie et d’hémoglobinémie ; 
-  la mention de l’accord du médecin pour les saignées et la justification des modifications du traitement ; 
-  la mention des incidents et événements indésirables survenus à l’occasion des saignées (« tolérance »). 
Comments