Poésie‎ > ‎A mon fils Manu‎ > ‎

La balade nostalgique




Une brise légère
Caresse nos visages
Alors que nos deux pas
Se suivent lentement
Ta présence m’est chère
Dans ce doux paysage
Où le vent souffle bas
Dans le soleil ardent

Des gouttes de sueur
Perlent à nos sourcils
Sur nos yeux inondés
Par l’éclat du soleil
Et je cueille une fleur
En pensant à ce fils
Qui fut ton frère aîné
A nul autre pareil

Pas besoin de parole
A cette minute même
Je sens ce que tu sens
Je vis ce que tu vis
Foulant les herbes folles
Dans ce silence extrême
Mon esprit en suspens
Repasse toute sa vie

En cet instant fugace
Nos âmes ont fusionné
Par-delà les collines
En ne pensant qu’à lui
Un petit vent de glace
Soudain s’est élevé
Le long de notre échine
Le soleil avait fui.

Mercredi 15.10.08

 

Pierre Manche.
Comments