Sports‎ > ‎

Paintball

D'une simple pratique récréative entre initiés, le paintball est devenu un sport de compétition. Les marqueurs (ou "lanceurs", ou encore "guns" !) initialement utilisés pour le marquage des arbres et des bestiaux, ont évolué en moins d'une décennie et offrent aujourd'hui un véritable arsenal pour scénarios en tous genres. Ce qui donne au paintball une dimension tactique très diversifiée et imprévisible, un peu comme les situations de combat réel (attention, la comparaison s'arrête ici ; la "vraie" guerre est tout sauf un jeu...). Aujourd'hui, les amateurs de "peinture sur soi" peuvent donc pratiquer le paintball en loisir ("rec-ball") ou en tournois, des plus locaux aux plus prestigieux internationalement (et parfois richement dotés !).

Les exigences physiques


Du début à la fin de la partie, l'adrénaline est toujours présente, que vous soyez tapi dans votre coin ou en plein sprint pour rejoindre une position. Mais pour aller attraper ce fichu drapeau, il faut à la fois être bien préparé mentalement et physiquement : force, vitesse, agilité et endurance doivent aussi faire partie de votre entraînement régulier. Faute de quoi, vous risquez de ralentir alors qu'il faudrait accélérer si tout ce joue à la seconde près ! Sans parler des blessures qui pourraient vous tomber dessus sans crier gare...


La performance en paintball réside évidemment dans l'intelligence et la connaissance du jeu, ainsi que dans la communication entre coéquipiers. Cependant, votre efficacité globale va aussi largement dépendre de vos capacités physiques. Bien sûr, quand on doit rester immobile (pour éviter des tirs, se cacher ou tenir le rôle de sniper, par exemple), cela nécessite peu d'effort. Mais en compétition, il faut être extrêmement rapide lors des déplacements, ce qui nécessite de pourvoir réagir vite et sprinter comme l'éclair mais aussi réaliser des actions plus acrobatiques comme les sauts, les plongeons et autres glissades en tous genres ! 


Pour ce type d'actions, vous avez besoin d'une puissance musculaire maximale. Or, si vous ressortez vos cours de physique, vous verrez que "Puissance = Force x Vitesse". Donc, plus vous avez de force ET de vitesse, mieux c'est ! Avec une plus grande puissance, ces actions deviennent plus faciles à exécuter et à répéter sans trop se fatiguer (notion d'endurance). Physiologiquement parlant, le système énergétique le plus utilisé en paintball est le système des phosphagènes (ATP-CP), c'est-à-dire celui des mouvements explosifs de très courte durée (quelques secondes seulement). Heureusement, entre ces actions à haute intensité, vous allez aussi marcher, ramper,  vous accoupir, ou tout simplement rester immobile, bref, profiter de phases de récupération (plus ou moins active) pour recharger vos "batteries" et reproduire des actions explosives.


Les blessures


Un observatoire de santé américain indique qu'en paintball, un pourcentage élevé des blessures proviennent des impacts de billes sur le corps et dans les yeux et, dans une moindre mesure, à cause du manque d'entraînement physique et des chutes (1). Ce rapport conclut, sans surprise, que si la plupart des blessures dues aux billes peuvent être évitées par le simple respect des règles de sécurité élémentaires (porter des lunettes de protection et des vêtements appropriés, par exemple), les blessures résultant du manque de condition physique et des chutes peuvent être limitées par une préparation physique plus intense, mieux organisée et mieux adaptée aux besoins de chaque joueur.



Référence :

  1. Conn et coll. (2004) Injuries from paintball game related activities in the United States, 1997-2001. Injury Prevention, 10(3):139-43.


   L'entraînement en PAINTBALL