Toni Erdmann
de Maren Ade

2016, Allemagne/Autriche, 162 min

avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Michael Wittenborn…

Winfried aime vivre la vie avec bonne humeur, faire des plaisanteries qui apportent le rire aux personnes. Sa fille, Ines, est une executive woman austère et très affairée à son travail dans une grande corporation à Bucarest, reflet du capitalisme financier. Les deux n’arrivent pas à communiquer et un grand fossé les sépare. Pour combler à cet éloignement, Winfried décide de lui faire une visite surprise en Roumanie, ce qui amène à des confrontations… Ce n’est pas pour autant que Winfried lâche l’affaire et il trouve alors une façon très originale de se rapprocher, sous l’alter-ego de Toni Erdmann, personnage à la fois atypique, émouvant et drôle. Il déstabilise, ouvre une fissure et son côté « bizarre » transforme le plus difficile des conflits paternels dans une leçon d’amour et de tendresse !

C’est facile d’aimer Toni Erdmann, primé dans de nombreux festivals. Du fou rire aux larmes, ce film est d’une beauté saisissante qui nous met face à des questions simples sur la vie, mais négligées par nos sociétés contemporaines de l’urgence et de la performance permanentes. C’est un chef-d’oeuvre !