Le nom‎ > ‎Les fonctions du nom‎ > ‎

Les fonctions circonstancielles du nom

 

INTRODUCTION

Les compléments circonstanciels (lieu, temps, manière, moyen...) s'analysent d'un point de vue sémantique : seul le sens permet de distinguer, par exemple, le CCMoyen du CCManière dans les expressions suivantes :
  • Il attendait sa femme avec une grande impatience
  • Il tua sa femme avec un grand couteau
D'ailleurs, dans les deux cas, le latin traduirait l'expression par un ablatif sans préposition.
Toutefois, certains compléments circonstanciels fonctionnent en systèmes, comme les compléments de lieu ou de temps.
Ce qui caractérise les CC, ce sont les faits suivants :
  • on peut les déplacer sans que la phrase en souffre ;
  • on peut les supprimer : la phrase reste alors grammaticale
  • on peut, souvent, les remplacer par un adverbe

LE COMPLÉMENT DE LIEU

Traditionnellement, en français comme en latin ou en grec, on distingue quatre sortes de CClieu :
  • lieu où l'on est, où l'on agit sans changer de place :
    • je me promène dans le jardin ; j'habite à Paris, j'habite rue Jean Jaurès ; j'y reste
    • en latin : in + ablatif, locatif (in horto, Romae)
    • en grec : ἐν + datif
  • lieu où l'on va (directif)
    • je vais dans le jardin, en ville, à Paris, rue Jean Jaurès, j'y vais
    • en latin : in + accusatif, ou accusatif seul
    • en grec : εἰς + accusatif
    • ==> on constate qu'en français, la distinction entre "directif" et "non directif" n'est pas pertinente, puisque rien ne permet, syntaxiquement, de distinguer le "lieu où l'on est" du "lieu où l'on va".
  • Lieu d'où l'on vient, origine :
    • je viens du jardin, de la ville, de Paris, de la rue Jean Jaurès, j'en viens
    • en latin : ex, ab + ablatif, ablatif seul
    • en grec : ἐκ, ἐξ + génitif
  • Lieu par où l'on passe :
    • je passe par le jardin, par Lyon, par la rue Jean Jaurès, par là
    • en latin : per + accusatif ou ablatif seul (ablatif instrumental pour les routes ou les ponts)
    • en grec : διὰ + génitif
  • Il n'est pas forcément pertinent, en français, de distinguer ces quatre sortes de CClieu, qui d'ailleurs ne sont plus que trois - sinon, bien sûr, pour l'analyse littéraire... ou lorsqu'il s'agit de traduire en latin ou en grec !
 

LE COMPLÉMENT DE TEMPS

Il peut être de deux types :

La date, le moment ponctuel

  • En français, on utilise une date (le 30 juin, dimanche, après la guerre, en avril...)
  • En grec, le moment s'exprime au moyen du datif, avec ou sans la préposition ἐν
  • En latin, il s'exprime avec l'ablatif (tertia hora ueniet)

La durée

  • En latin comme en grec, on utilise l'accusatif ; en grec, on trouve aussi διὰ + génitif
  • En français, on utilise une préposition ou locution prépositionnelle : pendant, durant... ou un nom construit directement : il resta trois jours sans dormir.
  • Attention à ne pas confondre le CCtemps et le COD, dans une expression comme "le dimanche" :
    • je déteste le dimanche (COD)
    • je travaille le dimanche (CCtemps).
    • Dans le second cas, on peut déplacer le CC (le dimanche je travaille), ou le supprimer (je travaille). Dans le 1er, c'est impossible :" *le dimanche je déteste" n'est pas correct, pas plus que "*je déteste" sans COD. C'est la nature du verbe (transitif ou intransitif) qui nous renseigne sur celle du complément.

LES AUTRES CIRCONSTANCIELS

Ils sont en apparence extrêmement nombreux : manière, moyen, cause, but, accompagnement, comparaison, quantité...
On peut se demander si, d'un point de vue syntaxique, il est bien utile de les étiqueter !
Qu'est-ce qui distingue en effet, "avec un couteau" et "avec un ami" dans les phrases suivantes :
- il tue avec un couteau / il parle avec un ami ? (sinon, évidemment, le sens des mots "tuer, parler, couteau, ami") : mais sur un plan strictement formel, les deux phrases se recouvrent parfaitement.
- dans la phrase "avec plus d'efforts tu réussirais", comment analyser "avec plus d'efforts" : comme un "complément de condition" ("si tu faisais plus d'efforts..."), de manière, de moyen ?...
Et si, dans les trois cas (avec un couteau, avec un ami, avec plus d'efforts) on avait tout simplement un circonstanciel prépositionnel, sans qu'il soit besoin d'entrer davantage dans le détail ?
Comments