Actualités

Bonjour et bienvenue à l’Ouvert du Canal, j’ai la lourde tâche, mais aussi le plaisir, de démarrer les festivités en inaugurant avec vous, la plaque officielle, numéro de rue de notre lieu de vie, ainsi que le magnifique Tag dessiné par Ninon.

Mais avant, puisqu’on ma laissé carte blanche, j’en profiterais pour commencer avec une chanson, une fois n’est pas coutume, qui pour moi évoque le long parcours qui mène à un habitat participatif. C'est une chanson de notre chanteur fétiche à caracole, j’ai nommé Joe Dassin. Ha je vois des visages qui s’éclairent, ce sacré Joe que de souvenirs nous avons partagés ensembles, aux champs Elysées pa pa pa la….  ou encore : Elle m’a dit d’aller siffler la haut sur la colline de l’attendre avec un petit bouquet d’églantine Zaï Zaï Zaï …….  Bref, bref ne nous égarons pas, mais que de bons souvenirs.

Discours d'inauguration de la plaque de rue.

publié le 27 sept. 2015 à 08:58 par Habitat Groupe   [ mis à jour : 30 sept. 2015 à 14:16 ]

Bonjour et bienvenue à l’Ouvert du Canal, j’ai la lourde tâche, mais aussi le plaisir, de démarrer les festivités en inaugurant avec vous, la plaque officielle, numéro de rue de notre lieu de vie, ainsi que le magnifique Tag dessiné par Ninon.

Mais avant, puisqu’on ma laissé carte blanche, j’en profiterais pour commencer avec une chanson, une fois n’est pas coutume, qui pour moi évoque le long parcours qui mène à un habitat participatif. Une chanson de notre chanteur fétiche à caracole, j’ai nommé Joe Dassin. Cette fois ci, Il s’agit de la chanson :

"Le Chemin De Papa"

Il était un peu poète et un peu vagabond
Il n’avait jamais connu ni patrie ni patron
Il venait de n’importe où, allait aux quatre vents
Mais dedans sa roulotte nous étions dix enfants
Et le soir autour d’un feu de camp
On rêvait  d'un habitat groupé en chantant        
Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
C’est vraiment fatigant d’aller où tu vas
Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
Tu devrais t’arrêter dans ce coin.

 Alors ça tombe bien car c’est justement là au tout début du chemin que nous allons nous arrêter un instant, avant de poursuivre ensemble. Certains esprits malicieux et j’en compte plusieurs parmi vous, n’auront pas manqué de noté la petite digression que je me suis permis de faire aux paroles de la chanson.

Oui évidemment dans le texte original il ne s’agit pas d’un habitat groupé, mais d’une maison blanche.

Mais alors me direz vous, pourquoi cette digression, hé bien tout simplement pour introduire ce qui suit et si je ne l’avais pas faite, mon texte en aurait été autant amputé et je me trouverais maintenant là devant vous, ne sachant que dire, essayant maladroitement de combler le silence. Et  je n’aurais pas non plus, pu évoquer, la fameuse blague qui a eut des conséquences énormes, nationales n’ayons pas peur de le dire, et qui nous a fait rire pendant des années, jusqu’à récemment encore, avant que nous changions de nom, puisque pour mémoire, je vous rappelle que, nous nous appelions l’habitat groupé du canal, avant de renaitre sous la forme de l’Ouvert du Canal. Alors de quelle blague s’agit-il ?, mais je veux bien sur parler de : quand quelqu’un nous posais la question t’habite où ? » On lui répondait, dans l’habitatgroupé du canal et là invariablement avec un large sourire sur les visages il nous était répondu, mais qui c’est ce fameux groupé du canal, s’ensuivait une franche rigolade.

A ce stade là,  je vois des regards qui s’interroge, mais où diable veut-il en venir. Hé bien aujourd’hui, je me plais à croire que à cause de cette petite blague anodine, un petit peu déplacé certes, mais qui est né d’un mouvement citoyen confidentiel et  je n’en doute pas ici même à Ramonville, le réseau national de coordination des habitats collectifs (ce n’est pas rien) à préféré choisir le terme officiel d’habitat participatif afin d’éviter ce mauvais jeu de mot, comme quoi, il ne faut jamais négliger l’importance des petits ruisseaux qui font de grandes rivières.

Je veux parler bien sur, au travers de cette anecdote, mais vous l’aurez compris, de l’importance qu’a pris aujourd’hui le mouvement de l’habitat participatif en France, alors qu’il n’était qu’anecdotique il y encore peu d’années. (Quoique en y réfléchissant maintenant : t’ha bite où ?  dans l’habitat participatif…qui c’est ce fameux participatif, c’est pareil).

Bref, ne nous étalons et revenons plutôt à notre chemin.

 Hé oui, notre chemin aussi est long, qui mène à l’Ouvert du Canal, tout là bas là bas comme vous pouvez le constater, il peut paraître droit et plat au premier abord, mais je vous invite à vous rapprocher et à l’observer plus attentivement, et pourquoi pas à cheminer ensemble quelques minutes ou quelques années c’est selon. Certes ce n’est pas un chemin de croix, mais l’ayant emprunté depuis le début (environ 11ans) je peux témoigner d’obstacles et d’embûches diverses et variées, si si, je vous assure. Si vous observez bien, vous pourrez voir que ce chemin qui semble à priori plat à en fait des creux et des bosses, que ce chemin qui semble droit, ondule en vérité  sur la gauche comme sur la droite et d’ailleurs, je vous invite à prendre avec moi, ce petit sentier là, au début, qui part vers la gauche pendant de long km et qui nous a amené il y a de nombreuses années, dans le Tarn et Garonne vers Montclar de Quercy, là nous avons visités un terrain, et nous avons commencer à rêver, c’était le tout début de notre aventure, la naissance de la commission éco quartier de Caracole et puis nous sommes rentrés, nous avons continué à rêver certes, mais aussi à se réunir pour commencer à poser, les premières bases de notre envie de vivre ensemble différemment. La mayonnaise n’avait pas pris dans le Tarn et Garonne, qu’à cela ne tienne, on a continué le chemin, en se rapprochant, et en allant au-delà de Colomiers, là sur la droite, voir un terrain boisé et bordé par un lac, mais là non plus, la mayonnaise n’a pas pris, alors comme l’avais dit en son temps le poète, écrivain et critique français Nicolas Boileau,  « vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » nous avons repris notre balluchon sur le dos, et continuer à cheminer, et de réunion en réunion, nous avons pris cette route sur la gauche, d’environ 40km, à ce moment de l’histoire la légende dit, que c’est une route qui nous a menés vers un lieu dont le seul nom évoque la Provence, et dont se serait inspiré Alphonse Daudet, c’était un moulin pas celui des lettres certes, mais un moulin à eau, le moulin « d’Escanecrabe » :  ah ah qu’il était joli ce moulin avec sa façade à la chaux toute blanche, son cours d’eau qui serpentait entre les aubépines, sa pelouse bien grasse qui invitait à la sieste. Ah qu’il…Bref ne nous égarons pas, une grande bâtisse avec plein de pièces, et tout autour, de nombreux petits bâtiment qui aurait pu servir, dans notre folle envie de transmettre notre savoir faire, à des ateliers de souderie, de charpenterie, de mécaniquerie, ha qu’il était beau ce moulin.

Mais là aussi, nous sommes rentrés, nous avons continués à rêver, mais certains était plus attirés que d’autres par ce lieu et puis finalement, je crois que la distance à eu raison de nous (comme si on savait inconsciemment que nous finirions à Ramonville).

Alors nous avons marché encore quelques années, pour finalement rejoindre une route pavé de bonnes intentions et qui nous a amenés à un autre moulin, à vent celui-ci. Avant quoi me direz-vous ? Hé bien ne le dites pas.


  

Et là, Je dois dire que pour la première fois, nous nous sommes sentis, accueillis, écouté par l’équipe municipale en place. Nous ne passions plus enfin, pour des hurluberlus ou des marginaux mais des citoyens responsables, avec un vrai projet sur le vivre ensemble.

L’équipe municipale avec le maire en tête, nous ont reçus plusieurs fois en conseil municipal, là nous avons pu exposer nos idées, et après, après tout est allé très vite. La commune  de Montbrun Lauraguais puisqu’il s’agit de celle-ci, transformait l’ancien POS en PLU et après une réunion avec l’AUAT, qui à aidé la commune,  ils nous ont intégré dans le PLU en nous proposant de devenir un agrandissement de la rue du village comme le préconisait le S.C.O.T. anciennement le SDAU et non pas un lotissement de plus sans lien avec le cœur du village.

Voilà c’est clair pour tout le monde ? Désolé ce sont les impératifs du temps qui m’est accordé.

 Mais là aussi malheureusement, les belles histoires ont une fin et comme la commune n’avait pas de foncier, les négociations avec les différents propriétaires prenant trop de temps, notre groupe s’est peu à peu épuisé, et nous nous sommes retranchés sur Ramonville, car figurez vous que si vous observez le haut du chemin, vous remarquerez que presque au bout de celui-ci sur la droite, il y a un portanel, un petit portail qui ouvre chez nos voisins immédiats, hé bien si vous prenez ce portail oui je sais on serait emmerdé, mais au-delà vous arriverez sur ce terrain qui était avant ce lotissement, un immense bois entourés d’arbres. Sur ce terrain, 20 foyers avaient commencé à travailler avec l’organisme HLM de Ramonville. Je ne vais pas rentrer dans les détails d’autant plus que mon temps imparti est bientôt fini.

Mais une fois de plus le sort s’acharnait sur nous, la volonté que nous avions depuis le début, de vouloir associer dans notre projet des logements sociaux, se heurtait au non savoir faire des organismes HLM, et le terrain nous filait une fois de plus, sous le nez. Aujourd’hui c’est en train de changer, comme en témoigne les interventions de certains de ces représentants, au rencontres nationales de l’habitat participatif à Marseille, où plusieurs d’entre nous se sont rendus cet été.

Alors dans notre malheur, nous avons finalement rencontré un monsieur qui n’a pas pu être là aujourd’hui, et grâce à qui nous avons enfin pu concrétiser notre « rêve » il s’agit de Pierre Moticka.

 Le bout du chemin était enfin atteint, notre rêve devenait réalité, nous avions franchis une étape importante. Mais notre histoire, notre envie de vivre différemment elle, ne faisait ne fait que commencer.

 Pour conclure, je dirais que, L’Ouvert du Canal est pour moi le lieu d’un peu toutes les personnes : les copains, les amies, les voisins, les bénévoles qui nous ont accompagnés pendant ces longues années, aussi, je voudrais remercier, aux noms des habitants, les Marion, les Danièle, les Dominique, les Magali, les Marc, les Clarisse, les Pascale,  les Sabine, les Vincent, les Claire, les Christophe, les Pauline, les Renée, les Sébastien, les Cathy, les Arlette, les Philippe, les Jeanne, les Maria, les Fabien, les Juliette, les Françoise, les Freddy, les Michel, etc. etc. et pardon pour tous ceux que j’oublie. Et remercier aussi tous ceux qui nous rejoignent aujourd’hui pour d’autres aventures autour de la solidarité, des CC…

Pierre Moticka habite au 18 chemin mange pommes et c’est tout naturellement qu’entre le 18 et le 16 nous nous sommes installés, nous nous sommes insérés, nous nous sommes intégrés dans le quartier et que nous sommes devenus aujourd’hui le 16 bis chemin de mange-pommes.

 Alors juste un dernier mot pour terminer et pour tenter de vous expliquer ce nom étrange de « l’Ouvert du Canal »

Tout d’abord voici à quoi nous avons échappés :

L'ile aux Pommes - La Butte aux Pommes - Le pré du canal - Le champ des voisins - Le pré d’à côté - Le lieu commun - La butte commune - L’havre du canal - L’habitat du canal

Alors l’Ouvert du Canal

Moi-même, je me pose encore quelques questions, sur la signification de ce nom.

Certain y verront un magnifique loup tout vert, comme la si joliment dessiné Ninon, et chacun y associera l’histoire ou le conte de son choix, par exemple le loup et les huit petits cochons (représenté par l’octopus qui représente aussi les huit foyers), d’autres y verront plutôt une allusion non dissimulé aux verts, aux écologistes. Il est vrai que certaines activités mystérieuses qui se déroulent entres les murs cachés de la placette au bout du chemin, comme des palettes recyclées en meubles de jardins, une toilette à compost en devenir, ou diverses activités louches autour des CC où l’on voit (quand le soleil est prêt de se coucher) une étrange procession de gens qui arrivent, les mains vides et repartent les bras chargés de panier de légumes, de poissons, de café, de pains, de viandes, de fruits etc. etc. effectivement tout ceci pourrait nous faire penser à des écolos. D’autres encore plutôt régionalistes et il n’en manque pas dans ce lieu m’a on dit, juger plutôt (des bretons, des occitans, des bourguignons, des chtis, des corses) penseront à un nom en occitan lou verd del canal, dont la signification m’échappe complètement et se perd dans la nuit des temps, et enfin pour ma part je me plais à croire que ce nom, est posé là, comme un veilleur, une sentinelle pour nous rappeler sans cesse notre devoir d’Ouverture vers l’extérieur.                      

Merci

Roland


En attendant la plomb'

publié le 1 avr. 2014 à 13:18 par Habitat Groupe


Les travaux ont repris pour les espaces collectifs : électricité de la salle commune, et nous préparons le revêtement de sol ;(bonnes volontés acceptées !)

Oseraie-je ...?

publié le 1 avr. 2014 à 13:15 par Habitat Groupe


Les osiers vivants que nous avions planté, ont pris !
Bientôt une belle haie végétalisée et fleurie avec nos voisins !

Voici le temps du jardin...

publié le 1 avr. 2014 à 13:07 par Habitat Groupe


Tractopelle et motoculteur entrent en action ; c’est l’adieu définitif au peuplier, dont nous avons fait enlever la souche.


Armés de râteaux, pelles, rouleau nous tassons, aplanissons, collectons les cailloux, ratissons, binons, émottons, arrosons pour enfin semer… On espère avoir du vert cet été


Opération pneus

publié le 1 avr. 2014 à 13:05 par Habitat Groupe   [ mis à jour : 1 avr. 2014 à 13:11 ]


Recyclage de pneus qui vont servir a protéger et végétaliser les terrasses.

Compostagiaires

publié le 1 avr. 2014 à 13:00 par Habitat Groupe


Après un stage nous voila les rois du compost….sauf que les moucherons apprécient beaucoup nos nouveaux composteurs !

L'Ouvert du Canal

publié le 1 avr. 2014 à 12:58 par Habitat Groupe

Le lieu créé par l'HGC étant officiellement inauguré, il porte désormais son petit nom !




De nouveaux habitants, discrets jusqu'à présent, se promènent dans le jardin ; ils ont compris le sens de l’ouvert du canal, et n’ont pas peur du loup !!!
Bienvenue à eux !

Inauguration officielle de l'Ouvert du Canal

publié le 2 nov. 2013 à 05:46 par Habitat Groupe   [ mis à jour : 2 nov. 2013 à 06:03 ]

L'inauguration officielle de l'Ouvert Du Canal a eu lieu samedi 19 octobre ! 

Vous avez été nombreux à venir fêter l'événement avec nous, avec une mise en musique originale de la Fanfare de la Touffe.

Encore un grand merci à toutes et à tous !




Vous pouvez retrouver la galerie photo ici : https://www.dropbox.com/sh/yy4z4ttt72g12lr/hExA9XfyEc


JPO

publié le 10 oct. 2013 à 03:18 par Habitat Groupe   [ mis à jour : 10 oct. 2013 à 03:19 ]

Dans le cadre des Journées Portes Ouvertes Nationales de l’Habitat Participatif, les 19 et 20 Octobre 2013, nous vous attendons à la salle des fêtes de RAMONVILLE le samedi de 14h à 18h pour une conférence sur la loi ALUR, des stands de groupes projets en région toulousaine, des ateliers sur la coopération, des visites de « l’Ouvert du Canal » (le nom du lieu construit par la SCIA Habitat Groupé du Canal), etc ...



On en profite pour faire notre inauguration officielle avec les élus, les banquiers, et tout et tout.
Comme quoi : c'est possible! Alors pourquoi pas vous?

1-10 of 71