Sports‎ > ‎

Football


Le football est sans doute l'un des sports les plus exigeants. Dans le jeu moderne, l'entraînement et la préparation physique sont essentiels. Peu de sports disposent d'un terrain aussi grand, et de périodes de jeu aussi longues sans coupures régulières. Pendant un match, les joueurs parcourent de 8 à 12 km en moyenne, dont 24% en marchant, 36% en footing, 20% en course, 11% en sprint, 7% à reculons et 2% en possession du ballon (1).
 Le match se joue à une intensité moyenne d'environ 85% de la fréquence cardiaque maximale (avec des pics proches de FCmax) soit 70% à 75% de la consommation maximale d'oxygène (VO2max) (2).

L'entraînement en endurance pour le football est-il important ?


Les footballeurs d'élite possèdent une excellente endurance cardiorespiratoire, avec un VO2max (consommation maximale d'oxygène) entre 55 et 70 ml/kg/min. En gros, plus la capacité aérobie du joueur est élevée, plus il aura de chances de bien jouer. Cela est démontré notamment à propos de la résistance à la fatigue : l'entraînement aérobie permet de limiter la dégradation de la qualité d'actions techniques comme les passes (3). De plus, chez les attaquants et les avant-centres, une meilleure endurance augmente également le nombre de sprints réalisés dans le jeu. En améliorant le VO2max des jeunes footballeurs de 11% sur une période de 8 semaines, on observe une augmentation de 20% de la distance totale parcourue pendant les compétitions, avec une augmentation de 23% des possessions de balle et de 100% du nombre de sprints.

Qu'en est-il des autres formes de préparation physique ?


La musculation joue un rôle majeur aujourd'hui dans le football. Cependant, il ne suffit plus de soulever des poids en "3 séries de 10 répétitions". Car le football nécessite un bon dosage entre puissance explosive et endurance musculaire. Certains joueurs peuvent tirer avantage d'un gain de masse maigre mais la plupart doivent se concentrer sur la conversion de leur force en puissance spécifique au football. L'entraînement de la force permet aussi de corriger les déséquilibres musculaires. Les footballeurs sont particulièrement tendance à trop développer leurs quadriceps au détriment de leurs ischio-jambiers et un rééquilibrage de ce rapport peut empêcher des problèmes futurs.



    L'entraînement en FOOTBALL